LA VAGUE D'OVNIS EN FRANCE DU 5/11/1990

Publié le par Galaxien

La mystérieuse nuit des OVNIs, est un documentaire (1h30) de la série Dossiers surnaturels, qui revient sur l'impressionnante vague d'OVNIs du 5 novembre 1990 en France. Des milliers de français à travers le pays assistent à un spectacle incroyable. Certains témoins sont persuadés qu'il s'agit de dizaines de vaisseaux spatiaux, parfois de grande taille, mais les autorités françaises n'ont jamais parlé de ce événement. Le mystère reste entier, et fait toujours débat dans le monde de l'ufologie.   En deux parties, suite ci-dessous.

 

Le 5 novembre 1990 à 19H00 précises, des milliers de témoins en France et dans d'autres pays d'Europe ont observé un immense ensemble de lumières traverser le ciel en silence. Après quelques jours d'hésitation, cet événement a été "expliqué" par une rentrée atmosphérique... L'affaire aurait sans doute pu en rester là si le "service d'expertise" concerné n'avait pas donné des informations pour les moins fantaisistes concernant cette rentrée, entraînant le doute de beaucoup d'ufologues...
Depuis, toutes les réponses ont été données montrant que l'explication est correcte pour l'immense majorité des témoignages, mais certains persistent malgré tout à faire de ce non-événement, d'un point de vue ufologique en tout cas, une fantastique vague d'OVNIs.

C'est le cas de Joël Mesnard, ancien directeur de la revue Lumières dans la nuit, qui annonçait dans le numéro 306 de cette revue, peu après la vague, une découverte en ufologie : Le parasitage des rentrées atmosphériques sélectionnait six cas parmi les plus probants prouvant selon lui qu'il y avait eu autre chose que la rentrée atmosphérique ce soir-là dans le ciel.
À l'occasion du dixième anniversaire de cette soirée, il récapitulait dans un long dossier au moins 30 exemples flagrants, portés finalement à 34, et une trentaine d'autres qui lui paraissent moins probants. Ce dossier, retranscrit sur plusieurs sites Internet, est devenu la référence des croyants à la fantastique vague d'OVNIs du 5 novembre 1990.
On trouve parmi ces observations la plupart de celles qui ont été régulièrement citées dans des documentaires, à la radio ou la télévision, il s'agissait donc d'étudier pratiquement tous les arguments avancés par les tenants de cette vague, concernant en tout cas les témoignages. Depuis, Joël Mesnard a étendu ses exemples flagrants à 52.

Les promoteurs de la vague d'OVNIs du 5 novembre, à commencer par Joël Mesnard, ne cherchent absolument pas à savoir à quoi pouvait ressembler la rentrée atmosphérique en cause, et continuent, 25 ans plus tard, à raconter les pires inepties à son sujet et au sujet des rentrées en général...
Il faut dire que les ufologues avaient à l'époque de bonnes raisons de douter de l'explication, puisque le service du CNES censé alors expertiser les rentrées atmosphériques a lui-même fait preuve de l'ignorance la plus totale en la matière, en indiquant notamment une trajectoire Pau-Strasbourg fausse de quelques 200 km ! Il avait pourtant toutes les données pour calculer la trajectoire réelle avec une précision de quelques kilomètres, mais le problème était que le directeur de ce service, Jean-Jacques Velasco, n'avait tout simplement aucune connaissance sur ce type de phénomène...

Il n'avait d'ailleurs a priori pas à en avoir lorsque son service s'appelait le Geipan et étudiait les "phénomènes aérospatiaux non identifiés", mais un jour quelqu'un, lui-même d'après une interview dans la presse, a décidé que ça ferait plus sérieux aux yeux du public de l'appeler "Service d'expertise des phénomènes de rentrée atmosphérique", et c'est là que les choses se sont compliquées !
Quand Velasco, à qui tout le monde demandait des réponses, a reçu un télex de la NASA donnant des indications sur la rentrée atmosphérique, il a vu qu'il y avait un point de chute théorique près de Strasbourg, avec l'indication d'un angle de 51,7° correspondant à l'inclinaison de l'orbite. Il a donc pensé qu'en traçant une droite inclinée de cet angle à partir de ce point de chute il aurait la trajectoire, et il a annoncé fièrement le résultat de ses calculs à toute la presse le 9 novembre...

Les journalistes, qui ont fait des recherches pour ce documentaire, ont d'abord cherché des témoignages, à la fois dans la presse et dans les archives du Geipan, le Groupe d'étude et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, qui a succédé au sein du Centre national d'études spatiales au Sepra, Service d'expertise des phénomènes de rentrées atmosphériques, qui était censé s'occuper de ces phénomènes à l'époque des faits.
Certains des témoins sont déjà bien connus de tous ceux qui se sont intéressés à cette folle nuit, d'autres non, mais tous ont été marqués par leur observation : Il y a le gendarme Lombard, le Pilote Christian Loiseau, le directeur d'école Pierre Boisdé... Jacky Davézé, témoin à Villavard est aussi présent, mais pour une fois on ne cherche pas à associer son témoignage à un autre, très différent, pour en faire une magnifique chimère ! Lui et son collègue avaient en effet observé un immense objet porteur de multiples lumières et de traînées qui avait traversé le ciel en silence, et non loin de là, il y avait un agriculteur qui voyait un objet très différent, moins spectaculaire, porteur de lumières clignotantes ou non, dont on ne savait pas s'il faisait du bruit, et qui après avoir survolé le témoin était allé contourner un relais de télévision avant de revenir vers lui et de partir...

Tout est fait sérieusement, les journalistes se sont déplacés non seulement pour rencontrer les témoins, mais aussi pour aller avec eux sur les lieux de leur observation. On a d'ailleurs dans ces reconstitutions des exemples d'erreurs d'appréciation commises fréquemment par les témoins, et qu'il est bon de connaître.
Et puis, il y a le témoignage de Jean-Pierre Haigneré. Tout le monde en parlait, parce que bien sûr, un astronaute qui authentifie par son observation inexpliquée la "fantastique vague d'OVNIs", c'est encore beaucoup mieux qu'un pilote d'avion. De son observation, on ne connaissait guère que ce qu'en avait dit Jean-Jacques Velasco, dans son livre OVNIs, la Science avance.
De son côté, l'astronome Jean-Claude Ribes, qui avait été alerté par les contrôleurs de l'aéroport de Satolas, était lui aussi perplexe, du fait surtout de la durée du phénomène...
(Court extrait de ce site, pour en savoir plus : alessandri/ufologie/5novembre - alessandri/ufologie/numero23)

 

- Suite du documentaire :

 

- Voir aussi :

OVNI-PAN, D'OÙ VIENNENT-ILS ?

LE PHENOMENE OVNI MONDIAL

PHENOMENE OVNI : Les énigmes du ciel

OVNI : L'INCROYABLE VERITE

OVNIS : Mystère sur la planète

ILS ONT VU DES OVNIS - Enquêtes Extraordinaires

RENCONTRE AVEC UN OVNI - Enquête d'un journaliste américain

OVNIS - INREES : Quelque chose nous observe...

OVNIS : UNE RÉALITÉ - Conférence INREES

LE MYSTERE DES OVNIS - Science et armées enquêtent

SCIENCE ET OVNI : Sur les traces d'une énigme

OVNIS : LES PREUVES, LEURS TECHNOLOGIES

ÉMISSION SPÉCIALE PHÉNOMÈNE O.V.N.I.

OVNIS ou PAN : Quand l'armée enquête

I KNOW WHAT I SAW - JE SAIS CE QUE J'AI VU  

UFO - U.S. ARMY : Déclarations des témoins militaires sur des sites nucléaires

LE SILENCE AUTOUR DES OVNIS

LE DOSSIER SECRET DES OVNIS

L' INTELLIGENCE VENUE D'AILLEURS

OVNIS - EXTRATERRESTRES : Science-fiction ou réalité ?

OVNI : LES EXTRATERRESTRES SONT-ILS VRAIMENT PARMI NOUS ? 

dossiers ovni inexplique  DOSSIERS OVNI : Les 12 documentaires

ovni mer   U.F.O - O.V.N.I : Liste des documentaires

recherche vie extraterrestre seti   Extraterrestre - Vie ailleurs : Liste des documentaires

LA VAGUE D'OVNIS EN FRANCE DU 5/11/1990

Publié dans U.F.O - O.V.N.I

Commenter cet article