APOLLO 13 - Objectif, retour sur Terre

Publié le par Galaxien

Apollo 13, objectif Terre, est un documentaire (0h50) sur l'histoire de cette mission spatiale qui faillit tourner à la catastrophe lors de son voyage vers la Lune en 1970, dont les trois astronautes évoquent le vol périlleux qu'ils ont vécu.

 

Apollo 13 est le seul échec des vols habités Apollo connu. En effet, la mission avait parfaitement commencé. Les 3 astronautes Jim Lovell,  Jack Swigert et Fred Haise, avaient décollé de Cap Canaveral le 11 avril 1970. Normalement, le pilote du Module de Commande devait être Thomas K. Mattingly, mais il avait été remplacé trois jours avant le lancement par Jack Swigert, car Mattingly risquait de contracter la rougeole d'après ses examens médicaux.
Le lancement s'était déroulé correctement malgré un petit incident, le moteur central du S-II, second étage de la Saturn V, s'était arrêté prématurément pour une cause inconnue. Ce fut un problème mineur, qui n'influença en rien la mission. Swigert avait arrimé le Module Lunaire LM et le Module de Commande et de Service CSM avec succès, et Apollo 13 était en route pour la Lune, et en particulier vers le massif de Fra Mauro.


Le 13 avril, 56 heures après le décollage et à 320 000 km de la Terre, l'équipage venait de terminer la diffusion d'une émission télévisée. Le Mission Control demanda aux astronautes de procéder à quelques "Tâches ménagères" dans le module de commande. En l'occurrence, on demanda à Jack Swigert de brasser les réservoirs d'oxygène.
Quelques secondes après le brassage, un "bang" avait retentit et l'Odyssey avait été secoué. Haise, qui se trouvait dans le tunnel reliant le LM au CM avait observé un mouvement de torsion des parois et un bruit de métal froissé. Après le bruit de l'explosion, l'ordinateur avait soudainement redémarré. Au bout de quelques temps, après avoir vérifié les jauges des piles à combustibles et des bus, l'équipage constata que le réservoir d'oxygène numéro 2 était vide, et que le numéro 1 baissait rapidement. Les piles à combustibles 1 et 3 était hors-service. Les contrôleurs de vol pensaient à des erreurs de mesures, car une telle défaillance du Module de Service était incroyable. Des écrans d'avertissements clignotaient sur toutes les consoles du Mission Control. En plus des défaillances électriques, le vaisseau déviait de sa trajectoire pour une raison inexpliquée.


Au bout de quelques minutes, Jim Lovell jeta un coup d'oeil par la fenêtre numéro 1 du Module de Commande et transmit à Houston : "Nous sommes en train d'évacuer quelque chose dans l'espace. C'est une sorte de gaz". Au Mission Control comme dans le vaisseau, ce fut un choc. Les indications étaient bien réelles, et Apollo 13 perdait son oxygène.
L'équipage comprit alors qu'il venait de perdre la Lune. Il fallait maintenant organiser le retour. Malheureusement, l'équipage ne pouvait pas réaliser un demi-tour à ce moment du vol, car le vaisseau se trouvait sur une trajectoire particulière appelée "Non-free return trajectory", qui empêchait cette manœuvre. Il fallait résoudre les problèmes par étape. Le EECOM à Houston, chargé entre autre des systèmes électriques du vaisseau, préconisa de fermer les valves réactantes des piles à combustibles 1 et 3, c'est-à-dire arrêter définitivement ces piles. Il pensait ainsi arrêter la fuite, mais cette procédure ne servit à rien. L'équipage déménagea donc dans le Module Lunaire Aquarius, qui devint désormais un canot de sauvetage.


Désormais, il fallait faire des économies d'électricité pour conserver l'énergie nécessaire à la rentrée dans l'atmosphère. On coupa pratiquement tout, y compris le système de navigation et de guidage du LM. Le CM Odyssey devint peu à peu un véritable réfrigérateur, car le système Environment Control System qui assurait entre autre le chauffage était lui-aussi placé en arrêt. De plus, il fallait également économiser l'eau, nécessaire au astronautes, mais indispensable au refroidissement des systèmes électroniques du LM, qui chauffait très rapidement.
Maintenant, la Terre grossissait dans le hublot. Il fallait remettre en marche les différents systèmes du vaisseau un par un, mais l'énergie manquait. En temps normal, il faut 3 mois pour écrire, simuler, tester et débugger une nouvelle procédure, cette fois, tout ceci avait été effectué en 3 jours. La procédure fut donc transmise à l'équipage qui réactiva étape par étape les différents systèmes du vaisseau, en transférant même les quelques ampères restant dans les batteries du Module Lunaire vers le CSM, ce qui n'avait jamais été testé...


Tous les systèmes fonctionnèrent à merveille, et les 3 hommes épuisés, dont Fred Haise qui avait plus de 39° de fièvre, se réinstallèrent dans le Module de Commande Odyssey pour la rentrée dans l'atmosphère. Ils larguèrent le Module de Service endommagé et ils purent ainsi observer les dommages de l'explosion. Quelques minutes plus tard, ils larguèrent le Module Lunaire Aquarius qui les avait aidés et qui avait assurés leur retour, sans jamais faillir.
Finalement, après 5 jours passé dans le froid et l'anxiété, les trois hommes arrivèrent sur Terre sain et sauf. Les parachutes du module de commande, dont on redoutait qu'ils aient gelés, s'ouvrirent sans problèmes. Le Module Odyssey atterrit dans les eaux chaudes du Pacifique et Lovell, Swigert et Haise furent transportés sur le porte-avion U.S.S. Iwo Jima. Dans la salle de contrôle, c'était l'euphorie. De nombreux employés s'y étaient rendus pour voir le dénouement de la mission, et tout le monde applaudissait et se félicitait désormais.


L'enquête révéla que l'accident était due à une détérioration causée par une mauvaise manipulation. Le réservoir à oxygène numéro 2 devait à l'origine voler sur Apollo 10, mais il fut enlevé et remplacer pour modification. On replaça ce réservoir dans le Module de Service d'Apollo 13. Les tests au sol avait montré une défaillance au niveau du vidage des réservoirs, mais celle-ci put être contournée avec une nouvelle procédure. Lors de l'installation du réservoir dans le Module de Service d'Apollo 13, celui-ci avait été légèrement mal placé. Une gaine dénudée avait alors causé l'explosion dans l'espace.
(max.q /apollo/Missions)



- Voir aussi :

A LA CONQUÊTE DE L'ESPACE - La série docu-fiction de la BBC

DANS L'OMBRE DE LA LUNE - LES MISSIONS APOLLO

APOLLO 11 - 1969 : Archives de la NASA

MISSION APOLLO 11. Le premier pas sur la Lune en 1969

L'HOMME A T-IL MARCHÉ SUR LA LUNE ?

VIVRE SUR LA LUNE - Programme Constellation de la NASA

S'INSTALLER ET VIVRE DANS L'ESPACE 

NASA - Coulisses et histoires secrètes

Commenter cet article