ZONE 51 : Quand les MiG livraient leurs secrets

Publié le par Galaxien

Quand les MiG livraient leurs secrets, est un documentaire (0h52) diffusé par Arte sur l'activité militaire ultra secrète de la base de Groom Lake dans la Zone 51, durant la guerre froide entre l'URSS et les États-Unis.
 

La Zone 51, ou Aréa 51, est une aire géographique du Nevada aux États-Unis où se trouve une base militaire secrète testant des appareils expérimentaux, cependant, son existence n'a jamais été officialisée.
La base militaire de Groom Lake n'est pas une base conventionnelle et semble plutôt être utilisée pour le développement et les essais de nouveaux appareils. Lorsque ceux-ci sont acceptés par l'USAF, leur exploitation est généralement transférée à une base militaire conventionnelle. Groom Lake serait aussi la résidence permanente d'un petit nombre d'appareils d'origine soviétique obtenus par divers moyens qui sont supposés être étudiés et utilisés pour l'entraînement des pilotes américains.
Des satellites soviétiques ont photographié la Zone 51 durant la guerre froide, mais ces images ne permettent que des conclusions modestes à propos de la base. Des images plus récentes obtenues par des satellites commerciaux démontrent que la base a grossi, mais ne montrent rien d'exceptionnel.


Le lac Groom était utilisé pour des pratiques d'artillerie et de bombardement pendant la Seconde Guerre mondiale et a ensuite été abandonné jusqu'en 1955, quand il fut sélectionné par la division Skunk Works de la compagnie Lockheed comme l'endroit idéal pour tester son futur avion espion U-2. Le lit du lac asséché et les chaînes de montagnes ainsi que le périmètre de sécurité entourant le site d'essais du Nevada, NTS pour Nevada Test Site, permettaient de faire ces tests à l'abri des regards curieux.
Lockheed construisit une base à Groom Lake qui n'était guère plus que quelques abris et ateliers avec des maisons mobiles pour héberger la petite équipe y travaillant.
Le premier U-2 vola au-dessus de Groom Lake en août 1955 et des U-2 sous le contrôle de la CIA commencèrent à survoler le territoire soviétique dès le milieu de 1956.
À cette époque, les essais nucléaires au NTS étaient encore faits à l'air libre. Les opérations du U-2 furent souvent interrompues en 1957 par la série de tests atomiques Plumbbob qui fit sauter deux douzaines de bombes sur le site. L'explosion du 5 juillet répandit des débris radioactifs sur Groom Lake et en força son évacuation temporaire.


Avant même que le développement du U-2 ne soit terminé, les ingénieurs de Lockheed commencèrent à travailler sur son successeur, le projet OXCART de la CIA, un appareil de reconnaissance à haute-altitude pouvant filer à mach 3 et qui aboutira au fameux SR-71 Blackbird. L'USAF dirigeait en parallèle un projet jamais réalisés, basés sur le même prototype.
Les caractéristiques de vol et besoins en entretien du SR-71 demandèrent une expansion massive du complexe de Groom Lake. Le prototype du A-12 fit son premier vol officiel le 30 avril 1962. À ce moment, la piste principale avait été allongée à 2600 m, et le personnel de la base comptait alors plus de 1000 personnes. La sécurité avait aussi été grandement améliorée, la mine de fer dans Groom fut fermée et le territoire autour de la vallée fut classé à usage militaire exclusif. Pour faire fuir les curieux, la Zone 51 est munie de détecteurs de mouvements, la surveillance est quasi permanente, et son accès y est strictement réglementé.
Groom Lake vit les premiers vols de toutes les variantes majeures du programme. Le A-12, le SR-71, le prototype du chasseur YF-12A, ainsi que le projet Senior Bowl de drone supersonique D-21 Tagboard.


À la fin de la guerre de Corée, un pilote nord-coréen déserta et se rendit aux américains. Son appareil, un MiG-15, fut étudié sur la base de l'armée de l'air de Wright-Patterson en Ohio. À la suite du succès de cette entreprise, et faisant de nouveau face à ces appareils soviétiques lors de la guerre du Viêt Nam, les États-Unis décidèrent de se procurer des exemplaires des avions utilisés par les pilotes de la République du Viêt Nam dans le but de trouver leurs points faibles et de parfaire l'entraînement des pilotes américains qui devaient les affronter.
En 1968, les États-Unis empruntèrent à Israël un MiG-21 d'origine irakienne, dans le cadre du projet Have Doughnut. En 1969, ce fut au tour de deux chasseurs MiG-17F d'origine syrienne d'être étudiés. Les trois appareils furent étudiés à Groom Lake et rendus à l'armée de l'air israélienne à la fin des exercices.
Le premier prototype de chasseur furtif Have Blue, un petit cousin du F-117 Nighthawk, vola à Groom Lake à la fin de 1977. Les essais sur cette série de prototypes ultra secrets s'y déroulèrent jusqu'en 1981.


Bon nombre de rumeurs circulent au sujet de la Zone 51 depuis les années 1950. Certains témoins diront avoir vu des soucoupes volantes circuler dans cette zone, et certains pensent que des vaisseaux ou même des extraterrestres y étaient cachés. Le milieu ufologique la reprend fréquemment à son compte avec des théories suggérant des relations secrètes entre l'armée américaine et des extraterrestres, et particulièrement en raison de l'affaire du crash de l'ONVI de Roswell en 1947.
Cette Zone 51 reste encore un mystère aujourd'hui, même si on sait que cette aire servait au moins de test pour des futures opérations militaires à l'époque de la guerre froide.



- Voir aussi :

AREA 51 : Zone secret défense

A L'INTÉRIEUR DE LA ZONE 51

LA ZONE 51 - DREAMLAND

ZONES ET LIEUX "TOP SECRET"

LE SILENCE AUTOUR DES OVNIS : Que cachent les gouvernements ?

U.F.O - O.V.N.I

Commenter cet article