ORADOUR-SUR-GLANE : Retour sur un massacre

Publié le par Galaxien

Oradour, retour sur un massacre, est un documentaire (0h56) qui relate l'histoire de l'effroyable assassinat des civils innocents organisé par les nazis à Oradour-sur-Glane en France, le 10 juin 1944, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
.

.

.
Le documentaire reconstitue le massacre d’Oradour-sur-Glane à l’aide d’archives juridiques ou militaires, mais aussi du témoignage des deux seuls rescapés encore en vie aujourd’hui, et il replace la destruction d’Oradour-sur-Glane dans un contexte large, faisant ainsi apparaître les raisons et les conséquences, d’un massacre, loin d’être un accès de folie meurtrière incontrôlée, dont l’horreur dépasse souvent l’entendement.
.

.
Le matin du 10 juin 1944, des chenillettes chargées de soldats allemands s'arrêtent à Oradour-sur-Glane. Cette bourgade paisible, proche de Limoges, compte au total 1200 habitants. La compagnie qui vient d'y pénétrer appartient à la division SS Das Reich du général Lammerding.
Les allemands ont été attaqués dans les jours précédents par les maquisards qui veulent freiner leur remontée vers la Normandie où les Alliés viennent de débarquer. En guise de représailles, le général Lammerding ordonne à la compagnie de détruire Oradour-sur-Glane. La compagnie SS compte environ 120 hommes qui se sont déjà illustrés en Russie dans l'extermination des populations civiles.
.

.
En début d'après-midi, le bourg est cerné et la population rassemblée sur le champ de foire sous le prétexte d'une vérification d'identité, sans oublier les enfants des écoles. Les SS agissent dans le calme et la population s'exécute sans broncher. Les hommes sont séparés des femmes et des enfants. Ils sont divisés en six groupes et enfermés dans des granges, sous la menace de mitraillettes. Vers 16 heures, les SS tirent des rafales et tuent les malheureux en quelques secondes. Puis ils mettent le feu aux granges bourrées de foin et de paille où gisent les cadavres.
Pendant ce temps, les femmes et les enfants sont enfermés dans l'église et des SS y déposent une caisse d'explosifs et de la paille. Le feu commence à ravager l'édifice. Pour s'assurer de l'extermination de tous les occupants, les SS leur tirent dessus.
Leur forfait accompli, ils pillent le village et achèvent de l'incendier. Au total, ils laissent 642 victimes. Parmi elles, 246 femmes et 207 enfants, dont 6 de moins de 6 mois, brûlés dans l'église.
.

.
Ces événements marquèrent profondément les consciences. Depuis 1999, le souvenir des victimes est commémoré par le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, situé non loin des ruines du village à peu près conservées en l'état. Les rails du tramway, les carcasses de voitures résitent encore à la rouille. Oradour-sur-Glane est devenu en Europe occidentale un des symboles de la barbarie nazie.
.

.

.
- Voir aussi :

L'HISTOIRE SECRÈTE DES WAFFEN SS D'HITLER

LA GESTAPO. L'arme absolue d'Hitler

OPÉRATION OVERLORD : Le D-Day du débarquement en Normandie

LA TRAQUE DES NAZIS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

SECONDE GUERRE MONDIALE - Documentaires et reportages complets  


Commenter cet article

Baury 05/10/2015 10:42

Voir des éléments de réponse dans mon ouvrage "Pourquoi Oradour-sur-Glane" publié aux Editions Ouest-France, en 2014... voir aussi ma page FB "Oradourmystèresetfalsification" !

stan 27/01/2012 18:34


un excellent reportage portant la barbarie des ss à son plus haut niveau.


j'ai deja visiter ce village "fantome" avec ses pancarte a l'entrée du village "Orandour sur Glane, Souvenez vous" un lieux de silence et de question en soi meme. Vraiment emouvant! Merci pour la
diffusion du reportage