CONCORDE, son histoire et l'accident de juillet 2000

Publié le par Galaxien

.
Documentaire sur le Concorde (0h17), qui retrace le parcours de ce prestigieux avion de ligne supersonique, de sa construction à l'accident de Gonesse en juillet 2000, un des crashs les plus médiatisés de l'histoire de l'aviation.

La vitesse de croisière du Concorde est de Mach 2,02 à une altitude variant de 16 000 à 18 000 mètres. Il est doté d’une aile delta modifiée et de moteurs à postcombustion.
Les vols commerciaux ont commencé le 21 janvier 1976 et se sont terminés 27 ans plus tard en 2003. Ces premiers vols commerciaux ont eu lieu avec British Airways et Air France au-dessus de l’océan Atlantique le 21 janvier 1976. Les derniers vols ont eu lieu respectivement le 31 mai  2003 pour Air France et le 24 octobre 2003 pour British Airways, le vol de la retraite ayant eu lieu le 26 novembre de la même année. Jean-Cyril Spinetta, alors président d’Air France, a affirmé : "Concorde ne s’arrêtera pas vraiment car il ne sortira jamais de l’imaginaire des hommes".

Le 25 juillet 2000 à 16h44, un Concorde du vol 4590 s’écrasait sur un hôtel de la ville de Gonesse, deux minutes après son décollage depuis l’aéroport Charles de Gaulle. Le bilan est terrible, puisque 113 personnes perdent la vie dans cet accident, dont les causes restent encore aujourd’hui à déterminer clairement.
Les conclusions officielles retenues par les experts de la BEA (Bureau Enquête Analyse) est qu’une lamelle de titane, laissée sur la piste par un avion précédent de la Continental Airlines, aurait provoqué l’éclatement d’un pneu, la perforation des réservoirs et l’embrasement du Concorde.
Une version contestée par Continental Airlines qui défend une autre hypothèse, appuyée par un documentaire de Canal + pour Spécial Investigation “Concorde, le crash d’un mythe“, qui affirme que l’avion s’est embrasé 8 secondes avant d’entrer en contact avec la lamelle rendant son crash inévitable...

De nombreux témoins de l'accident, des experts, d'anciens pilotes, tous s'accordent à dire que cet accident n'était pas le premier. Pire, il aurait pu être évité car, dès 1979, la faiblesse des pneus du supersonique a été mentionnée et des solutions ont été proposées, mais rien n'a été fait...

Le mythique avion (hormis le crash) restera le symbole de la réussite technologique et aéronautique de deux pays, la France et l'Angleterre.

Commenter cet article

lidénus 15/10/2010 12:12



Lorsque je travaillais à Roissy il y a quelques années, Concorde était le seul avion que tout le monde regardait décoller, même le personnel de l'aéroport et les taxis pourtant habitués ne s'en
lassaient jamais.


Ce drame est la pire des choses qui pouvait arriver à Concorde, mais sa grâce restera éternelle dans l'histoire. Content d'avoir vu ce doc, merci pour tout.



Atilias 14/10/2010 10:44



En effet, c'était un bel oiseau magnifique. Malheureusement pour moi qui rêvait de faire un voyage à bord de Concorde, je suis déçu de ne pas avoir eu cette chance à temps.


Rien que de voir le documentaire, j'en ai une nostalgie terrible. Le plus triste reste bien évidement les morts que le crash a provoqué malgré que cette catastrophe aérienne ne sera pas la
dernière de l'histoire de l'aviation.



Boomer 13/10/2010 12:31



Bonjour.


 


Galaxien, c'est avec une larme à l'oeil que j'ai regardé ce docu. Que de souvenirs... J'ai pris cet oiseau fabuleux plusieurs fois entre Paris et New York et j'en garde des souvenirs et des
impressions que je n'ai jamais eu avec aucun autre avion.


Concorde restera pour moi "the best of the best" ! Il était sur sa fin de carrière, mais ce crash a été le couperet final. Le personnel navigant m'a souvent dit que Concorde était très jalousé à
l'étranger, preuve qu'il était vraiment unique et exceptionnel.


 


Voilà, maintenant il fait partie de l'histoire et c'est bien dommage qu'il n'ait pas été remplacé.



Solar 13/10/2010 10:26



Salut vous tous.


Mise à part le tragique crash, cet avion était la perle de l'aéronautique et restera très longtemps un mythe. Pour l'avoir vu de près, je trouve qu'il était exceptionnel, majestueux, comme un
avion de chasse format transport civil. Et puis le son (bruit) qu'il faisait permettait de le reconnaître parmi n'importe quel autre avion, bref, il était unique. Triste fin tout de même.