ATHENES AU TEMPS DE PERICLES

Publié le par Galaxien

Athènes au temps de Périclès, est un documentaire (0h44) de la série Les Civilisations disparues, qui raconte l'histoire de cette cité connue pour être le berceau de la démocratie, dont Périclès a contribué durant l'âge d'or en Grèce antique.

 

Athènes est la cité la plus riche, la plus peuplée et la plus puissante du monde méditerranéen au Ve siècle avant Jésus-Christ. C'est aussi une cité démocratique, dans laquelle la liberté de parole est un principe fondamental. Richesse et liberté lui donnent les ressources d'une grande créativité artistique. Son architecture et plus encore sans doute sa sculpture seront copiées pendant des siècles par les Romains, mais aussi par les artistes de la Renaissance et les néo-classiques.
Un homme, Périclès, a hissé Athènes au sommet des civilisations occidentales. Il n'était pas roi, ni prince, mais un dirigeant élu par le peuple. Il entreprendra d'ambitieux projets, dont la construction de temples restés célèbres, de bâtiments et de systèmes sanitaires innovateurs. En 449 avant J.-C., il fit construire le Parthénon, un temple dédié à la déesse Athéna qui devint le symbole de la ville. Au terme de 30 ans de dur labeur, la cité modèle imaginée par Périclès est devenue réalité, mais l'homme d'Etat n'a pu empêcher sa ruine.



Périclès, qui en grec ancien signifie "entouré de gloire", né à Athènes vers 495 av. J.-C. et mort dans cette même ville en 429 av. J.-C., est un éminent et influent stratège, orateur et homme d'Etat athénien durant l'âge d'or de la cité, plus précisément entre les guerres médiques et la guerre du Péloponnèse. Par sa mère, il descend de la puissante et historiquement influente famille des Alcméonides.
Il a eu une influence si profonde sur la société athénienne que Thucydide, un historien contemporain, le qualifie de premier citoyen d'Athènes. Périclès fait de la Ligue de Délos un empire athénien et mène ses compatriotes au cours des deux premières années de la guerre du Péloponnèse. L’influence de ce personnage est telle que son époque est parfois appelée le "siècle de Périclès".



Périclès s'est illustré également dans la promotion des arts, ce qui a été une des principales raisons pour lesquelles Athènes détient la réputation d'être le centre éducatif et culturel du monde grec antique. Il a initié un ambitieux projet de construction de la plupart des structures survivantes sur l'Acropole d'Athènes dont le Parthénon. Ce projet embellit la ville, représente sa gloire et donne du travail à la population. En outre, Périclès favorise la démocratie athénienne à tel point que des critiques le qualifient de démagogue.
L'héritage le plus visible de Périclès se trouve dans les œuvres littéraires et artistiques de l'âge d'or d'Athènes, dont la plupart survivent à ce jour. L'Acropole d'Athènes, bien qu'en ruines, est toujours un symbole de l'Athènes moderne. Paparrigopoulos écrit que ces chefs-d'œuvre sont suffisants pour rendre le nom de la Grèce immortel dans notre monde.



En politique, Victor L. Ehrenberg fait valoir qu'un élément de base de l'héritage de Périclès est l'impérialisme athénien, qui nie la véritable démocratie et la liberté aux gens, sauf d'un État dominant. La promotion d'un tel impérialisme arrogant aurait ruiné Athènes. Périclès et ses politiques expansionnistes ont été au centre des arguments de promotion de la démocratie dans les pays opprimés.
D'autres analystes maintiennent un humanisme athénien illustré dans l'âge d'or. La liberté d'expression est considérée comme l'héritage durable découlant de cette période. Périclès est salué comme "l'idéal-type de l'homme d'Etat parfait dans la Grèce antique" et son oraison funèbre est aujourd'hui synonyme de la lutte pour la démocratie participative et la fierté civique.

 

- Voir aussi :

LA GRECE ANTIQUE, L'ÂGE D'OR : Berceau du monde moderne

LES 7 MERVEILLES DU MONDE ANTIQUE

Commenter cet article