GASPILLAGE ALIMENTAIRE : Révélations sur un Immense gâchis

Publié le par Galaxien

Gaspillage alimentaire, est un reportage (1h53), une enquête d'investigation édifiante de Capital consacrée au gâchis lié à notre mode d'alimentation moderne dont nous sommes, avec les producteurs, industriels et hypermarchés, les acteurs de ce système déroutant.

 

Le gaspillage alimentaire est un scandale quotidien que nous vivons chez nous, le plus souvent sans nous en rendre compte. Nous gaspillons de la nourriture, énormément même, avec chaque année 2,4 millions de tonnes d'aliments qui finissent dans nos poubelles. Cela représente près de 30 kg de nourriture jetée par chaque français. De 400 à 1 000 euros perdus par an, et le pire, c'est qu'une grande partie de ces aliments est encore emballée.
Comment aujourd'hui, chez nous, un tel gâchis alimentaire est-il possible ? Producteurs, distributeurs, consommateurs, qui sont les responsables et surtout, comment faire pour améliorer les choses ?


Des milliards d'euros sont dans nos poubelles en fruits, légumes, produits laitiers mais aussi pâtes, pain, poisson, etc. L'enquête a permis de remonter plusieurs filières pour comprendre comment le gaspillage alimentaire s'est institutionnalisé. Le gâchis commence souvent dès la production, il se poursuit dans les grandes surfaces et les magasins, et s'achève chez nous, dans nos poubelles.
De la traque aux légumes parfaits à la course effrénée aux produits frais, des industriels qui produisent trop aux consommateurs poussés à acheter trop, nous allons comprendre comment ces milliards d'euros se retrouvent dans nos poubelles.


Le journaliste, Thomas Sotto, a accepté d’en dire un peu plus sur le thème du reportage. "Nous sommes partis du constat que chaque français jette  en moyenne 460 euros de nourriture par an. À partir de ce chiffre, plusieurs questions sont posées : Que se passe-t-il ? Qui est responsable ? Est-ce nous dans notre cuisine, les industriels ou bien les hypermarchés ? Quelles sont les explications ? Nous avons choisi de regarder à tous les échelons, et personne ici n’a été déçu du voyage, ça coince partout.
Beaucoup de gens ont une légère tendance à la surconsommation. La question a été pourquoi ? Déjà, parce que quand les dates de péremption approchent, votre hypermarché vous propose des lots plus importants, par exemple...


Le cas des yaourts est à ce titre très intéressant. Est-ce que réellement un yaourt périmé est impropre à la consommation ? Nous avons mené nos propres tests avec un laboratoire, et en réalité, la date de limite de consommation est fixée arbitrairement. On ne devrait pas être malade avec un yaourt dont la date est dépassée de plusieurs jours.
Aussi, les pommes qui ont mauvaise mine et les poireaux mal coiffés n’arrivent même pas au magasin, ils sont directement bloqués chez l’industriel. C’est le métier des agréeurs. La tomate manque d’un millimètre ? On jette tout. Des endives avec de la terre ? Renvoyée au producteur. On arrive à un gâchis immense, mais des solutions existent.


En plus de cette enquête, on va découvrir un réseau pour approvisionner les épiceries solidaires, puis étudier le cas de la pomme Pink Lady.
Effectivement, nous avons suivi Guillaume Bapst, qui apporte une solution au gaspillage. Il a créé un réseau associatif pour récupérer et racheter les denrées rejetées, au meilleur prix possible, afin de fournir les plus démunis.
Quant à la Pink Lady, inventée en Australie et cultivée dans quinze pays avec le même goût, la même texture, la même couleur, c’est une Star. Voici le modèle standardisé par excellence, la mondialisation appliquée à la pomme. Elle est en plus suffisamment traitée pour tenir assez longtemps !"


Le gaspillage alimentaire est bien au coeur de cette émission annoncée comme coup de poing. En plateau, Thomas Sotto reçoit Serge Papin, PDG du groupement coopératif de Système U.
Capital propose un reportage choc dans lequel on découvre les coulisses et les secrets du gaspillage. On comprend pourquoi nous gâchons autant de nourriture et pourquoi ce phénomène fait parfois les affaires de certains. On voit aussi que des industriels, des agriculteurs ou des militants sont partis en guerre contre ce gâchis, et que ça marche déjà.
Nous participons tous à un système qui aboutit à une absurdité. C’est pourtant un capital citoyen et un sujet économique, dont tout le monde doit prendre conscience.



- Voir aussi :

LE SCANDALE DU GASPILLAGE ALIMENTAIRE

GLOBAL GÂCHIS

SURCONSOMMATION - J'ACHÈTE, JE JETTE : Capital Terre M6

MANGER PEUT-IL NUIRE A NOTRE SANTE ?

NEUROMARKETING : Des citoyens sous influence ?

POUVOIR D'ACHAT - A quoi jouent les grandes surfaces ?

Commenter cet article

marjolaine 10/04/2013 18:20

wow j'adorerais pouvoir exporter ces idées aux québec nous avons jeunesse au soleil et l'armé du salut et pourtant les sdf sont très nombreux sans compté les personnes âgées et les bas salaires à
qui ça pourrais grandement servir dommage que je ne sache pas par où commencer