AUX ORIGINES DE LA VIE : De l'eau à la terre ferme

Publié le par Galaxien

De l'eau à la terre, est un documentaire scientifique (0h52) qui revient sur la période du Cambrien où les premiers organismes vivants marins ont évolué très rapidement jusqu'à s'aventurer sur la terre ferme. Épisode N°2.

.

Les connaissances actuelles sur la vie au Cambrien sont basées sur l'étude des lagerstätte de l'époque. Les schistes de Burgess au Canada ont été les premiers découverts en 1909. Ceux-ci sont âgés de 505 millions d'années et correspondent à la fin de l'explosion cambrienne. Par la suite, d'autres sites plus anciens ont été découverts et le plus important d'entre eux est probablement celui des schistes de Maotianshan découvert en 1984 en Chine. Ceux-ci sont âgés de 520 millions d'années et se trouvent donc au milieu de l'explosion cambrienne. Les schistes d'Emu Bay en Australie et de Kaili en Chine sont situés entre ces deux dates.
La faune du Cambrien apparait extraordinairement diversifiée et la dispersion des sites fossiles montre qu'elle existait dans une grande partie des océans de l'époque.

 

Les fossiles connus sous le nom de "petits fossiles coquilliers" ont été retrouvés dans de nombreuses parties du monde et existaient au début du Cambrien. Ils regroupent une grande variété de spécimens allant des archaeocyatha, une sorte d'éponge, à des petits coquillages comme les brachiopodes ou des mollusques en forme d'escargot pouvant posséder des épines ou des sclérites. Néanmoins, ces animaux étaient minuscules, les éponges pouvaient atteindre plusieurs centimètres mais les mollusques ne dépassaient pas quelques millimètres.
Les embranchements actuels apparaissent à cette période. Sanctacaris et Sidneyia appartiennent au groupe des arthropodes, de même que les trilobites apparus il y a 530 millions d'années. Les premiers échinodermes apparurent un peu plus tard, il y a 520 millions d'années. Des méduses au stade de polype ont également été découvertes. Haikouichthys descendant de Pikaia est considéré comme le premier vertébré et le plus ancien poisson connu.

 

De nombreux fossiles causèrent beaucoup de problèmes aux paléontologues. Ainsi Marrella, pourtant le spécimen le plus répandu dans les schistes de Burgess, fut successivement classé parmi les crustacés, les trilobites et les branchiopodes avant que Whittington ne le classe dans un groupe spécifique d'arthropodes. De même Opabinia semblait tellement étrange que l'audience rit lors la présentation de son analyse par Whittington. Hallucigenia est un autre exemple de mauvaise interprétation.
Les fossiles issus des schistes de Maotianshan encore mieux conservés que ceux de Burgess permirent d'affiner la description de nombreux spécimens, ainsi Hallucigenia fut rapproché des onychophore. Cependant, cette analyse reste controversée et il se pourrait qu’Hallucigenia ne soit qu'une partie d'un animal plus imposant. Ainsi, la bouche fossilisée d’Anomalocaris fut d'abord considérée comme une méduse, ses appendices buccaux comme des crevettes et son corps comme un concombre de mer, et il faudra attendre les années 1980 pour que ces différentes parties soient rassemblées au sein d'un même animal.


À la différence des animaux plus anciens, certains sont bien plus imposants comme les 80 centimètres de l’Anomalocaris qui en font un véritable géant des mers cambriennes. On peut remarquer l'apparition d'une véritable chaine alimentaire, ainsi Haplophrentis servait de nourriture au ver Ottoia qui était probablement chassé par Opabinia, lui même servant de proie à l'énorme Anomalocaris au sommet de cette chaîne.
Dans les roches du Cambrien, on peut observer que de nombreux ancêtres d’animaux vivant aujourd’hui venaient tout juste d’apparaître. C’étaient les mollusques à coquille et à tentacules qui ont évolué jusqu’à nos palourdes et bigorneaux, et des Arthropodes aux pattes articulées qui ont donné les crabes, crevettes et homards. Les étoiles de mer, les oursins, les coraux, les éponges, sont également apparus à cette époque. Ils augmentèrent sensiblement le nombre des familles connues et modifièrent la composition des communautés vivant sur les fonds marins.


La vie animale du cambrien a été extraordinairement variée, mais inégalement fossilisée car les coquilles dures se fossilisent mieux que les corps mous.
La faune du Cambrien fut décimée par une extinction de masse au début de l'Ordovicien, il y 480 millions d'années. Cette extinction a probablement été causée par une diminution de la teneur en oxygène de l'eau liée à un refroidissement global. Lors de l'Ordovicien, la diversité augmente fortement avec un doublement du nombre d'ordres et un triplement de celui des familles.


- Le premier épisode :

AUX ORIGINES DE LA VIE - Les premiers organismes



- Voir aussi :

LA FABULEUSE HISTOIRE DE LA SCIENCE : D'où venons-nous ? 

Publié dans Science

Commenter cet article

Jack35 26/05/2012 06:01

Excellent, il me semble que c'est un film de la série "Planet Earth" fait par BBC, il y a toujours des prises de vues exceptionnelles dans leur documentaire

Galaxien 26/05/2012 11:19



Hello Jack, toujours aussi matinal