NAVETTES SPATIALES A VENDRE

Publié le par Galaxien

http://www.voyageespace.info/wp-content/uploads/2008/12/navette-spatiale-nasa.jpg

La Nasa a mené une mission originale jusqu'au week-end dernier : l'agence spatiale américaine se débarrassait de ses navettes.
Les vaisseaux seront mis à la retraite à la fin de cette année, sauf prolongation imprévue. Discovery a déjà trouvé une prestigieuse maison de repos : le Musée national de l'air et de l'espace de la Smithsonian Institution  , à Washington, qui possède la plus importante collection d'appareils au monde.
Restent Atlantis et Endeavour, deux monstres de 80 tonnes (à vide) pour 37 mètres de long, 17 mètres de haut et 23 mètres d'envergure, dont les acquéreurs ne sont pas encore connus. Selon France Info  , il fallait débourser 28,8 millions de dollars (21 millions d'euros, un prix revu à la baisse) pour posséder un tel oiseau. Une broutille face au coût de construction de la plus récente navette, Endeavour, en 1987 : 1,7 milliard de dollars.

La fin d'une ère

Trois cents astronautes ont volé sur les navettes depuis leur mise en service, en 1982.
Fragiles, elles ont subi plusieurs accidents, dont deux ont entraîné la désintégration des navettes Challenger (1986) et Columbia (2003).
Avec un total de 134 vols (dont trois restants en 2010), les navettes auront permis de mener des expériences scientifiques, de réparer des satellites ou encore de convoyer des astronautes. Mais leur principale réalisation restera sans doute l'assemblage de la Station spatiale internationale (ISS) , qui sera en service au moins jusqu'en 2020.

Les "Space Shuttle" affichent des performances qui font rêver : une vitesse de pointe de 27.870 km/h, une altitude opérationnelle de 190 à 960 km ou encore une capacité maximale d'accueil de 11 astronautes (la capacité habituelle est de 7 astronautes, hors missions d'urgence).
Bien des compagnies privées qui se lancent dans le tourisme spatial, comme Virgin Galactic, rêveraient de tels vaisseaux... si leur coût d'exploitation n'était pas prohibitif.
Pour un lancement, il faut plus de 1.200 tonnes de carburants liquide et solide, des centaines d'ingénieurs et une très longue préparation. Le coût moyen d'une mission est de 450 millions de dollars, selon la Nasa . Difficile de rentabiliser... et, de toute façon, hors de question pour les acquéreurs de faire voler de nouveau les navettes : les clients privilégiés restent les musées.

Le symbole du vol habité américain sera bientôt relégué au rang de vestige historique, relique d'une ère glorieuse pour la conquête spatiale.
Pour remplacer les navettes, les États-Unis... n'ont rien prévu. Du moins, pas directement.
En annulant le programme Constellation , pourtant déjà bien avancé, le président Barack Obama a évoqué des pistes privées pour le développement d'un véhicule spatial habité, avec le soutien scientifique de la Nasa.
La Station spatiale internationale (ISS) devra se contenter des minuscules Soyouz russes, et les ambitions américaines de retour sur la Lune et de conquête de Mars paraissent déjà oubliées, pour quelques décennies.
(lepoint.f
r)

.

Voir aussi : PROGRAMME SPATIAL : Espace à vendre

Commenter cet article