COWSPIRACY : Le secret du développement durable

Publié le par Galaxien

Cowspiracy, le secret du développement durable, est un documentaire (1h30), une enquête choc, implacable, qui se penche sur l’impact et les ravages de l’élevage intensif industriel sur l’environnement, le plus destructeur de notre planète pour le climat, les terres et toutes les espèces vivantes. Les organisations mondiales influentes consacrées à l'environnement sont trop effrayées pour en parler. Un film que les les lobbies ne veulent pas que vous voyez. Agrobusiness : Attention danger !  (V.O-S/T. Fr)

 

Cowspiracy enquête sur le silence qui pèse sur l’élevage industriel. Celui-ci est pourtant une des principales causes de la destruction de l’environnement. Pourquoi les grandes ONG écologiques le ménagent-elles autant ? Quelle est l’activité humaine qui a le plus d’impact sur l’environnement ? Ce ne sont pas les transports, pas l’industrie…, mais l’élevage industriel. C’est l’argument choc avancée par le documentaire Cowspiracy.
Le réalisateur, Kip Andersen, filmé par Keegan Kuhn, se met en scène en tant qu’apprenti écolo d’abord bouleversé par le film An Inconvenient truth d’Al Gore. Il cherche quel peut être le geste le plus écologique à faire au quotidien. Il se renseigne donc sur les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre, et découvre à sa grande surprise que ce ne sont pas les transports ou l’industrie, mais bien l’élevage ! Une constatation appuyée à grand renfort de chiffres...

De là, commence une enquête auprès des principales ONG environnementales des États-Unis. Il sollicite des rendez-vous, leur demande s’ils savent que l’élevage est le premier responsable du dérèglement climatique, s’ils ont des programmes liés à la question. La plupart des interviews montrent des responsables associatifs sans réponse, ou tentant de se raccrocher aux branches basses pour expliquer pourquoi leurs priorités sont les énergies fossiles, mais pas l’élevage.
Alors pourquoi ne s’intéressent-elles pas au sujet ? Kip Andersen poursuit sa quête. Première hypothèse : Ces ONG sont dépendantes des dons… Et dénoncer les méchants géants du pétrole est bien plus efficace pour mobiliser le citoyen lambda que de nous expliquer qu’il va falloir abandonner la viande et le fromage au profit d’un régime exclusivement végétal. Deuxième hypothèse : Parler de ces sujets est dangereux, très dangereux ! C’est ce que confie une représentante de l’ONG Amazon Watch au réalisateur : "Ceux qui se risquent à affirmer que les géants de l’agrobusiness sont les principaux responsables de la déforestation sont tués !!"

Kip Andersen lui-même explique qu’à cause de ses questions trop poussées sur le sujet, son producteur se retire. Voilà pourquoi Kip Andersen et Keegan Kuhn deviennent les deux coproducteurs.
Le documentaire est diffusé via les réseaux sociaux et militants. En France, il n’a été pour l’instant projeté qu’une fois à Paris. C’est sans doute ce qu’il y a de plus choquant dans ce documentaire, de réaliser qu’il y a une sorte d’omerta sur le sujet de l’impact écologique de l’élevage. Certes, on en parle, sans doute plus en Europe qu’aux États-Unis, mais jamais on ne présente cette activité humaine comme la principale responsable de la catastrophe écologique qui s’annonce. Plus grave, on réalise à quel point les ONG censées lutter pour la protection de l’environnement se trompent, volontairement ou pas, de combat. Le réalisateur sollicite d’ailleurs plusieurs fois Greenpeace pour une interview, mais l’ONG rejette toutes ses demandes.

Kip Andersen va même jusqu’à exclure la possibilité d’un élevage durable. Quelles que soient les conditions, il consomme plus de terres, plus d’eau et produit plus de pollution et de gaz à effet de serre que la culture de végétaux.
L’enquête paraît implacable. Elle est fouillée, riche en chiffres, en infographies, en comparaisons, en interviews. Mais au fur et à mesure que le film avance, le réalisateur fait quelques détours. Par exemple, il digresse sur la pêche, qui est en train d’épuiser les stocks de poissons des mers. Là aussi, selon lui, le sujet serait tabou. Peut-être aux États-Unis, mais en Europe les excès de la pêche sont largement dénoncés, même si rien de solide est fait pour y remédier à l'échelle planétaire.

Si les chiffres sont mondiaux, toute l’enquête est réalisée aux États-Unis. Sur le vieux continent, est-on aussi aveugle ? Un peu moins, espère-t-on. De nombreuses associations et paysans tentent de mettre en pratique une agriculture moins productiviste. En France, l’exemple des porcheries bretonnes montre que l’élevage est déjà identifié auprès du grand public comme une problématique écologique majeure.
En revanche, il semble qu’effectivement aucune organisation environnementale ne fasse de l’élevage son axe de campagne prioritaire. Quant aux associations qui dénoncent l’élevage industriel, leur principal angle d’attaque est celui de l’éthique animale, les questions écologiques restant secondaires. L’organisation qui saura porter ces deux problématiques reste, effectivement, peut-être à créer.
(reporterre.net/)

Ce documentaire choc révèle l'impact absolument dévastateur de l'élevage industriel à grande échelle sur notre planète. Il cherche notamment à découvrir pourquoi les organisations mondiales influentes consacrées à l'environnement sont trop effrayées pour en parler. Très intéressant, très militant, le retour systématique à des chiffres montrant les incohérences ou les impossibilités, rend très percutant Cowspiracy.
A l'approche de la Cop21 dès le 30 novembre 2015, nos dirigeants de toute la planète, surtout ceux des pays les plus pollueurs de la planète pour leur profit, sans vouloir tenir compte des dégâts qu'ils laissent faire sur notre petite Terre, devraient tous commencer leur réunion par ce film explicite et d'autres dans la même veine, malgré que je doute de leur réaction positive car de toute façon, le business passera toujours avant l'intérêt environnemental et nous, population. Le TAFTA, Traité Transatlantique en cours de vote par l'UE, ne nous laissera aucune chance de contrer ces dérives abjectes...

 

- Voir aussi :

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : INFO OU INTOX ?

NAOMIE KLEIN : TOUT PEUT CHANGER - Capitalisme et changement climatique

GEO-INGÉNIERIE, manipulation du climat

7 MILLIARDS SUR TERRE : Comment tous se nourrir sans détruire la planète ?

MANGER EN 2040 - VIVRE EN 2040

THE FUTURE OF FOOD : Quel avenir pour notre assiette ?

LES ALIMENTEURS - Le lobby avant tout

NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT

NOTRE POISON QUOTIDIEN, de Marie-Monique Robin

LE MONDE DE MONSANTO - Alimentation terrestre en danger

MANGER PEUT-IL NUIRE A NOTRE SANTE ?

LES ABERRATIONS DE NOTRE ALIMENTATION

ADIEU VEAU, VACHE, COCHON, COUVÉE

LA VIANDE DANS TOUS SES ETATS

ZEITGEIST : LA TRILOGIE 

BARAKA

KOYAANISQATSI

TAFTA : LES ENJEUX DANGEREUX DU TRAITÉ TRANSATLANTIQUE

TAFTA, ACCORD DE LIBRE ECHANGE USA-UE : "BIENVENUE EN ENFER" 

DES LOBBIES AU CŒUR DE LA RÉPUBLIQUE 

Infos-Société   >> Infos-Société

Infos-Alimentation   >> Infos-Alimentation

Infos-Environnement   >> Infos-Environnement

 

COWSPIRACY : Le secret du développement durable

Commenter cet article

Damien & Co 09/12/2015 21:33

Impressionnant!!
Super doc pour bien comprendre ce qui ruine la planète!
J'étais bien loin d'imaginé que l'industrie de la viande pouvait autant détruire la planète et la pollué autant! >>>>>>Merci de m'avoir permi d'en prendre conscience!