LA GRECE ANTIQUE, L'ÂGE D'OR : Berceau du monde moderne

Publié le par Galaxien

.
La Grèce Antique : Berceau du monde moderne, est un documentaire historique (0h51) sur l'histoire de cette cité antique qui grâce à ses hommes, ses écrits et monuments, ont constitué, entre autres prodiges, la démocratie.

 
.
Capitale des cités antiques, Athènes comptait plus de 300000 personnes qui vivaient alors dans la jeune métropole, une population que la ville ne retrouvera qu’au 20e siècle, après un long déclin. Athènes perd certes sa position prépondérante dès l’antiquité, mais son rayonnement sur l’histoire de l’humanité reste aux yeux du monde le berceau de la démocratie.

.
En 431 avant Jésus-Christ, Athènes est une ville d'une richesse inégalée, le centre d'un vaste empire prospère. Les arts et les sciences y sont en plein essor, tandis qu'autour de Socrate se forme un groupe de penseurs qui remettent en question les idées reçues. Pendant cette période de prospérité, c'est Périclès qui dirige la cité, mais celui-ci prend alors le risque de perdre tout ce qu'il avait construit avec les athéniens, en relevant le grand défi de mener une ultime guerre qui peut faire d'Athènes le souverain incontesté de toute la Méditerranée.

.
En 508 avant notre ère, les rues d'Athènes sont en pleine tourmente. Le peuple s'est élevé contre le tyran qui dirigeait la ville jusque-là et après des siècles d'oppression, il exige sa liberté.
Après s'être libérés du joug d'un dirigeant tyrannique, les athéniens ont réussi à mettre en place leur démocratie, mais ils ont ensuite été confrontés à un tout autre défi, l'attaque de la part de l'Empire Perse, la plus grande puissance de l'époque, qui s'étendait de la Méditerranée jusqu'en Inde. Lors de la bataille de Marathon, leur armée est deux fois plus grande que celle des athéniens, pourtant, ce sont ces derniers qui remportent la victoire et qui continuent à défier les envahisseurs pendant plus d'une décennie.

.
2 500 ans plus tard, la métropole a organisée une nouvelle fois les jeux olympiques. Pour accueillir ce grand événement, les temples de l’Acropole sont restaurés un à un après avoir été entièrement démontés. Jamais encore, il n’avait été possible de percer les secrets de cet édifice unique.
Les recherches scientifiques ont livré des résultats surprenants. L’architecte en chef, Nikos Toganides, constate à son corps défendant qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus en mesure de construire de tels monuments.
.
.
.
- Voir aussi :




Commenter cet article