CASH INVESTIGATION : "MON PRÉSIDENT EST EN VOYAGE D'AFFAIRES"

Publié le par Galaxien

Mon président est en voyage d'affaires, est un reportage (1h52) de l'émission Cash Investigation de la remarquable journaliste Élise Lucet, qui enquête sur les coulisses des voyages présidentiels. Comment sont signés les grands contrats ? Quelles sont les contreparties cachées ? Quid de la question des droits de l'homme lorsque le président de la république se déplace dans des dictatures accompagné d'une cinquantaine de chefs d'entreprise ?

 

En ce qui concerne, entre-autres sujets, les intérêts économiques, les visites d’État sont souvent payantes. Pendant plus d'une année, l'équipe de Cash Investigation a enquêté sur les coulisses des voyages présidentiels.
La première étape de cette enquête se déroule en Azerbaïdjan, l'une des dictatures les plus répressives au monde, lors du déplacement en mai 2014 du président français. Ensuite, Élise Lucet questionne Rachida Dati ou encore le député Thierry Mariani, proche du régime d'Ilham Aliyev et par ailleurs membre du conseil d'administration de L'Association des amis de l'Azerbaïdjan, une structure qui assure en France la promotion du pays, et soutenue financièrement par les autorités de Bakou...

Dictature, torture, censure. En Azerbaïdjan, il ne fait pas bon être journaliste ou opposant politique. Mais cette République du Caucase regorge d’hydrocarbures et apparaît comme un partenaire commercial idéal pour nos industries nationales comme Total, Engie ex-GDF Suez, ou Alstom en tête.
Et qui mieux que le président de la République française pour jouer le VRP de luxe ? C’est le "boss des commerciaux de France", comme l’appelle le journaliste Laurent Richard, qui a enquêté pendant un an sur les voyages présidentiels pour l'émission Cash Investigation. Et tant pis pour les droits de l’homme ?

En mai 2014, l’avion au sigle de la République atterrit dans la capitale azérie. Avec le président, des chefs d’entreprises bien sûr, mais aussi des élus, un maire, des sénateurs. Dans le même temps, le journaliste de Cash investigation, Laurent Richard, rentrait de Bakou avec un souvenir amer, car il fut expulsé manu militari du pays après avoir suivi d'un peu trop près, au goût des autorités locales, des personnalités critiques vis-à-vis du régime, et une certaine curiosité à l'égard de la realpolitik diplomatique menée par la France.
Ils quittent Bakou avec des cadeaux ou la promesse d’investissements dans leur circonscription. Cette stratégie d’influence, c’est la "diplomatie du caviar", car une fois de retour en France, nos élus tressent les lauriers de ce pays "moderne" et "sur la voie de la démocratie"... Un conflit d’intérêts ?

A Strasbourg, la quarantaine d'amendements déposés par Rachida Dati en faveur de l'industrie gazière azérie a ainsi fortement intrigué Gerald Häfner, ex-directeur du comité éthique de l'institution, eu égard aux nombreux séjours réalisés par l'élue parisienne au bord de la Caspienne...
L'ex-Garde des Sceaux perd son sang-froid face aux questions de Élise Lucet. Rachida Dati qualifie Élise Lucet de "pauvre fille". Ce jour-là, la journaliste arpente les couloirs du Parlement européen afin de poser quelques questions à Rachida Dati, notamment sur ses relations professionnelles avec des sociétés gazières, comme GDF Suez, qui détient d'importants intérêts en Azerbaïdjan. Pour ce sujet, la journaliste a souhaité interroger celle qui en 2014 a été entendue par le chef du comité d'éthique du Parlement européen et qui est soupçonnée de "conflits d'intérêts".
N'ayant pas répondu à ses demandes d'interviews, Élise Lucet a décidé d'aller directement à la rencontre de l'eurodéputée. Une méthode que Rachita Dati n'a pas du tout appréciée, ne souhaitant pas répondre à ces "accusations à la con". Alors que Élise Lucet insiste et lui explique que c'est juste une interview et qu'elle ne doit pas avoir peur, Rachida Dati se retourne et lui lance à la volée : " Je n'ai pas peur de vous ma pauvre fille" avant de rajouter dédaigneuse : "Non mais quand je vois votre carrière ! Votre carrière pathétique".

"Kazakhgate", corruption et commissions occultes ? Au-delà de l'entente cordiale installée par François Hollande avec l'autoritaire président Ilham Aliev, et des bonnes relations de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, auprès du non moins autoritaire chef d’état kazakh Noursoultan Nazarbaev, l'enquête d’Élise Lucet explore la nuée de relais dont ces États du Caucase bénéficient à force de généreuses subventions et de luxueuses invitations auprès d'un certain nombre de députés, qu'ils siègent à l'Assemblée nationale ou au Parlement européen.
C’est aussi un contrat pour la vente d’une cinquantaine d’hélicoptères, signé en 2009 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, qui pose problème. Certains éléments laissent penser que, afin de conclure la vente, l’Élysée serait intervenu pour aider un proche du président kazakh aux prises avec la justice belge, c’est le kazakhgate.
(FranceTV et +)

Comme à son habitude, Élise Lucet, avec les risques qu'elle prend pour elle et sa carrière, fait un vrai travail de journalisme d'information pour les citoyens et de dénonciation des dérives de notre société, "une rare exception dans ce métier", que les médias classiques préfèrent ne pas nous divulguer, asservis, afin d'assouvir les intérêts de leurs patrons élites...

 

- Les reportages de l'émission d’Élise Lucet :

CASH Investigation

 

- Voir aussi :

POUVOIR : Le jeu de l'argent

L'INFUENCE DE L'ARGENT : Le Goût du Fric !

L'IVRESSE DU POUVOIR - Comportement social

STORYTELLING : La machine à raconter des histoires

MÉDIAS DE MASSE : DÉSINFORMATION ET MANIPULATION DU PEUPLE 

POLITIQUE ET MÉDIAS EN FRANCE

L'EMPIRE INVISIBLE : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

INDIGNEZ-VOUS ! - STÉPHANE HESSEL

INFOS - FRANCE ET INTERNATIONAL

VIDEOS D'INFORMATIONS ET SCANDALES  

L'argent dirige le monde, mais qui dirige l'argent ?

Qu'est-ce que la mondialisation ?

Les peuples sont manipulés par les élites et les médias 

Les dessous des médias : Manipulations et mensonges

L'enrichissement des élus avec l'argent public 

L'esclavage moderne causé par l'argent  

CASH INVESTIGATION : "MON PRÉSIDENT EST EN VOYAGE D'AFFAIRES"

Publié dans Société - Humanité

Commenter cet article