ALEXANDRE LE GRAND - Histoire d'un conquérant

Publié le par Galaxien

Alexandre le Grand, est un documentaire (1h03) sur l'histoire de ce roi de Macédoine à la destinée légendaire, qui a conquis un immense empire allant de la Grèce à l’Inde par ses succès militaires et ses nombreux combats victorieux. Partie 1 sur 2.
 

Au regard de l'histoire, la vie et les conquêtes d'Alexandre le Grand s'apparentent à une épopée fulgurante. Né en 356 av. J.-C., Alexandre monte sur le trône de Macédoine à l'âge de vingt ans, conquiert l'Égypte et l'Empire perse à vingt-cinq ans, une partie de l'Inde à trente, avant de mourir à Babylone trois ans plus tard. Un tel destin fait d'Alexandre le Grand un mythe de son vivant.
Prétendant descendre d'Achille et d'Héraclès, Hercule, dont il voulut renouveler les exploits, Alexandre a lui-même élaboré une partie de sa légende, évoquant Zeus ou Ammon comme père pour servir ses intérêts politiques.
Par ses succès militaires, il contribua également au développement de la culture grecque en dehors de ses frontières.

Fils de Philippe II et d’Olympias, princesse d’Epire, Alexandre voit le jour à Pella, la capitale du royaume de Macédoine. Sa mère le convainc qu'il est le descendant de Zeus par son père et d’Achille par elle-même. Le jeune Alexandre a pour précepteur l’illustre Aristote, qui l’initie à la culture grecque. Il découvre les héros de l'Iliade, auxquels il rêve de ressembler. Il est intelligent mais aussi doué de bonnes qualités physiques.
Très tôt, son père lui fait partager son pouvoir. Il lui confie le commandement de la cavalerie à la bataille de Chéronée en 338 avant J.C. Alexandre s’illustre en exterminant le bataillon sacré des Thébains. Philippe II souhaite unifier les cités grecques pour ensuite attaquer les perses. Il forme la ligue de Corinthe, regroupant toutes les cités sauf celle de Sparte, et déclare la guerre à la Perse. Il est assassiné en 336 avant J.C., et Alexandre est alors proclamé roi de Macédoine.

Alexandre de Macédoine annonce dès le départ son intention de poursuivre l’œuvre de son père. Devant l’agitation de la noblesse et le soulèvement de Thèbes, le nouveau roi doit marquer son autorité.
Sa réaction ne se fait pas attendre. Il fait tuer ses ennemis potentiels et rase la ville de Thèbes. Il assoie fermement son pouvoir sur le royaume avant de partir en 334 avant J.C. à la conquête de l’Asie mineure. Son armée compte environ 35 000 fantassins et 5 000 cavaliers. Alexandre débarque à l’endroit présumé de la cité troyenne.
L'armée perse, supérieure numériquement, tente de l’arrêter sur les rives du Granique, mais ce sont les soldats macédoniens qui s’imposent. Le roi perse Darius III Codoman prend la fuite. Durant cette bataille, Alexandre a failli être tué à plusieurs reprises, selon la légende.

Alexandre mène ensuite une opération stratégique, celle d'occuper les côtes perses afin d’empêcher que les perses quittent le territoire et tentent d’envahir la Grèce. Plusieurs villes se rendent sans résistance et Alexandre y restaure la démocratie.
Le roi macédonien s’empare des autres villes par la force telles que, Halicarnasse, Lampsaque ou Aspendos.
A la fin de l’année 333 avant J.-C., Alexandre a réussi à s’approprier toute la Lycie, la Pamphilie et la Pisidie. Il remonte à l’intérieur des terres, s’empare de Gordion, où il tranche le nœud gordien, et de Tarse...
(Suite dans la seconde partie)


- La deuxième partie :

ALEXANDRE LE GRAND - L'histoire



- Voir aussi :

L'HISTOIRE D'ALEXANDRE LE GRAND

LA GRECE ANTIQUE, L'ÂGE D'OR : Berceau du monde moderne

LES TRÉSORS DE LA BIBLIOTHÈQUE D'ALEXANDRIE

Commenter cet article