LE SECRET DES NUAGES - Les effets sur le climat

Publié le par Galaxien

Le secret des nuages, est un documentaire (0h52) très intéressant qui présente plusieurs études scientifiques démontrant que les raisons de l'évolution climatique sont plus diverses que celle exposée donnant la seule responsabilité à l'homme, alors que d'autres facteurs, moins connus, entrent en jeu...

.

On connaît maintenant le rôle que joue l'effet de serre sur l'évolution climatique, mais de plus en plus de scientifiques proposent de le mettre en relation avec les mécanismes naturels qui se produisent à grande échelle, dans le temps et l'espace.
Géologues, astronomes et paléo-climatologues, observent l'évolution climatique dans un contexte large de 500 millions d'années. D'après eux, le réchauffement doit être étudié en fonction de rapports complexes entre différents phénomènes.
Le documentaire rend compte de ces recherches sur le réchauffement, sans aborder les expériences et conséquences climatiques liées aux chemtrails, ni celles du programme HAARP. Il présente les travaux d'un physicien, Henrik Svensmark, qui a mis en corrélation l'activité magnétique du Soleil, les rayons cosmiques et les formations de la couche nuageuse, régulatrice des températures terrestres.

Henrik Svensmark, né en 1958, est un physicien danois qui étudie l'effet des rayons cosmiques sur la formation des nuages.
Très critique de la théorie sur l'origine humaine du réchauffement climatique, il montre dans ses travaux que l'activité solaire ne doit pas être négligée pour expliquer les variations de températures. Henrik Svensmark est actuellement directeur du Center for Sun-Climate Research, au centre de la recherche spatiale danoise.
Dans des travaux de 1997 menés avec Eigil Friis-Christensen, il consolida les fondements scientifiques de la théorie qui lie rayons cosmiques et changement climatique. En affectant les rayons cosmiques qui permettent la formation des nuages, l'évolution de l'activité solaire peut augmenter ou réduire la masse nuageuse et donc, diminuer son effet refroidissant sur le climat, alors la température évolue à la hausse, ou au contraire, à la baisse.
Ses différents travaux sur l'influence de l'activité solaire montrent que celle de l'activité humaine sur le réchauffement climatique doit être minimisé. Il a développé sa théorie de la cosmoclimatologie dans un article de 2007 puis, la même année, il publie avec Nigel Calder "The Chilling Stars : A New Theory of Climate Change", dans lequel ils expliquent au grand public les effets du Soleil sur le climat terrestre, ce dont ce documentaire s'est inspiré.

Les premiers résultats de l'expérience CLOUD, Cosmics Leaving OUtdoor Droplets, menée au CERN et publiés par Nature, apportent des éléments précis sur l'impact des rayons cosmiques sur la formation des aérosols.
Cette expérience inédite ne s’intéresse pas aux particules subatomiques mais à un autre genre de particules, appelées aérosols, qui peuplent notre atmosphère et qui jouent un rôle important et complexe dans le climat.
L’objectif de CLOUD est de mieux comprendre les liens entre le rayonnement cosmique qui bombarde la Terre et la formation des aérosols, à partir desquels peuvent se constituer des nuages. Si une partie des aérosols est directement émise par des processus naturels ou par des activités humaines, une autre partie se forme à partir de certains gaz dans l’atmosphère, appelé processus de nucléation. L’enjeu est de quantifier plus précisément cette chimie atmosphérique pour améliorer les modèles climatiques.
L’équipe internationale dirigée par le physicien Jasper Kirkby, quantifie pour la première fois avec précision le taux de nucléation des aérosols grâce à des conditions expérimentales. Ils ont observé que les ions augmentent le taux de nucléation des aérosols, cependant, cet impact est plus fort à 15 km d’altitude que dans les couches basses de l’atmosphère. A environ un kilomètre de la surface de la Terre, les trois composants habituels de la nucléation ne suffisent pas pour produire la quantité d’aérosols observée dans le monde réel, expliquent les chercheurs. D’autres éléments entrent donc en jeu, un prochain travail de l’expérience CLOUD, précisent-ils.

Ces résultats étaient très attendus par les scientifiques car l’effet des rayons cosmiques sur la formation des nuages est l’objet d’un vif débat entre scientifiques. Cependant, ils ne permettent pas de tirer des conclusions sur la formation des nuages, l’expérience n’observant que la nucléation des aérosols, qui n’est qu’une étape dans le processus de condensation permettant la formation de gouttelettes puis de nuages.

.

- Voir aussi :

L'ORIGINE DE L'ATMOSPHÈRE : La planète miracle

GEO-INGÉNIERIE, manipulation du climat

CLIMAT : Pour quelques degrès de plus sur Terre

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : INFO OU INTOX ?

CHEMTRAILS : EPANDAGE AEROSOLS DANS LE CIEL

CHEMTRAILS, DES PRODUITS CHIMIQUES DANS LE CIEL

CHEMTRAILS : MAIS POURQUOI PULVÉRISENT-ILS LE MONDE ? 

HAARP : MANIPULATION CLIMATIQUE ET MENTALE

HAARP, DES TROUS DANS LE CIEL

PROGRAMME H.A.A.R.P : Les maîtres de la ionosphère

Notre climat est-il sous contrôle ?  14,28 mn.

HAARP : Le climat manipulé sous contrôle (2009)   8,09 mn.

HAARP et les catastrophes naturelles   10,01 mn. 

Projet HAARP - Réchauffement climatique   8,34 mn. 

La Géo-ingénierie expliquée en 10 minutes   9,43 mn.

Géo-ingénierie contre le réchauffement climatique ou les terriens ?  3,13 mn.

Chemtrails et le projet HAARP   16,18 mn.

Chemtrails : Le ciel nous empoisonne !   2h33 mn.

La face cachée de l'infaux - Les chemtrails   20,28 mn.

Chemtrails : La vérité preuves à l'appui   20,12 mn.

Les Chemtrails : Ce que vous devez savoir   11,14 mn.

Infos-Environnement   >> Infos-Environnement

LE SECRET DES NUAGES - Les effets sur le climat

Publié dans Science

Commenter cet article

Louis Daniel 04/12/2012 16:28

Pourquoi les gouvernements continue à dire que c'est l'activité humaine qui est responsable du réchauffement climatique?

Rasignac 28/02/2012 00:37


De toute façon,on peut pas nier que nous polluons l'atmosphère depuis plus d'un siècle et ça c'est pas anodin sur le climat. Alors bien sûr qu'il peut y avoir une influence solaire ou cosmique
dans la "vie" du climat et des nuages mais il ne faut pas pour autant oublier l'activité humaine vis à vis de l'atmosphère non plus.


Et puis il y a encore beaucoup de choses à prouver scientifiquement,par contre on a les preuves qu'on pollue et qu'il y a des conséquences.

Seban Edouard 25/02/2012 20:27


A aucun moment dans cette présentation il n'y a eu de démonstration scientifique sur le processus exact de formation des nuages par les rayons cosmiques faisant intervenir la physique des hautes
énergies. La corrélation établie entre l'excès de nuages dans l'atmosphère terrestre et le flux de rayons cosmiques provenant de la Voie Lactée serait bien plus évidente si les auteurs d'une
telle théorie nous expliquaient en détail comment se forment les nuages sous le bombardement de rayons cosmiques à des vitesses proches de celle de la lumière.