AIMÉ MICHEL : LES SOUCOUPES VOLANTES - 1965

Publié le par Galaxien

Les soucoupes volantes, est un documentaire (0h43) sur le phénomène OVNI datant de 1965, animé par Aimé Michel, écrivain et ufologue, qui relate des cas et des observations d'époque montrant, sans décrédibilisation moderne, une vision différente de ces évènements toujours inexpliqués.

 

Né en 1919 et mort en 1992 dans un petit village des Alpes provençales, Aimé Michel était écrivain et ufologue. Enseignant et diplômé en psychologie, il est licencié en philosophie. Aimé Michel entre en 1944 à la RDF, Radio Diffusion Française, future RTF puis ORTF, après avoir passé le concours des ingénieurs du son au studio d'essai en 1943, alors qu'il était en résistance. Il y travaille ensuite au service de la recherche au contact de Pierre Schaeffer, membre de l'Association Travail et Culture en 1946, accompagné de Louis Pauwels.
A. Michel commence à s'intéresser à l'ufologie dès 1946 avec la vague des observations scandinaves. Il pense tout d'abord, comme beaucoup, qu'il s'agit d'engins allemands récupérés que les russes essaient sur la Baltique ou d'une nouvelle arme américaine.


En 1958, lors de la publication de son livre consacré à la vague OVNI de l'automne 1954 en France, Mystérieux Objets Célestes, il imagine, avec le concours de Jacques Bergier rencontré en 1953, sa célèbre théorie de l'orthoténie qui postule que, sur une courte période de l'ordre de 24 heures, les observations d'Objets Volants Non Identifiés sont alignées, à la surface de la Terre, et le long de grands cercles, le premier identifié étant la ligne dite "BaVic" pour Bayonne-Vichy.
L'emploi de simulations par ordinateur, puis la mise en évidence d'erreurs dans les témoignages retenus, aboutit à la réfutation définitive de cette hypothèse en 1976. Une seconde théorie de même nature, dite de l'isocélie, est proposée en 1978, avant d'être abandonnée à son tour en 1981.


Expert en méthodologie dès 1952, écrivain scientifique, il devint membre du Collège Invisible ufologique de Jacques F. Vallée dans les années 1970, en compagnie de son ami astrophysicien Pierre Guérin. Il se rapproche également, à cette occasion, du fondateur de l'église de satan, Anton Lavey.
Membre du comité rédactionnel de Lumières dans la nuit à partir de 1969, il écrivit de nombreux articles sur l'ufologie, le mysticisme, le monde animal et autres sujets dans des revues très variées telles que Arts, Science et Vie, Tout Savoir, Monde et Vie, Encyclopédie Larousse...


Ce documentaire spécial en ce temps là consacré aux OVNIs, traitant principalement de la grande vague de l’automne 1954, a été diffusé sur l'ORTF le 14 février 1965 sous le titre "Les soucoupes volantes". Au commencement, il expose le sujet du reportage en montrant des coupures de presse d’époque, et en livrant quelques considérations sur l’astronomie, l’exobiologie, avec les interviews de Jean-Jacques Walter et de Lucien Barnier.
Puis, Aimé Michel parle d’observations d’OVNIs confirmées par détection radar aux États-Unis.


Vient l'affaire Marius Dewilde et l’atterrissage d’un OVNI, avec débarquement d’humanoïdes. La nuit du 10 septembre 1954, Marius Dewilde est dans sa maison, à Quarouble dans le Nord-Pas-de-Calais, avec sa femme et ses deux fils. Depuis 22h30, son chien aboie avec insistance, alors il sort avec sa lampe de poche et aurait vu deux petits êtres, de 80 cm à 1 mètre, qui marchaient sur les voies. Un rayon serait alors sorti de l'engin et l'aurait paralysé, il aurait ensuite été aveuglé par une lumière intense, entendu un bruit et vu la machine qu'il avait pris pour un chariot s'élever vers le ciel.
Six traces sont disposées en cercle sur les traverses de la ligne du chemin de fer. La police prélèvera les indices et les pierres pour les analyser. Rien n'est invraisemblable dans sa déclaration, et la police de l'air a pris au sérieux toute cette affaire.


Il s’ensuit un reportage sur une observation d’OVNI au village de Vauriat. Aimé Michel analyse minutieusement plusieurs photos de soucoupes volantes. Il compare plus particulièrement trois clichés astronomiques obtenus par un analyseur de trajectoire, l’un montrant un avion, l’autre une météorite, et la dernière un OVNI.
La dernière partie laisse davantage la parole à Paul Misraki, qui parle des observations d’OVNIs dans les temps anciens, et détaille l’observation biblique d’Ezéchiel à la lumière de l’ufologie.



- Voir aussi :

OVNI : L'INCROYABLE VERITE

LE MYSTERE DES OVNIS - Science et armées enquêtent

OVNIS - EXTRATERRESTRES : Science-fiction ou réalité ?

ASTRO-ARCHÉOLOGIE ET EXTRATERRESTRES

DOSSIERS OVNI : La série des 12 documentaires complets

 

Publié dans U.F.O - O.V.N.I

Commenter cet article

Jean-Louis 19/01/2013 23:09

Inhabituel comme reportage,on est plutôt habitué aux docs modernes ou fantaisistes. Certains cas sont connus et c'est une bonne archive à découvrir.
Jean-Louis.