LA GRANDE EXTINCTION DU PERMIEN-TRIAS

Publié le par Galaxien

.
La grande extinction du Permien, est un documentaire scientifique (0h48) qui tente de comprendre ce qui a créé la plus catastrophique extinction de masse que la Terre a subi, et dont les causes exactes restent à déterminer.

 
L'extinction Permien-Trias ou extinction permienne est une extinction massive survenue il y a environ 252 millions d'années. Elle délimite l'ère géologique du Permien et celle du Trias, donc la limite entre le Paléozoïque, l'ère primaire, et le Mésozoïque, l'ère secondaire.
Cette extinction est marquée par la disparition de 95 % des espèces marines et de 70 % des espèces vivant sur les continents, ce qui en fait la plus grande extinction ayant affecté la biosphère. Cet événement a été décrit par l'auteur D. H. Erwin comme "la mère de toutes les extinctions de masse."

Les étapes de l'extinction sont encore contestées, mais il existe plusieurs mécanismes proposés pour expliquer l'extinction :
Les évolutions graduelles seraient des changements progressifs du niveau de la mer, l'anoxie, l'accroissement de l'aridité et une modification dans la circulation océanique due à un changement climatique.
L'événement catastrophique pourrait être un ou plusieurs impacts de météorites, l'augmentation du volcanisme, notamment celle dont les trapps de Sibérie sont la trace.
En janvier 2011, des géologues de l'Université de Calgary publient un article dans la revue Nature Geoscience, en appuyant l'hypothèse de l'éruption d'un supervolcan en Sibérie.
.
La tectonique des plaques serait également en relation avec la survenue d'un phénomène géologique principal. En reconstruisant l'histoire du mouvement des continents, le Permien a été le théâtre d'un événement unique : La réunion de tous les continents en un seul super-continent, la Pangée, avec un unique océan, la Panthalassa. Ce rapprochement fait disparaître les plateaux continentaux, abritant un grand nombre d'espèces.
Une théorie complémentaire concerne la variation du niveau de la chimiocline, qui permet la libération dans l'atmosphère d'une grande quantité de sulfure d'hydrogène, toxique pour la plupart des organismes. Les biomarqueurs des sédiments montrent que les bactéries consommatrices de sulfure d'hydrogène ont proliféré dans tous les océans de la fin du Permien.

Ce fut l’extinction la plus spectaculaire de l’histoire de notre planète. Pour beaucoup de scientifiques, c’est le principe même de la vie sur Terre qui a failli être remis en cause.

 
.
- Voir aussi :
.
.
.
.


Commenter cet article

Cassiopée 22/08/2012 14:37

La planète Terre a connu plusieurs extinctions massives de vies sur son sol. Des théories parlent de cycle concernant ses épisodes, ce qui rejoint l'idée de temps cyclique et de
destruction-renaissance de la vie.

L'aspect spirituel est que comme les planètes sont des âmes, elles doivent parfois éliminer quasiment toutes trâces de vies pour évoluer spirituellement.

La 1ère extinction des 6 répertoriés est celle du Cambrien et du l' Ordovicien, il y a 500 ma (millions d'années). La suivante est une grande glaciation qui a entraîné des déosrdres climatiques
entre 435-440 ma, lors du Silurien. Puis il y a 365 ma; avec une disparition de 70% des espèces sur 3 ma au Dévonien. La plus massive connue est lors du Permien, entre 245-252 ma à peu près, avec
95% de la vie marine et 70% terrestre, par le Co2 suivant de 40 000 ans de méthane, rendant la Terre quasiment invivable. Et enfin les très célèbres dinosaures, il y a 65 ma, dont certains disent
qu'ils ont survécus plus longtemps (découvertes d'ossements de dinosaures plus tardives).

Nous vivons actuellement l'extinction de l' Holocène, qui provient de la colonisation de la planète par l' être humain. Cette vision vient du fait que les espèces animales ont chutés durablement
par les chasses de l' Humain.

De nos jours, le réchauffement climatique, la surexploitation des ressources naturelles, l'acidification des océans, l'épuisement des sols et les pollutions d'ordre diverses font que nous sommes
situés dans une extinction à l'échelle planétaire, et pas seulement animale.

La volonté de profit, l'exploitation de la pauvreté, et l'inexistance de redistribution et de gestion des richesses (s'aditionnant à travers les décennies) pour les populations, ne font
qu'amplifier ses phénomènes, nous menant tous droits vers l' extinction.

Joël 14/06/2011 12:48



Comme quoi l'humanité ne tient à rien,nous sommes vulnérables et loin d'être assez "intelligent" comme on veut bien le dire pour faire face à une telle situation.


Dans un doc de Hawking que vous avez publié dernièrement,le physicien disait que l'avenir de l'homme se trouve dans l'espace et je pense qu'il a raison puisque tôt ou tard une autre catastrophe
se reproduira inévitablement.Ma question est alors: nous y survivrons-nous?... Pas sûr!


Merci,Joël.