BANKSTER : BANQUIER OU GANGSTER ?

Publié le par Galaxien

Bankster : banquier ou gangster ?, est une émission de C dans L'air (1h04) du 19 juillet 2012 qui tente de comprendre pourquoi et comment certaines banques s'enrichissent sans scrupules par l'escroquerie en trompant le monde et leurs clients.  Patientez ou cliquez sur "start vidéo".

 

Alors que le scandale outre-Manche sur le taux interbancaire Libor éclabousse deux banques françaises, HSBC est soupçonné d'avoir aidé des clients à blanchir de l'argent. Des affaires qui vont dans le sens de la réforme et la moralisation du monde bancaire souhaité par le gouvernement.
Après avoir publié un rapport mettant en cause HSBC, le Sénat américain a auditionné, mardi 17 juillet 2012, six hauts responsables de la banque britannique. En cause, entre autres, des transactions secrètes violant l'embargo américain avec l'Iran pour plusieurs milliards de dollars, le blanchiment d'argent venant de cartels de la drogue entre les filiales mexicaine et américaine ou des relations financières avec des établissements bancaires soupçonnés de liens avec des organisations terroristes présumées. Une affaire qui pourrait en coûter jusqu'à un milliard de dollars à la banque, déjà épinglée en 2010 pour un cas similaire.


HSBC fait aussi partie de la liste des établissements faisant l'objet d'une enquête suite au scandale du Libor au Royaume-Uni, une escroquerie de 350 000 milliards de dollars. Il s'agit d'une fraude sur le London interbank offered rate, taux interbancaire offert à Londres aux banques entre elles, sans garantie. Celui-ci aurait été manipulé par l'établissement financier Barclays pour générer des profits et limiter ses pertes.
Également dans le collimateur des enquêteurs, selon le Financial Times, des traders des françaises Société générale et Crédit agricole auraient été en relation avec un des traders de cette banque britannique, mais selon le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, "pour l'instant, personne n'a dit, n'a émis l'idée qu'elles avaient participé" à cette falsification.


Des dossiers qui ont un retentissement mondial et démontrent que si la régulation bancaire s'est accrue depuis 2008, elle demeure insuffisante, en particulier à la City, la place londonienne. Une préoccupation relayée dès septembre 2011 par la commission Vickers, chargé de faire ses recommandations au gouvernement anglais, qui, après l'encadrement des rémunérations des traders ou le durcissement de la réglementation financière nés de la crise des subprimes, proposait un cloisonnement des activités de banque de détail et d'investissement à l'intérieur des banques universelles.


Les invités sont : Pierre de Lauzun, Directeur général délégué de la Fédération Bancaire Française (FBF);  Serge Maître, Docteur en droit et secrétaire général de l'Association française des usagers des banques;  Jean-Marc Daniel, Professeur associé d'économie à l'ESCP-Europe;  Philippe Dessertine, Professeur de finances à l'Université Paris X-Nanterre.
(France5)



- Quelques citations célèbres :

Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Économiques 1988, "Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats, la seule différence est que ceux qui en profitent sont différents".

Napoléon Bonaparte, "Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. L'argent n'a pas de patrie, pour les financiers, l'unique objectif est le gain".

Léon Tolstoï, "L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, il se distingue de l’ancienne simplement par le fait qu’il est impersonnel, il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave".

George H.W. Bush, "Si le peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait !"

Rothschild, "Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays, et je me moque de celui qui écrit les lois".

Henry Ford, "Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin".

James A. Garfield, Président des États-Unis assassiné, "Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce, et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu'on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent". Etc.



- Voir aussi :

GOLDMAN SACHS - Les Nouveaux Maîtres du Monde ?

GOLDMAN SACHS - La banque qui dirige le monde  

LES MAÎTRES DU POUVOIR MONDIAL

FINANCE ET CRISE MONDIALE

L'ESCLAVAGE DU XXIème SIECLE : De la servitude moderne

THRIVE - What on earth will it take ? - "Prospérer sur Terre"

L'INFUENCE DE L'ARGENT : Le Goût du Fric !

POUVOIR : Le jeu de l'argent

VIDEOS D'INFORMATIONS ET SCANDALES  


Publié dans Interview - Débat

Commenter cet article