LES MINES DU ROI SALOMON

Publié le par Galaxien

Les mines du Roi Salomon, est un documentaire (0h52) qui s'intéresse à la légende selon laquelle les mines étaient remplies d'or et de diamants, alors que les dernières fouilles archéologiques révèlent la découverte d’une mine de cuivre.

 

 

Salomon, fils de David et de Bethsabée, a été Roi d'Israël de 970 à 931 avant Jésus-Christ selon la chronologie biblique usuelle. Sa sagesse et sa justice firent de lui le Roi le plus sage et juste de l'ancien Testament. Il fait construire le premier Temple de Jérusalem.
Son histoire est contée dans le Premier livre des Rois. Il eut 700 femmes de haut rang et 300 concubines…



On se demande toujours si les mines du Roi Salomon ont réellement existé. Une équipe d'archéologues a mis à jour un vaste site de mines de cuivre et un cimetière en Jordanie, à Khirbet en-Nahas, non loin de Petra. S'appuyant, entre autres, sur les récits bibliques, les chercheurs hésitent à attribuer le site au peuple d'Edom ou au Roi Salomon.
Les analyses de datation des ossements et les différentes strates géologiques situent la période entre le Xe et le XIe siècle avant J.-C.
Au niveau des données archéologiques, il y a un très large accord entre archéologues, indépendamment de leurs idées personnelles, alors qu'au niveau de l'interprétation et de la construction historique, on trouve entre eux des visions historiques fort différentes, voire totalement contradictoires.
Une donnée archéologique, étant attestée, est réfutable au sens de Karl Popper, alors qu'une interprétation ne l'est pas, dès lors qu'elle contient une opinion.



Les mythiques mines du roi Salomon qui, selon la légende, étaient remplies d'or et de diamants, pourraient donc en fait avoir contenu du cuivre, selon la campagne de fouilles dont les résultats sont consultables dans la dernière édition des Annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS).
Ces mines de cuivre, situées à Khirbet en-Nahas dans une région aride et inhabitée au sud de la mer Morte, remontent au 10e siècle avant l'ère chrétienne, ce qui correspond au règne légendaire de David auquel a succédé son fils, le Roi Salomon, et dont font état les récits bibliques. Cette nouvelle datation au carbone 14 repousse de trois mille ans les estimations précédentes de l'âge de fer dans cette région.
Les métaux extraits de ces mines auraient peut-être permis au souverain de réaliser ses ambitieux projets de construction, dont le premier temple de Jérusalem, explique l'archéologue Thomas Levy, du Levantine Archaeology Laboratory de l'Université de Californie Ouest, un des principaux auteurs de l'étude avec le Jordanien Mohammad Najjar.



Les fouilles ont mis au jour des indices d'activités métallurgiques sur le site au 9e siècle avant notre ère, ce qui pourrait corroborer l'histoire des Edomites racontée dans la Bible. Les Edomites étaient un peuple de la vallée biblique d'Edom où sont situées ces mines, ennemis de l'ancien Israël.
"Ces nouvelles données et indices de la première couche stratifiée, obtenus avec des fouilles systématiques se concentrant spécifiquement sur le rôle de la métallurgie à Edon, sont des preuves que des sociétés complexes existaient bel et bien au 10e et 9e siècle avant le Christ", souligne Thomas Levy.



En 2010, l'archéologue Eilat Mazar dit à la presse avoir fait une importante découverte, mettant à jour la section d'un mur long de 70 mètres et haut de 6 mètres, qu'elle date du Xe siècle av. J.-C. et qu'elle attribue à Salomon. Des jarres ont également été exhumées, dont l'une portait sur l'anse l'inscription « Pour le Roi ». La liste officielle des publications professionnelles de Eilat Mazar, inchangée depuis 2007, ne comporte aucune publication postérieure à 2004.

Commenter cet article