LA CELLULE HUMAINE. Epigénétique, ADN, mémoire des gènes, la mort programmée

Publié le par Galaxien

.
Documentaire scientifique sur la cellule humaine (1h03), qui est l'unité structurale, fonctionnelle et reproductrice constituant tout ou partie d'un être vivant. Chaque cellule est une entité vivante qui, dans le cas d'organismes multicellulaires, fonctionne de manière autonome, mais coordonnée avec les autres.  
.
.
 
Les cellules de même type sont réunies en tissus, eux-mêmes réunis en organes. La notion de tissu biologique est due à Xavier Bichat, en 1799. On définit alors un tissu comme un ensemble de cellules ayant des caractères morphologiques analogues. Ces premières études ont conduits à établir une grande quantité d'information sur les structures biologiques, ce qui a permis l'élaboration de la théorie cellulaire en 1838, par M. J. Schleiden et T. Schwann. Le terme d'histologie fut utilisé pour la première fois par Mayer et Heusinger en 1819.
La biologie cellulaire, ou cytologie, est une discipline de la biologie qui étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes permettant leur survie (reproduction, métabolisme, communication...) sans oublier la caractéristique principale de la cellule vivante, à savoir, la mort, qui peut être programmée génétiquement, l'apoptose, ou être le résultat d'une agression, la nécrose.
Les techniques de biologie cellulaire, de biologie moléculaire, de clonage et de génétique moléculaire ont permis de mieux comprendre le fonctionnement cellulaire et les interaction cellulaires. Ainsi, si la cellule constitue bien l'unité fondamentale de la structure des organismes vivants, elle se révèle être un ensemble incroyablement sophistiqué et complexe.

 
L'ADN est le support de l'information génétique car il est comme un livre, un plan architectural du vivant, qui oriente, qui dicte la construction des principaux constituants et bâtisseurs cellulaires que sont les protéines, les ARN fonctionnels et les enzymes. Les unités d'informations génétiques, qui constituent les gènes, sont transmises de cellules en cellules au cours du processus de la mitose après duplication du matériel génétique.

Au niveau cellulaire, la mort désigne l’arrêt des fonctions de base d’une cellule, mais une cellule est dite immortelle si elle peut donner un nombre illimité de cellules filles. Ainsi, les organismes unicellulaires qui se reproduisent uniquement par bipartition sont en principe immortels. Chez les organismes pluricellulaires, les cellules sexuelles, dites germinales, sont potentiellement immortelles, contrairement aux cellules de leur enveloppe somatique qui finissent irrémédiablement par mourir sous l'influence des facteurs pathogènes extérieurs, ou à cause du phénomène de vieillissement. L'enveloppe somatique forme alors ce qu'on appelle un cadavre, qui se décompose ensuite sous l’action de bactéries ou de nécrophages.
.
.
.
- Voir aussi :
.
.
.
.
.
.
.

Publié dans Science

Commenter cet article

C
LA MORT EST PROGRAMMÉE DANS L'ADN.fermaton.over-blog.com
Répondre
E


Ce documentaire apprend plein de choses, c'est une bonne analyse de la cellule humaine. Passionnant en ce qui me concerne. Je suis curieuse des avancées futures sur le sujet. Très intéressant
Galaxien!



Répondre
M


Je n'y connais pas grand chose et pourtant j'ai bien apprécié, un documentaire captvant sur les bases de la vie.



Répondre
E


Bien expliqué et très interessante la vie des cellules,c'est mon job en plus. Bon doc.



Répondre