IL ETAIT UNE FOIS, LE CHAT

Publié le par Galaxien

Il était une fois le Chat, est un documentaire (0h42) qui raconte l'histoire de cet animal devenu domestique aujourd'hui, mais toujours étonnant par son côté mystérieux, sa personnalité et son indépendance.

   

Le premier félin, le Proailurus, vivait il y a plusieurs dizaines de millions d'années avant notre ère en Eurasie. Selon des découvertes d'ossements sur le site chypriote de Shillourokambos en 2001, il aurait été domestiqué depuis environ 7000 ans avant J-C. On suppose qu'il a été attiré par les rongeurs qui dévastaient les réserves de céréales des premiers agriculteurs. Cet allié efficace a sans doute ensuite apprécié le confort des foyers et s'est laissé tenter par une plus complète cohabitation.

Le chat est un prédateur capable de subvenir à ses propres besoin en cas d'abandon dans la nature. Cet instinct n'a heureusement pas disparu en dépit des milliers d'années de domestication.
On constate relativement peu de différence entre nos chats domestiques et les félins sauvages des forêts européennes. Toutefois, les croisements et les sélections naturelles successives ont contribué à la diversité de morphologies et de pelages des chats.
Sa popularité a plusieurs origines liées à son physique, ses yeux et ses attitudes, le chat symbolise la beauté et la séduction, l'indépendance, la personnalité et le naturel.

Dans l'évolution, les Miacidés, qui vivaient au début de l'ère tertiaire voici quelques 50 millions d'année, sont considérés comme les ancêtres communs aux chats et aux chiens.
Il y a 40 millions d'année, apparaît le Proailurus, mi-chat, mi-civette, il marche sur la plante des pieds alors que le chat actuel marche sur les doigts, mais sa morphologie était similaire.
15 millions d'années plus tard, le Pseudoailurus apparait, il a une denture comparable à celle du chat actuel avec des canines développées et tranchante, et il marche sur les doigts.
Ensuite au Miocène, entre 25 et 7 millions d'années, les Proailurus firent place aux Pseudaelurus qui émigrèrent de l'Eurasie à l'Afrique, puis vers l'Amérique du Nord et se diversifièrent. Apparurent ainsi les Machairodus et leurs cousins les Smilodons, carnivores aux dents en forme de sabre, qui ont donné les Félidés modernes.

Il y a 12 millions d'années, les félins se développent un peu partout à travers le monde, on retrouve des tigres en Chine, des lynx en Europe mais aussi des espèces plus petites.
A partir de 5 millions d'années avant notre ère, les Félidés se sont divisés en deux familles distinctes : Les Félinés ou petits félins, et les Panthérinés, grands félins.
Le Moyen Orient est probablement le lieu de domestication des premiers chats sauvages africains.

Dans l'ancienne Egypte, le chat était considéré comme un animal sacré, honoré et adulé, momifié et même mis en sarcophage lors des funérailles de familles riches. La chatte devint à la même époque la représentation de la déesse Bastet, femme du dieu Soleil Râ, et le meurtre d'un chat était alors puni de mort.
Plus tard, les Grecs et les Romains reconnurent sa valeur comme chasseur de souris et ce fut le début de son expansion autour du monde.
En Europe, le chat était admiré pour sa beauté et sa double personnalité de fauve indépendant et d'animal doux et câlin.

Au 14ème siècle, les superstitions se développèrent et le chat passa de créature honorée à une créature infernale, liée aux cultes païens et à la sorcellerie. L'Église lui tourna le dos et, pendant plus de 4 siècles, le chat fut sacrifié, le rat se développa alors sans chat pour le combattre et propagea la peste dans toutes les villes.
Il fallut attendre le XVIIIè siècle pour entendre de nouveau chanter les louanges de la beauté du chat. Les poètes, les peintres, les écrivains, rendirent hommage à sa beauté et sa grâce. A la cour de France, Louis XV se passionna pour cet animal élégant, son enthousiasme étant sans doute lié à l'introduction progressive des chats persans en Europe qui attirait la noblesse de Versailles.

Ami fidèle des écrivains tels que Balzac, Chateaubriand, Victor Hugo et Baudelaire, héros de cinéma de "L'espion aux pattes de velours", produit par Walt Disney en 1965, à la femme-chat Catwoman en 2004, de nombreux chats célèbres, réels ou fictifs, incarnent cette personnalité intelligente, froide et mystérieuse, souvent avec humour comme Garfield de Jim Davis, le chat penseur de Philippe Geluck, ou encore Félix le chat...
Ses caractéristiques naturelles de petite taille, d'autonomie et de propreté en font un compagnon idéal pour beaucoup de gens. Le chat est considéré depuis de nombreuses années comme le second compagnon de l'homme après le chien, sauf qu'il est resté lui, très indépendant.

.

- Voir aussi :

L'INTELLIGENCE DANS LA NATURE - Enquêtes Extraordinaires

LES INCROYABLES CAPACITES DES ANIMAUX - E=m6

LES POUVOIRS CACHES DES ANIMAUX

LES ANIMAUX PENSENT-ILS ? 

Commenter cet article

brahe 31/12/2015 14:48

Les "machairondontes" ne sont pas les ascendants des félins actuels, comme le laisse supposer votre article : les deux espèces sont parentes mais il n'existe pas de liens entre elles, hormis un ancêtre commun (les machairodontes ont disparu lors de la dernière glaciation sans laisser de descendants)