LE SACRIFICE HUMAIN DE TCHERNOBYL

Publié le par Galaxien

Le sacrifice, est un documentaire (0h24) relatant le drame de Tchernobyl supporté par les liquidateurs chargés de travailler sur le site malgré les dangers mortels. Il reçu le prix du meilleur documentaire scientifique et d’environnement en 2003.

Le nom de "liquidateurs" a été donné au personnel civil et militaire intervenu immédiatement sur les lieux de la catastrophe le 26 avril 1986, mais aussi aux équipes impliquées jusqu'aux années 1990. Le nombre avancé est généralement de 600 000 personnes.

L'enjeu immédiat était d'éteindre le graphite brûlant encore dans le réacteur, pour éviter une réaction nucléaire en chaîne conduisant à un accident thermonucléaire. Les scientifiques soviétiques avaient calculé que cet incendie devait être maîtrisé avant le 8 mai, sous peine d'assister à une explosion thermique susceptible de libérer une quantité importante de radionucléides dans l'atmosphère.
Des dizaines de milliers d'ouvriers furent acheminés sur le site afin de construire un sarcophage d'urgence. Ces intervenants ne disposaient ni d'informations sur les risques encourus, ni de protections efficaces. Malgré ces conditions, l'incendie finit par être maîtrisé le 6 mai 1986.

Les liquidateurs en vie souffrent actuellement de pathologies rares, parmi lesquelles une forte proportion de cancers. Les sauveteurs et les pompiers intervenus immédiatement sur les lieux sont décédés les premiers, dans les semaines qui suivirent. Des cancers de la thyroïde, de la peau, des os ..., la plupart très rares, ont été relevés.
Selon l'ingénieur biélorusse Gueorgui Lepine, qui a participé au programme de décontamination, le nombre de liquidateurs décédés atteint aujourd'hui près de 100 000 personnes, sur un million au total qui y ont travaillé.
Daprès Viatcheslav Grichine, président de l'Union Tchernobyl, sur 600 000 liquidateurs, 10% sont morts, et 165 000 sont handicapés.

Les liquidateurs ont combattu les radionucléides à mains nues, avec des pelles et des jets d’eau. Des dizaines de milliers sont morts et continuent de mourir. Les conclusions de certains rapports ont notamment provoqué les réactions d'associations de liquidateurs et d'experts.

Voir aussi :

NUCLÉAIRE EN ÉTAT D'ALERTE

Commenter cet article