L'INSTINCT DE SURVIE DE L'HOMME - Superscience

Publié le par Galaxien

L'instinct de survie, est un documentaire (0h49) de la série Superscience, qui fait le tour des moyens mis en oeuvre par le corps humain pour s'adapter aux différents climats ou catastrophes, et faire face au danger.

.

L'homme est homéotherme, donc sa température ne varie que faiblement. A 33°c, il tombe en hypothermie, au delà de 42°c, c'est la mort. La régulation de la température se fait par dilatation ou constriction des vaisseaux sanguins.
Au fil des ans, l'homme est parvenu à s'implanter dans presque tous les pays du globe, en dépit de la variété des régions et des climats qui les régissent. Face aux ouragans, tornades, orages et inondations, le genre humain est souvent bien démuni, malgré les avancées scientifiques constantes permettant de mieux prévoir et de gérer ces désordres naturels. Confrontées à des climats extrêmes de froid ou de chaleur, ses techniques de survie sont sans cesse mises à l'épreuve, comme le montre ce documentaire.

Quand la température chute, la circulation sanguine se concentre dans les organes nobles, cerveau, coeur, reins, poumons. Entre 37° et 33°c, le corps lutte, le rythme cardiaque s'accélère ainsi que la respiration. Parler devient difficile, le corps commence à frissonner et cherche des réserves qu'il distribue plus rapidement grâce à l'accélération de la circulation sanguine, mais comme le sang s'accumule dans la partie centrale du corps, il abandonne les extrémités pouvant provoquer des lésions profondes et mener à l'amputation.
Au contraire, un coup de chaleur peut laisser des séquelles importantes notamment au niveau du cerveau et peut entraîner dans des cas extrêmes le décès. Le corps éprouve des difficultés à s’autoréguler en cas de montée importante de la température. Tout commence en général par de la fatigue, des nausées, des maux de tête et une accélération de la respiration. Lorsque le corps atteint les 40°c, le sujet a la peau rouge et brûlante, la langue sèche, la nuque raide et des convulsions peuvent apparaître jusqu'à une perte de conscience ou un coma. Une chaleur excessive provoque une sudation importante et donc la perte de tous les minéraux par le manque de sodium et potassium qui fait que le cœur tombe en arythmie car les impulsions ne sont plus transmises correctement.

Nos instincts de survie existent toujours en nous. L'acte instinctif est spontané et, à priori, en adéquation avec le milieu extérieur et avec son propre milieu intérieur, car il résulte d'une très longue évolution de l'espèce à laquelle il appartient. Les exemples les plus courants sont l'instinct de survie, de reproduction, maternel, etc.
Une distinction est maintenant faite entre les comportements proprement dit instinctifs et ceux qui découlent de certains actes réflexes modulés par les stimulus de l'environnement.

Si les hommes sont parvenus à survivre et à prospérer malgré les dangers, c'est grâce à un mécanisme d'alarme découvert par Laborit, puis minutieusement décrit par J. Fradin dans La Psychophysio-analyse, et qui s'appelle "états d'urgence de l'instinct". Ce mécanisme réflexe, cette sonnette d'alarme, va permettre à l'organisme de réagir extrêmement vite.

 

.

- Voir aussi :

LE CAPITAL MENTAL. La force psy

INSTINCT ANIMAL ET CATASTROPHES NATURELLES - ARTE

LA MACHINE HUMAINE : Le corps incroyable

CATASTROPHES EN 2010 : Une année sur Terre

Publié dans Science

Commenter cet article