L'AUSTRALO-PALÉONTOLOGIE REMISE EN CAUSE PAR LE SPHÉNOÏDE

Publié le par Galaxien

Homo Sapiens, une nouvelle histoire de l'homme, est un documentaire scientifique (0h54) qui cherche à comprendre comment un singe devient un homme et quelles seront, puisque Homo sapiens continue d'évoluer, les caractéristiques de l'homme du futur.

 
Ce documentaire, qui fait le tour de certaines hypothèses de ces vingt dernières années de recherche, commence par une querelle internationale de paléontologues. Parmi eux, Yves Coppens, co-auteur d'une théorie, l'"East side story", qui faisait autorité depuis les années 1980. La grande vallée du Rift, dans l'est de l'Afrique, serait le berceau de l'humanité, car elle vit notre ancêtre, l'australopithèque, se redresser pour s'adapter à un nouvel environnement, la savane.

Mais sa consœur, Anne Dambricourt, qui nous guide tout au long du film, a échafaudée une hypothèse entièrement différente. Elle estime avoir découvert le rôle-clé joué par un petit os niché à la base du crâne, le sphénoïde, premier os à se former chez l'embryon humain. L'os sphénoïde est un os impair et médian participant à la base du crâne, à la calvaria et au massif facial, cavités orbitaires et nasale. On lui décrit un corps médian sur lequel se branchent de chaque côté trois prolongements latéraux : La petite aile, la grande aile et le processus ptérygoïde.

Chaque étape majeure de l'évolution humaine aurait été le résultat d'un fléchissement du sphénoïde, toujours dans le même sens, entraînant le redressement progressif du corps et le développement des facultés cérébrales. Homo sapiens serait apparu voici 160 000 ans d'une cinquième flexion de ce petit os, et une nouvelle mutation serait en préparation, à une échelle de temps encore inconnue.
Cette évolution serait inscrite dans nos gènes et transmise par l'ADN, c'est l'Inside story, hypothèse d'une mutation interne programmée de l'espèce. Une orthodontiste française, Marie-Josèphe Deshayes, est arrivée aux mêmes conclusions, en tentant de comprendre pourquoi les enfants d'aujourd'hui présentent de plus en plus de déformations de la mâchoire.

Après avoir rencontré quelques-uns de nos ancêtres, parmi les plus illustres fossiles mis au jour au siècle dernier en Afrique du Sud ou en Chine, de Little Foot à Toumaï, et acheminés en compagnie de leurs découvreurs, nous pouvons, au terme d'un voyage éclairant, imaginer dans un futur indéterminé, l'étrange figure de notre descendance.
Cette hypothèse reste à valider et Philippe Tobias, le père de la paléontologie moderne qui suit avec bienveillance les travaux d'Anne Dambricourt, lui prodigue ses conseils : "Il vous reste un long chemin à parcourir… "

 
- Voir aussi :
.
.
.
.

Publié dans Science

Commenter cet article

Rolheart 30/12/2010 22:46



Fascinant ce documentaire. Remettant en cause bien des théories,il faut aller de l'avant et sortir des dogmes inculqués. Intéressante théorie du dr Dambricourt, avec je souligne,son courage
envers la communauté scientifique pour les convaincre si elle a vraiment raison... A suivre. Bonsoir.