LÉONARD DE VINCI, DANS LA TÊTE D'UN GÉNIE

Publié le par Galaxien

Léonard de Vinci, dans la tête d'un génie, est un documentaire (1h28) diffusé sur Arte, qui s'intéresse à l’œuvre extraordinaire et avant-gardiste de cet homme d'exception, son univers et son esprit, grâce à l'exploration du Codex atlanticus, le plus important des carnets de notes de ce prodige de la Renaissance.

 

Peintre, architecte, sculpteur, ingénieur, mathématicien, anatomiste, géologue, et inventeur de la Renaissance, Léonardo da Vinci fut l'un des plus grands esprits de tous les temps. Il s'intéresse à tout, écrit sur tous les sujets, et met au point des quantités de machines.
Il a la passion de l'invention. Qu'il s'agisse du vol d'un oiseau, du fonctionnement de notre corps ou des schémas mathématiques prévalant dans la nature, l’étude des dessins et des notes contenus dans l'exceptionnel Codex Atlanticus, dont nous découvrons le manuscrit original, révèlent son désir obsessionnel de tout connaître. Les carnets de notes de Léonard de Vinci, nommés Codex, représentent six mille pages, et sont dispersés dans diverses collections aux quatre coins de l'Europe.
Outre sa capacité à comprendre le monde qui l'entoure, ces carnets révèlent une insatiable soif de connaissance et une passion pour l'expérimentation qui lui ont permis de transformer ses observations en inventions étonnantes et prémonitoires.


Le Codex Atlanticus, ou Codice Atlantico, est un recueil de dessins et de notes de Léonard de Vinci conservé à la Bibliothèque Ambrosienne de Milan. On lui donna le nom de Codex Atlanticus à cause de son grand format rappelant celui des atlas. Le Codex Atlanticus couvre une longue période de sa vie, de 1478 à 1518.
La plupart des dessins et des manuscrits de Léonard de Vinci furent conservés par son élève Francesco Melzi. À sa mort, son fils, Orazio Melzi, les dispersa. Il donna en 1589 les manuscrits et les dessins qui restaient en sa possession au sculpteur Pompeo Leoni. Celui-ci décida de regrouper certains des dessins de Léonard de Vinci en deux recueils distincts. Le premier, intitulé Disegni di Machine e delle Arti Secreti, et Altre Cose di Leonardo da Vinci Racolti da Pompeo Leoni, devait regrouper les dessins scientifiques et techniques. Il est connu aujourd'hui sous le nom de Codex Atlanticus. Le second, intitulé Disegni di Leonardo da Vinci restaurati da Pompeo Leoni, devait regrouper les dessins de botanique et d'anatomie. Ce second recueil entra plus tard dans les collections royales de Windsor. Il fut défait et les dessins montés séparément. À la mort de Pompeo Leoni, ses biens échurent à sa fille, Vittoria. Le mari de celle-ci, Polidoro Calchi, vendit le Codex Atlanticus au comte Galeazza Arconati, qui en fit don à la Bibliothèque Ambrosienne en 1636.


Né en 1452 dans une petit village de Toscane, De Vinci est un autodidacte qui apprend par lui-même les arts et les sciences. Dès l'âge de 14 ans, il étudie la peinture à Florence dans l'atelier d'Andrea del Verrochio, aux côtés de Botticelli, Lorenzo di Credi, Pérugin... Il accumule par son travail et ses lectures une somme considérable de connaissances dans divers domaines comme l'hydraulique, l'architecture, l'anatomie ou les mathématiques. Génial touche-à-tout, il passe d'un travail à un autre.
En 1482, il se rend à Milan pour mettre au service du Duc Ludovic Sforza, ses talents d'ingénieur, de peintre et même d'organisateurs de spectacles, pour lesquels il crée des machines et des automates qui émerveillent le publics. Il réalise des travaux d'architecture, d'urbanisme et d'hydraulique, entreprend des recherches dans le domaine militaire. Il se lance dans des projets grandioses comme l'étude d'une imposante statue équestre, dite cheval de Léonard, qui ne verra jamais le jour.
En 1499, les troupes française de Louis XII s'emparent du duché de Milan. Après s'être mis au service des français, Léonard doit fuir Milan au retour des Sforza pour Mantoue, puis Venise, où il devient architecte et ingénieur militaire.


Infatigable voyageur, il se déplace avec sa troupe de compagnons et d'élèves au gré des commandes qui lui sont passées. Il est au service de César Borgia, Duc de Rome en 1502, de retour à Florence en 1503, puis à Milan en 1504. Les subsides qu'il reçoit ne servent souvent qu'à financer des recherches qui le passionnent d'avantage que la peinture, notamment en mathématique, en anatomie ou sur le vol des oiseaux, en ayant toutes les peines du monde à achever les oeuvres pour lesquelles on le paye.
Après avoir bénéficier de la protection de Charles d'Amboise, gouverneur français de Milan, il part pour Rome en 1513 travailler pour le pape Léon X où la concurrence avec Michel-Ange et Raphaël ne lui permet pas d'obtenir de gros chantiers. Déçu de son séjour romain, il repart sur les routes de ville en ville, proposant ses services à tout notable ou seigneur voulant bien l'entretenir.


François 1er, qui reconquiert le milanais grâce à sa victoire de Marignan, fasciné et séduit par Léonard De Vinci, l'engage comme premier peintre, architecte, et ingénieur du Roi, et lui achète plusieurs de ses tableaux pour une somme considérable, dont la Joconde. Léonard part en France avec ses élèves, Salaï et Francesco Melzi. Le Roi lui verse une pension et l'installe au château de Clos-Lucè prés d'Amboise où ce dernier organise, en l'honneur de son protecteur, fêtes équestres, mascarades et feux d'artifices. Durant les dernières années de sa vie, il se consacre à des travaux d'architecture pour les châteaux royaux et à la recherche scientifique.
Léonard de Vinci s'éteint le 2 mai 1519 à l'age de 67 ans, laissant une somme considérable de manuscrits, notes et documents multidisciplinaires, dont une grande partie seront dispersés et perdus.


De tous les artistes qui ont marqué la Renaissance, Léonard de Vinci se distingue par son génie universel. Biographes, historiens et exégètes de son oeuvre n'en disent pas moins leur vive admiration pour ce pionnier des arts et des sciences.
Accompagné des commentaires des meilleurs experts, ce documentaire nous immerge dans l’esprit du génie de la Renaissance, incarné par un comédien, une manière de partager avec lui ses réflexions sur le monde, son mode de pensée, ses dons d’observation et ses processus d’expérimentation...



- Voir aussi :

LEONARDO DA VINCI - La folle histoire des grands hommes

DANS LES SECRETS DE LÉONARD DE VINCI

LÉONARD DE VINCI, l'homme qui voulait tout savoir

LÉONARD DE VINCI ET LE MYSTÈRE DU SAINT SUAIRE DE TURIN

LE PRIEURE DE SION ET LÉONARD DE VINCI

FRANÇOIS 1er : Secrets et mystères du Roi de France


Commenter cet article

lib110 15/12/2013 14:38

Super Léonard!-
Incroyable homme inégalé
Très bon docu,merci,j'ai adoré!!