PRÊT A JETER - L’obsolescence programmée de nos produits

Publié le par Galaxien

.
Ce documentaire, Prêt à jeter (0h53) diffusé sur Arte, remonte aux sources de la société de consommation et à l'origine du concept de l'obsolescence programmée, qui est la cause de la durée de vie, limitée volontairement, des produits que nous achetons.

Très vite, les producteurs ont compris qu'un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires. Passés à la production en série dans les années 1950, l'industrie automobile, l'électroménager, le design et l'habillement sont devenus plus accessibles, "symbolisant" liberté et bonheur grâce à la consommation sans limites.
A la caserne des pompiers de Livermore en Californie, une ampoule brille depuis plus de 110 ans. Dans les années 1920, un cartel mondial des producteurs d'ampoules a ainsi raccourci volontairement la durée de vie des bulbes électriques pour accroître la demande du consommateur. Ce cartel Phoebus pénalisait même les membres dont les produits dépassaient 1.500 heures de fonctionnement. Une dizaine d'années de procès contre Phoebus l'ont contraint à lever les restrictions sur la durée des ampoules.
Alors même que le brevet du filament inusable avait été déposé, cette ampoule éternelle n'a jamais été produite.

En 1940, les premiers bas en nylon ne filaient pas, mais aujourd'hui, la durée de vie, par exemple, des imprimantes d'ordinateur, est programmée pour obliger l'utilisateur à en acheter une neuve.
A Barcelone, Marcos a refusé de jeter son imprimante bloquée et d'en acheter une neuve. Grâce à internet, il a contacté un Russe proposant des logiciels qui permettent de contourner le blocage programmé de ces équipements après un nombre donné d'impressions.

Loin du consumérisme et de l'influence du marketing, un habitant d'Accra, capitale du Ghana, se plaint de tous ces déchets envoyés chez lui et que son pays n'a pas produit, devant une montagne de vieux ordinateurs arrivant régulièrement par conteneurs des pays riches.
Au détriment de leur santé, une myriade d'enfants en brûle les carcasses en plastique pour récupérer les métaux vendus à des ferrailleurs.

Ce documentaire est à consommer sans modération, par contre, car la consommation à outrance et le gaspillage nous concerne tous. L’obsolescence programmée est un effet direct du capitalisme, dans une société où la croissance économique dépend de la sur-consommation, dont la non-information fait que la majorité des consommateurs abusés que nous sommes, pensent qu'il est normal qu'un produit ne dure pas longtemps.

Voir aussi :

Publié dans Société - Humanité

Commenter cet article

la terre 13/08/2011 07:39



c`est la facon la plus lucratif pour faire avancer l`évlution pour chaque gouvernement c`est comme vendre des billets tu est sensible pour les détailles comme les chiffres tu peut en faire un
plus gros qui écrase le plus petit  exp...2 pour un.... bientôt ils  seront  tous deux par deux  cette forme d`évolution ne ce change pas elle ne peut que s`améliorer 
les malformations sur l`être humain sert a l`apprendtisage de réparation et de fabrication d`organe  plustard ce doccumenterre cera primitif



Alkass 01/08/2011 00:08



On nous prend pour des vaches à lait et ils ne respectent rien ni personne sauf leur fric. PAUVRE MONDE.