LA GRANDE PYRAMIDE : Passerelle vers les étoiles

Publié le par Galaxien

La Grande Pyramide, au titre Gateway to the Stars, est un documentaire (0h47) qui s'intéresse à la théorie, dont celle de Robert Bauval, selon laquelle Khéops serait en relation avec avec les étoiles et notamment celles du Baudrier d'Orion, associées à l'alignement des trois pyramides de Gizeh en Egypte.

 

Il y eut de nombreuses théories visant à faire de la pyramide d'Egypte un observatoire astronomique. Les couloirs de ventilation côté sud auraient pointés pour l'un, celui de la chambre de la Reine vers l'étoile Sirius, et pour l'autre, celui de la chambre du Roi vers l'étoile Alnitak. Or, le couloir de ventilation sud de la chambre du Roi est incliné suivant un angle de 45° par rapport à l'horizontal. Il pointe donc un point du ciel dont l'altitude est égal à 45° alors que l'altitude de l'étoile Alnitak, à cette époque, était de 44°23' à son zénith. Un écart de moins de 1° qui ne permettait pas cependant d'avoir une visée directe de l'étoile.
Une autre théorie affirme que le conduit de ventilation sud de la chambre de la Reine pointait l'étoile Sirius qui à l'époque avait une altitude à sa culmination de 37°10'. Or ce conduit, incliné de 38°28', pointe un endroit du ciel dont l'altitude est égale à cette valeur angulaire, une position différente de Sirius de plus d'un degré.


Toutes les étoiles du ciel hormis l'étoile polaire, ont un mouvement apparent dû à la rotation de la Terre sur elle-même, rotation complète effectuée en 24 heures. Ce mouvement implique que, si une étoile comme Sirius ou Alnitak était effectivement visée, alors le but n'était atteint que durant quelques dizaines de secondes, les étoiles étant animées de ce mouvement apparent qui semble les faire parcourir le ciel nocturne. De plus, les deux étoiles n'atteignent pas leur zénith en même temps, Sirius étant d'abord dans l’axe du couloir sud de la chambre de la Reine, puis c’est au tour d’Alnitak d’être dans l’axe du conduit sud de la chambre du Roi.
Enfin, il faut noter dans le cas où ce fut l'intention des constructeurs de viser ces étoiles, le fait étrange que les conduits de la chambre de la Reine n'étaient pas rectilignes mais accusent au contraire un changement d'axe et de surcroît ils étaient bouchés au niveau de la chambre et s'arrêtent à quelques mètres de la surface du monument rendant toute observation de ce fait impossible. De plus, dans l'hypothèse d'un changement de plan dans la construction, les rôles différents attribués aux conduits de la chambre du Roi et de la chambre de la Reine cadrent mal avec un projet calculé sur les astres.


Le grand archéologue égyptien Selim Hassan est le premier à rompre le carcan darwiniste dont était entourée l’égyptologie depuis Champollion et émit l’hypothèse selon laquelle il existerait un lien entre certaines étoiles et les pyramides.
Samuel B. Mercer, Virgina Trimble, Alexander Badawy et plusieurs autres archéologues s’engouffrèrent dans cette brèche au cours des décennies qui suivirent. Alexander Badawy affirmait notamment que les conduits d’aération de la chambre du Roi dans la pyramide de Khéops avaient en réalité été construits de façon à être orientés vers les étoiles circumpolaires pour le conduit nord, et vers les étoiles du Baudrier d’Orion lors de son passage au méridien pour le conduit sud. D'après lui, le passage nord était destiné à favoriser la transmigration de l’âme des pharaons vers les immuables étoiles circumpolaires, et le passage sud était destiné à rejoindre Orion.


Selon la théorie de Robert Bauval, un ingénieur civil et essayiste adepte de la pseudohistoire et de la pseudoarchéologie, l'alignement des trois pyramides de Gizeh forme une image précise de la position des étoiles du Baudrier d'Orion, ce qui est une hypothèse relevant de l'archéoastronomie, discipline en partie scientifique par ses calculs en astronomie et ses relevés en archéologie. D'autre part, Bauval situe cet alignement astronomique en 10500 av. J.-C., ce qui constitue une autre hypothèse, relevant de la notion de "primhistoire", rejetée catégoriquement par les préhistoriens car d'après cette notion, il aurait existé des civilisations technologiquement développées avant la préhistoire. Bauval date en 1996 le Sphinx de Gizeh de 10500 av. J.-C., au lieu de 2600 av. J.-C. comme le fait l'archéologie.
La précession, phénomène dû à la rotation de la Terre, amène les constellations à modifier leur position au cours d'un cycle de 25980 ans. A l'aide de calculs informatiques déterminant la position des astres au-dessus des pyramides en 2500 av. J.C., Bauval et Hancock constatèrent que l'une des galeries sud de la grande pyramide était très exactement orientée vers Sirius, étoile associée à la déesse égyptienne Isis. En revanche, l'axe des autres galeries sud se prolongeait vers la plus proche des trois étoiles du Baudrier d'Orion. Selon l’ancienne religion solaire de la vallée du Nil, cette constellation était censée abriter le dieu Osiris, en une époque lointaine nommée Zep Tepi, ce qui signifie "Au Commencement".
Cet ensemble d’étranges correspondances donna naissance à la théorie de Bauval connue sous le nom de Corrélation d’Orion.


La pyramide de Khéops a été scrutée et mesurée jusque dans ses détails par des scientifiques issus de différents domaines, et ce, depuis le début du XIXe siècle. De ces mesures ont découlé de nombreuses théories imputant aux anciens égyptiens la volonté d'inscrire des propriétés mathématiques dans les proportions de l'édifice, mais tous les adeptes de "l’archéologie stellaire" furent soit ridiculisés soit cloués au pilori par les tenants de l’archéologie traditionnelle. Le lien des égyptiens avec les étoiles est pourtant très explicite, ne serait-ce que sur la paroi de la chapelle renfermant la momie de Toutankhamon.

 

>> Conférence de Georges Vermard et Mathieu Laveau :

LA GRANDE PYRAMIDE, UNE RÉVÉLATION COSMIQUE

 

>> Le documentaire de Jacques Grimault et Patrice Pooyard :

LA RÉVÉLATION DES PYRAMIDES : L'enquête qui change le monde

GIZEH 2005 - LRPD, de Patrice Pooyard et Jacques Grimault

 

 

- Voir aussi :

AU COEUR DES PYRAMIDES D'EGYPTE

LES PYRAMIDES, MACHINES D’ÉTERNITÉ - Égypte, 3000 ans d'histoire

ANATOMIE DE LA CONSTELLATION D'ORION - Mythologie et astronomie

LES MYSTÈRES DES PYRAMIDES D’ÉGYPTE

PYRAMIDES DE GIZEH, LES NOUVELLES DÉCOUVERTES

KHEOPS REVELE - Théorie de Jean-Pierre Houdin

LE LIVRE DES MORTS ÉGYPTIEN  

ASTRO-ARCHÉOLOGIE ET EXTRATERRESTRES

LES EXTRATERRESTRES ONT-ILS CONSTRUIT LES PYRAMIDES ?

Publié dans Egypte antique

Commenter cet article

odin 30/09/2016 17:25

c'est la meme ame qui a construit toutes les vraies pyramides, car il y a eu des copies
cette ames etait en relation avec l'etoile des pyramides
cette ame etait reincarnée en keops, en pythagore