LE SEXE DANS LA GRECE ANTIQUE

Publié le par Galaxien

Le sexe dans la Grèce antique, est un documentaire (0h44) qui revient sur l'étude des comportements sexuels pratiqués à cette époque, avec reconstitutions et témoignages d'historiens, d'archéologues et autres chercheurs.


.

.Au Ve siècle avant Jésus-Christ, à Athènes, seuls les purs athéniens sont acceptés par la communauté et peuvent bénéficier des droits afférents. Afin de préserver cette pureté, dés que les jeunes athéniennes ont atteint la puberté, elles sont mariées puis cloîtrées chez elle, par peur de l'adultère.
Aux yeux des athéniens, le rôle des épouses se limite à la procréation et à la gestion du ménage. Seul l'homme jouit d'une vie publique et sociale. Ils trouvent amour, distraction et amitié auprès d'autres hommes, souvent de jeunes éphèbes, adeptes de l'éducation physique, mais aussi auprès de courtisanes, la prostitution s'avérant légale.
Les femmes exercent une forme de contrôle sur leur mariage. Si les vieux maris sont incités à prêter leurs femmes à des jeunes gens vigoureux, Plutarque mentionne aussi que les femmes prennent parfois un amant, de sorte que l'enfant à naître puissent hériter deux lots de terre au lieu d'un.


Les grecs envisageaient l’amour et le sexe le plus naturellement possible et sans tabous, exactement comme cela devait être selon eux. La différence entre la conception ancienne et celle d’aujourd’hui est surtout due à la différence entre le culte grec, système de valeurs fondé sur la sagesse, la mesure et l’harmonie, et la religion chrétienne.
Cette dernière est soutenue par un sentiment de culpabilité (péché originel) qui considère le corps impur, indigne, et comme éternelle source de tentations. Au contraire, le culte grec fondé sur une conception en harmonie avec la vie et la nature, honorait le corps comme le temple de l’âme et de l’esprit.
L’exemple de la mythologie montre que les dieux se trouvaient souvent mêlés à des scandales sexuels, trompaient leurs partenaires, et pouvaient même avoir des enfants illégitimes.


L’arrivée de la religion et des premiers chrétiens a fait disparaître tout le culte qui pouvait être voué au sexe et à ses diverses représentations, comme par exemple les sculptures de Satyrus, et du phallus, symbole sexuel et magique par excellence, avec un pouvoir fertilisant et prophylactique.


.

.- Voir aussi :

LA GRECE ANTIQUE, L'ÂGE D'OR : Berceau du monde moderne

LE SEXE DANS L'EGYPTE ANCIENNE

Commenter cet article

Edington 07/10/2010 02:33



Juste pour dire que j'ai vu les 2 docs et j'étais loin d'imaginer ça sur nos ancêtres. Sacrée surprise. Ils devaient avoir une grande liberté avant l'arrivée des chrétiens, comme quoi les
mentalités ont suivi.


Bref, fort intéressant de découvrir l'antiquité sous un autre angle!