LA PHYSIQUE QUANTIQUE : Jean-Jacques Crèvecoeur

Publié le par Galaxien

La physique quantique, est une conférence (0h22) présentée le 5 mai 2011 par le physicien Jean-Jacques Crèvecoeur sur cette approche de la physique, considérée avec la relativité générale d'Einstein comme l'une des deux théories majeures du XXe siècle.

 

La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques nées au XXe siècle qui, comme la théorie de la relativité, marquent une rupture avec ce que l'on appelle maintenant la physique classique, l'ensemble des théories et principes physiques admis au XIXe siècle. Ces théories décrivent le comportement des atomes et des particules, ce que la physique classique n'avaient pu faire auparavant.
Selon Feynman, l'un des plus grands théoriciens spécialistes de la physique quantique de la seconde moitié du XXe siècle : "Personne ne comprend vraiment la physique quantique, la raison principale de ces difficultés est que le monde de l'infiniment petit se comporte très différemment de l'environnement macroscopique auquel nous sommes habitués."

Entre 1900 et 1930, deux grandes théories bouleversaient la majorité des conceptions scientifiques que les physiciens avaient du réel : La relativité restreinte et générale, d’une part, et la physique quantique, d’autre part.
Si la première théorie est relativement bien connue du public, il n’en est pas de même de la physique quantique et pour cause, cette discipline s’intéresse au comportement des particules et des ondes dans le domaine de l’infiniment petit comme les électrons, les protons, les photons, les particules élémentaires, etc. Pourtant, en moins de trente ans, la physique quantique a fait littéralement exploser la plupart des conceptions que les physiciens avaient du réel. Plus ils ont cherché à démontrer que les affirmations de cette nouvelle théorie, créée par Max Planck et par l’incontournable Albert Einstein en 1905, étaient fausses, plus ils ont accumulés des expériences qui prouvaient sa pertinence.

Parmi les conclusions surprenantes de la physique quantique, retenons celles-ci : Il n’est plus possible de décider si le réel est de nature matérielle ou vibratoire; La nature du réel est déterminée de manière incontournable par la conscience et l’intention de l’observateur–expérimentateur. C’est ainsi qu’il apparaîtra comme matériel si l’observateur s’attend à observer un phénomène matériel, il apparaîtra comme ondulatoire si l’observateur s’attend à observer un phénomène ondulatoire, notion d’interdépendance entre observateur et système observé; Il ne sera jamais possible de déterminer en même temps et avec précision la position et la vitesse d’une particule, même si on améliore indéfiniment la précision des appareils de mesure, principe d’indétermination d’Heisenberg; Le réel résistera toujours à dévoiler sa nature profonde et ultime, notion de barrière quantique; Un changement d’état pour une particule située aux confins de l’Univers influencera instantanément l’état d’une autre particule qui lui est reliée, quelle que soit la distance qui les sépare, principe de non-séparativité et dépassement de la vitesse de la lumière.

Ainsi donc, cette théorie rejoint les intuitions des grands philosophes de tout temps en nous ramenant à une position d’humilité car nous ne pourrons jamais connaître la nature du réel, il échappera toujours à notre compréhension et à notre connaissance, quels que soient les progrès technologiques qui pourraient se faire. Malgré cette impossibilité d’expliquer l’essence du réel, il n’en reste pas moins vrai que cette perte de certitude a ouvert les portes de tout un champ d’explorations et de pratiques, dans le domaine thérapeutique vu que désormais, il n’est plus honteux pour un médecin de concevoir son patient comme une entité à la fois matérielle et vibratoire.
Il n’est plus absurde de considérer comme fondées scientifiquement les influences réciproques qui peuvent exister entre le corps et la psyché. Il devient nécessaire de prendre systématiquement en considération l’impact déterminant que le thérapeute peut avoir sur son patient, aussi bien dans son effet placebo que nocebo. On peut mieux comprendre à présent ce qui fonde l’efficacité des médecines énergétiques et vibratoires, des approches psychosomatiques et des technologies électromagnétiques au service de la santé.

La physique quantique offre une opportunité unique de réconcilier enfin deux mondes qui se tournaient le dos et se faisaient la guerre, au détriment des patients et des malades, le monde de ceux qui n’ont foi que dans les approches rationalistes et scientifiques de la médecine d’une part, le monde de ceux qui pratiquent un art de guérir fondé sur l’intuition, le sensible, l’énergétique et le subtil d’autre part.
Grâce à la vision quantique du réel, le matériel et l’immatériel trouvent un langage commun d’ouverture pour le plus grand respect de la nature humaine.
(jean-jacques-crevecoeur.com)

 

- Voir aussi :

LE VIDE QUANTIQUE, SOURCE D’ÉNERGIE

LES ONDES : MERVEILLES DES MONDES INVISIBLES

MERVEILLES DES MONDES INVISIBLES : L'infiniment petit

ATOME : Le Clash des Titans - La découverte

Publié dans Interview - Débat

Commenter cet article

hugo 05/01/2015 00:05

bonsoir a tous et toutes, salutation a mr jean jacques crevecoeur pour avoir dénoncer ouvertement les agissement de certain labo pour détruire des vie humaine.

Roger Robert 12/03/2012 17:28


La quantique ou la déchéance intellectuelle !


Comme l'avait dit si justement Richard Feynman : Celui qui comprend la quantique est un imbécile, un idiot ou un distrait !


Ceci me rassure, je ne la comprend toujours pas, je ne suis donc pas idiot.


Par contre, si je fais quelque chose sans le comprendre, là je suis idiot !


Que font tous ces physiciens, alors qu'aucun ne comprend ce qu'il fait ?


Comment peuvent-ils prétendre avoir validé cette théorie, alors qu'il est impossible d'observer quoi que ce soit, car l'observation (selon cette théorie) modifie l'expérimentation ?


NON ! Messieurs les physiciens vous êtes dans l'erreur. Cette erreur est bien antérieure à vos élucubrations d'entrer les probabilités dans la science. Cette erreur repose sur le fait que vous
n'avez jamais voulu émettre le moindre doute sur des hypothèses de départ. Des hypothèses fausses, font que tout l'échafaudage au dessus n'est qu'un château de carte.


Je démontre votre dérive dans mes théories : "Les Sciences revisitées". Tout devient simple, matériel, et il n'est plus besoin de faire entrer l'esprit humain pour expliquer ce
qu'est la matière. Ce que je vois et que tout le monde voit de la même façon, n'est pas une hallucination collective, une interprétation mentale, mais la simple réalité.


Revoyez votre copie, parce que vos propos me crèvent le coeur et l'esprit !


Roger Robert