MICHEL-ANGE - Une vie de génie

Publié le par Galaxien

Michel-Ange, une vie de génie, est un documentaire (0h52) réalisé comme un docu-fiction, qui retrace le portrait et l'itinéraire d'un des génies de la Renaissance, centré sur la création de deux de ses plus célèbres chefs-d'oeuvre, le David et les fresques de la chapelle Sixtine.


.
Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni dit, en français, Michel-Ange, né le 6 mars 1475 au château de Caprese, au nord d'Arezzo en Toscane et mort le 18 février 1564 à Rome, est un peintre, un sculpteur, un poète et un architecte italien de la Renaissance.


Ses sculptures les plus connues sont le David en 1504, qui a longtemps orné la façade du Palazzo Vecchio de Florence avant d'être transféré dans l'Académie des Beaux-Arts de la ville, La Pietà en 1499, exposée dans une chapelle latérale de la basilique Saint-Pierre de Rome, ou le Moïse en 1515, du Tombeau de Jules II dans la Basilique Saint-Pierre-aux-Liens. Le plafond de la chapelle Sixtine, peint entre 1508 et 1512, et le Jugement dernier exécuté entre 1536 et 1541 sur le mur de l’autel de cette chapelle, sont universellement considérés comme des chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne. Architecte, il conçoit le dôme de Saint-Pierre de Rome.

Tourmenté, obsédé par la gloire et la reconnaissance, il est craint mais reçoit de nombreuses commandes. Le pape Jules II lui commande les fresques de la chapelle Sixtine. Pendant sept ans, en compagnie d'ouvriers, dans un dénuement total dû à son avarice, Michel-Ange relève le défi bien qu'il se veuille exclusivement sculpteur. Le résultat est une représentation époustouflante de la Genèse aux couleurs d'une vivacité étonnante, et dont les corps musculeux et sensuels sont très audacieux pour l'époque.
Vingt ans plus tard, lorsqu'il peint le Jugement dernier sur le mur de l'autel, cette audace est jugée hérétique, mais les papes continuent à faire appel à lui. Il réalise finalement le tombeau de Jules II avec la fameuse statue de Moïse et le dôme de la basilique Saint-Pierre.

Son œuvre a une influence considérable sur ses contemporains, si bien que sa manière de peindre et de sculpter est abondamment reprise par les représentants de ce qu'on appellera le maniérisme, qui prospère dans la Renaissance tardive.

Preuve de l'admiration que lui vouent ses contemporains, deux biographies sont publiées de son vivant même, l'une incluse dans Le Vite, recueil des biographies des artistes de la Renaissance, de Giorgio Vasari, en 1550, l'autre par son élève, Ascanio Condivi en 1553.

Commenter cet article