AUX ORIGINES DE L'EAU - Superscience

Publié le par Galaxien

Aux origines de l'eau, est un documentaire scientifique (0h50) de la série Superscience, qui s'intéresse au sujet controversé de l'apparition de l'eau sur Terre, les astronomes ayant découvert qu'elle provient des comètes et astéroïdes, alors que les géologues disent qu'elle est présente depuis la création de la planète.

 

La recherche d’une réponse à la question séculaire de l'origine de l'eau permet de mettre en évidence deux attitudes opposées sur la façon d’envisager le statut de notre planète.
D’où vient l’eau de la Terre ? Cette question, loin d’être neuve, se pare aujourd’hui d’une importance nouvelle, car elle est indirectement reliée au problème plus vaste de la vie dans l’Univers. En effet, toutes les formes de vies actives que nous connaissons sont presque dépendantes de l’eau. Ce liquide aux propriétés physico-chimiques extraordinaires permet la réalisation, à une vitesse convenable, de toutes les réactions chimiques à la base du vivant.
On peut donc légitimement se demander si l’abondance de l'eau terrestre résulte d’un phénomène exceptionnel ou si, au contraire, elle provient de processus largement répandus au niveau des différentes planètes peuplant notre galaxie.


Jusqu’aux années 1960, pour la plupart des géologues, la cause était entendue, l’eau provenait uniquement des entrailles de notre planète. Lors de sa formation, les éléments lourds ont coulé vers le centre de celle-ci pour constituer un noyau métallique alors que les éléments les plus légers, comme l’eau contenue dans les roches, ont été rejetés vers l’extérieur, formant ainsi une atmosphère primitive contenant H2O, CO2, et quelques traces d’azote principalement.
À l’appui de cette thèse, toujours présente aujourd’hui dans les livres scolaires, l’étude des météorites les plus communes, les chondrites carbonées, à partir desquelles la planète s’est formée. Fondues, ces roches dégagent de la vapeur d’eau ainsi que du CO2. On se retrouvait ainsi avec un modèle cohérent, qui donnait à l’eau de la Terre une origine purement endogène. Ce point de vue “terro-terrien” se mua bien vite en un dogme, même si de nouveaux faits allaient conduire à son réexamen critique...


Cette vision d’une origine purement terrestre de l’eau fut mise à mal par le développement de l’astrophysique et de l’exploration spatiale. De nouveaux éléments apparurent, remettant en cause ce modèle pourtant toujours enseigné.
Conjointement à la découverte d’eau dans le Système solaire, l’étude des surfaces planétaires et satellitaires démontra rapidement que les débuts du Système solaire avaient constitué une époque particulièrement violente ou des collisions fréquentes et titanesques se produisirent entre les jeunes planètes et d’autres corps célestes, comme les astéroïdes et les comètes. Ces bombardements prenaient leur origine dans la formation des planètes lointaines, Uranus et Neptune, qui perturbèrent les orbites d’un grand nombre de petits corps circulants aux confins du Système solaire.


La surface grêlée de cratères de notre satellite témoigne de cette période apocalyptique de notre histoire. Notre planète, bien plus massive que la Lune, fut aussi plus intensivement bombardée, encore 25 fois plus, mais les traces de ces collisions furent effacées par la suite par le jeu des mouvements de l’écorce terrestre et l’érosion de sa surface. Ces bombardements n’auraient-ils pas pu apporter à la surface de la Terre, mais aussi des autres planètes, de grandes quantités d’eau ?
Nombreux furent alors les astronomes qui étudièrent une possible origine exogène de l’eau terrestre. Cette soudaine irruption des astrophysiciens dans le pré carré des géologues de terrain eu souvent pour effet de radicaliser les positions de ces derniers, qui se cramponnèrent fortement au modèle, pourtant de plus en plus improbable, du dégazage massif.


Bien loin d’être une denrée rare, l’eau se révélait donc abondante dans le Système solaire. Pire encore, les radioastronomes découvrirent la signature radio de cette molécule dans d’immenses nuages moléculaires répartis dans La voie lactée. La molécule H2O se révélait bien plus commune que l’on ne le pensait, son omniprésence dans la galaxie lui assurant de figurer en bonne place lors de la formation de n’importe quel système planétaire.
Restait à prendre à compte les faits nouveaux que nous avons recensés. Autour de cette question, deux écoles allaient se créer et s’entredéchirer. Aux tenants d’une origine endogène, purement géologique, de l’eau de la Terre, allaient s’opposer ceux pour qui son origine ne pouvait être qu’extraterrestre.


Bien après que notre planète se soit formée et que l’environnement y soit devenu un peu plus calme, la vie s’est rapidement développée, mais d'abord dans l’eau. Elle ne quittera cet élément que tardivement, il y a 420 millions d’années "seulement", ce qui revient à dire que 90 % de l’histoire de la vie s’est déroulée dans les océans...
(exobiologie.info/)



- Voir aussi :

LA NAISSANCE DES OCÉAN

HISTOIRE DE LA PLANÈTE : Et la Terre est née

L'EMPIRE DU SYSTÈME SOLAIRE - Du chaos à l'ordre

ASTEROÏDES : DE LA VIE A LA MORT - Nuit des étoiles

WATER - LE POUVOIR SECRET DE L'EAU