TSUNAMI : La colère des océans

Publié le par Galaxien

.
La colère des océans (0h50), est un documentaire de la série scientifique Superscience, qui explique le phénomène tsunami dévastateur, appelé également raz de marée

.
Un tsunami est une onde provoquée par le mouvement rapide d'un grand volume d'eau. Ce mouvement est en général dû soit à un séisme, une éruption volcanique sous-marine explosive, un déplacement brutal de deux plaques tectoniques, ou bien un glissement de terrain sous-marin ou aérien de grande ampleur. Un impact météoritique peut aussi en-être la cause, de même qu'une explosion atomique sous-marine.

Le 26 décembre 2004, dans l'océan Indien, un séisme s'est produit à 00 H 58 au large de l'île indonésienne de Sumatra. L'épicentre de cet événement géologique c'est situé à la frontière entre les deux plaques tectoniques, l'eurasienne au nord, vers laquelle converge la plaque indo-australienne au sud, à une vitesse de 8 centimètres par an. En se frottant, les plaques subissent des déformations, jusqu'à atteindre un point de rupture. Quand l'énergie accumulée et le degré de déformation atteignent des niveaux critiques, une fracture se produit, et plus elle est grande, plus le tremblement de terre est puissant.

Ce tremblement de terre sous-marin est l'un des plus violents jamais enregistrés dans le monde, ayant provoqué un raz-de-marée/tsunami qui a frappé l'Indonésie, les côtes du Sri Lanka, du sud de l'Inde particulièrement dans l'État du Tamil Nadu, ainsi que le sud de la Thaïlande et l'île touristique de Phuket. Le phénomène se déplace à une vitesse colossale de plusieurs dizaines de mètres à la seconde, parfois jusqu'à 800 km/h. En approchant des côtes, la masse liquide perd en rapidité, mais sa taille augmente et peut atteindre plusieurs mètres de hauteur.

Le bilan en pertes humaines est catastrophique, car il y a eu entre 216 000 et 232 000 morts, selon les différentes évaluations. L'opinion publique internationale découvre à l'époque ce qu'est un tsunami, phénomène encore mal connu.
Certains disent que le drame aurait pu être prévu, puisque la propagation de l'onde du tsunami a pris plusieurs heures pour atteindre certains des pays touchés. Une alerte aurait donc pu être donnée par un réseau de surveillance approprié.

La même région a subit un nouveau tremblement de terre le 28 mars 2005. Le tsunami du 26 décembre 2004 ne fut pas le premier et ne sera pas le dernier.
.
.
- Voir aussi :

Publié dans Science