DIEUX ET DEMONS - L'Egypte, 3000 ans d'histoire

Publié le par Galaxien

Dieux et démons, est un documentaire (0h47) de la série L'Egypte, 3000 ans d'histoire, qui présente le culte égyptien et celui des Pharaons, ses divinités et ses mythes, ainsi que les rituels pratiqués à l’intérieur des temples.
 

 

Les égyptiens de l'antiquité étaient polythéistes. Les dieux égyptiens étaient la personnification des éléments naturels, des événements de la vie et des sentiments. Ainsi, le panthéon égyptien fut l'un des plus imposants de toute l'histoire avec plus de sept cents divinités.
Au temps des Pharaons, afin de combattre le chaos, les humains transformaient leurs peurs en une multitude de divinités complexes et mystérieuses, leur attribuant à chacune un nom, et au-dessus de toutes, le dieu Soleil Rê, créateur des divinités de l’air, de l’eau et de la terre. Chaque matin, il ressuscite du royaume des morts, traversé pendant la nuit, renouvelant ainsi le cycle perpétuel de la création du monde.
Aidé des prêtres, le Pharaon est le seul capable de communiquer avec les dieux. Toutes sortes de commerces et de prières voient alors le jour : Prières aux défunts, culte des animaux, interprétation des rêves, amulettes.
La forte mortalité infantile faisait croire au égyptiens que la naissance des enfants était menacé par des démons. Ils entouraient donc l'accouchement et le nouveau né de rituels, amulettes et autres incantations destinés à apporter la protection des dieux.


Dans l'univers religieux des anciens égyptiens, une divinité peut être créée en fusionnant deux ou plusieurs dieux, comme par exemple Ptah-Sokar-Osiris, où Osiris a été associé à Ptah-Sokar, lui-même une fusion de Ptah et de Sokaris. Cependant, les dieux ne faisaient parfois qu'un, à la fois multiples et uniques.
Investis de pouvoir surhumains et dotés de défauts humains, ils pouvaient prendre des formes variées et parfois plusieurs pour une seule comme Atoum en serpent, chat, singe ou scarabée, ils pouvaient être figurés complètement anthropomorphes, humains à tête d'animal comme Sekhmet ou Harsaphes et à l'inverse Sphinx ou Ouadjet, entièrement zoomorphes tel que Oupouaout ou Hedjour, et même prendre l'aspect d'un végétal à l'image de Nout ou Néfertoum, voire d'un symbole ou d'un objet avec Shou en colonne d'air ou Meskhenet en brique. Les divinités étaient omniprésentes.


Pendant la période prédynastique, l'Egypte voit coexister plus ou moins pacifiquement des clans qui possèdent chacun un territoire, mais aussi des valeurs et des croyances propres. Chaque clan est sous la protection d'une entité tutélaire. Les membres du clan Gazelle ont par exemple établi une nécropole des ancêtres gazelles à Badari et à Héliopolis, ce qui n'est pas sans rappeler les sépultures de chats ou d'ibis ultérieures.
La zoolâtrie, à l'origine des futurs divinités thérianthropes, comme le dieu Anubis, s'est manifesté également à Nekhen, où avaient été inhumés un taureau et un éléphant.
Durant les trois mille ans qui suivirent, la religion égyptienne n'a que peu évolué, cependant, selon les périodes, certains dieux sont devenus prédominants alors que d'autres passaient au second plan.


Au Nouvel Empire, Amon, Rê et Ptah, devinrent les dieux les plus importants, avec la montée en puissance des villes de Thèbes, Héliopolis et Memphis. De plus, chaque culte étant originaire d'une région différente, la place de chaque dieu variait aussi selon la région. Le territoire de l'Egypte pouvait être défini par ses dieux, regroupés en triades ou en familles, voire en clans ou en associations d'affinités.

 

- Les 5 documentaires de la série :
1 - Les rois et le chaos
2 - Les pyramides, machines d’éternité
3 - L’âge d’or
4 - Dieux et démons
5 - Post-mortem

 

- Voir aussi :

LES SECRETS DES PHARAONS ÉGYPTIENS

KARNAK ET LES TEMPLES SACRÉS

ÉGYPTE, tradition et architecture sacrée

Publié dans Egypte antique

Commenter cet article