JUPITER, LA PLANETE GEANTE DU SYSTEME SOLAIRE

Publié le par Galaxien

Jupiter, la planète géante, est un documentaire scientifique (0h44) de la série L'Univers et ses mystères sur la plus grosse planète du Système solaire, la cinquième en partant du Soleil après Mercure, Vénus, la Terre et Mars, dont le nom astronomique vient du dieu romain Jupiter.

 

Jupiter est la plus grosse planète du Système solaire, elle pourrait contenir 1 300 fois la Terre, et sa masse représente 2 fois et demie celle des 8 autres planètes réunies.
Composée d’hydrogène et d’hélium, Jupiter est une planète essentiellement gazeuse. Son centre pourrait toutefois comporter un petit noyau solide.
Contrairement aux petites planètes du Système solaire, elle a conservé son atmosphère primitive. Tourbillons, orages, éclairs, aurores polaires… Sa célèbre tâche rouge témoigne de nombreux phénomènes météorologiques. Différente de la Terre, cette activité ne provient pas du Soleil mais probablement de la température interne de Jupiter, atteignant en son centre 30 000 °C.
Elle effectue le tour complet du Soleil en onze ans et 10 mois. La durée d'une journée sur Jupiter est de neuf heures et demie environ.


Visible à l’œil nu, Jupiter ressemble à une étoile très brillante. Une grande partie des connaissances actuelles provient des différentes sondes spatiales américaines.
Les premières mesures rapprochées sur l’environnement de Jupiter sont ainsi réalisées par Pioneer 10 et 11, en 1973 et 1974. Des images exceptionnelles sont prises à 42 000 km de son atmosphère. En 1979, Voyager 1 et 2 survolent Jupiter à un mois d’intervalle et complètent ces observations.
Lancée en 1990, la sonde Ulysses, destinée à explorer le Soleil, se sert de Jupiter pour rebondir vers le Soleil et modifier sa trajectoire. A cette occasion, elle fournit de précieuses informations sur la magnétosphère et la ceinture de radiations qui l’entourent, complétées par les observations de la sonde Cassini-Huygens. Ses données ont notamment permis de mieux comprendre comment notre propre magnétosphère nous protège des radiations solaires.
Galileo, lancé en 1989, est le premier véhicule à orbiter autour d’une géante gazeuse. Pendant 59 minutes, une sonde pénètre dans l'atmosphère de Jupiter et effectue des mesures de températures, de pression, analyse la composition chimique, les propriétés des nuages, la lumière du Soleil, l'énergie interne et les éclairs, avant d'être détruite par la pression et la température de l'atmosphère jovienne.
L'orbiteur de Galileo a quant à lui poursuivi l'étude de l'atmosphère, des satellites joviens et de la magnétosphère jusqu'en 2003.


Les vents forts en surface, jusqu'à 400 km/h, résultat de sa forte vitesse de rotation, donnent à la planète sa structure en bandes colorées, la couleur étant attribuée à la présence de cristaux composés notamment de phosphore, de soufre ou d'azote.
Au centre d'un système planétaire miniature, Jupiter entraîne dans son mouvement un cortège de satellites naturels et de fins anneaux. Invisible depuis la Terre, son système d'anneaux est diffus et transparent. Certains autres satellites, de formes irrégulières et de petites dimensions, pourraient être d’anciens astéroïdes capturés par la gravité de Jupiter.
La planète géante est également entourée d’une puissante ceinture de radiations, chargée de particules solaires piégées par le champ magnétique de la planète.
Jupiter est une planète protectrice pour la Terre, puisqu'elle attire les comètes et les météorites par sa grande force d'attraction, mais elle peut aussi les rejeter dans l'Univers.


En janvier 2012, on connaissait 66 satellites naturels de Jupiter, 67 en incluant S/2000 J 11. Quatre sont de grands satellites, connus depuis plusieurs siècles et regroupés sous la dénomination de "lunes galiléennes" : Io, qui dispose d'une activité volcanique, Europe, d'une surface glacée, Ganymède, d'une activité géologique passée, et Callisto, d'un sol criblé de cratères. Les 60 autres satellites sont nettement plus petits et tous irréguliers, 12 possèdent une taille encore significative de plus de 10 km de diamètre, 25 entre 3 et 10 km de diamètre et 23 autres entre 1 et 2 km de diamètre.
Les 16 satellites principaux ont été nommés d’après les conquêtes amoureuses de Zeus, l’équivalent grec du dieu romain Jupiter.



- Voir aussi :

LA NAISSANCE DU SYSTÈME SOLAIRE : Superscience

L'EMPIRE DU SYSTEME SOLAIRE

ASTRONOMIE - ASTROPHYSIQUE : Liste des documentaires avec titres par sujet

Commenter cet article