LA DISPARITION DE LA CIVILISATION MAYA

Publié le par Galaxien

.
La disparition des Mayas, est un documentaire (0h49) qui cherche à comprendre comment cette civilisation si avancée avec de véritables mégapoles connues depuis le XIXe siècle et qui forment un complexe réseau architectural, a-t-elle bien pu disparaître si rapidement...

 
 
Peuple d'Amérique centrale, les Mayas sont les fondateurs d'une civilisation évoluée qui s'étendait sur les actuels États mexicains du Yucatan et des Chiapas, et sur le Honduras et le Guatemala. L'histoire des Mayas s'étend d'environ 1500 avant J.C. jusqu'en 1540 après J.C. Le territoire habité par les Mayas occupait 400 000 kilomètres carrés.
Aujourd'hui, les indiens descendants des Mayas, vivent encore au Mexique et au Guatemala.

 
Un nombre croissant d'éléments scientifiques suggèrent que les conditions climatiques ont joué un rôle plus important qu'escompté dans le déclin et la disparition de la civilisation Maya.
D'après les analyses menées il y a quelques années par un groupe de chercheurs dirigé par le géologue David Hodell de l'Université de Floride, les Mayas avaient été touchés par une sécheresse prolongée, aux alentours de l'an 750, précisément juste avant que leur civilisation ne périclite. Cette conclusion était basée sur l'analyse d'échantillons de carottes prélevés dans les couches de sédiments situées au fond du lac Chichancanab, au nord du Yucatan.
.
Les scientifiques sont retournés à Chichancanab et ont prélevé des échantillons supplémentaires afin d'étudier, sur une période de 2600 ans, la quantité de gypse se déposant annuellement au fond du lac. Ils ont conclu à une baisse des précipitations et à une évaporation plus importante du lac.
Les chercheurs ont en outre découvert que la région était touchée par la sécheresse tous les 208 ans, ce qui correspond à l'oscillation bicentenaire de l'activité solaire. Le temps de la sécheresse était en partie le résultat d'une chaleur légèrement plus intense liée à l'activité solaire. En frappant les ressources agricoles, la sécheresse a frappé une population urbaine de deux millions de personnes pour laquelle elles étaient vitales.
Cette légère augmentation de la chaleur est cependant insuffisante pour expliquer cette sécheresse, précisent les scientifiques..

 
Beaucoup d'autres explications ont également été avancées. Certaines font état de phénomènes naturels tels que séismes ou encore épidémies. Mais la géologie de la région contredit les deux premières thèses et on ne trouve pas de trace d'une hécatombe par maladie. De même, aucun indice ne nous permet d'affirmer qu'une invasion étrangère est à l'origine de l'extinction de le culture maya et les rares poteries découvertes dans le golfe du Mexique ne sauraient constituer la preuve d'une guerre de conquête. L'archéologue américain Eric Thompson, penche plutôt pour la thèse des révoltes paysannes.

 
Aucune des explications avancées ne résout ainsi le mystère de la désertisation, l'abandon de leurs gigantesques cités, ce qui demeure une énigme.

 
 
- Voir aussi :