FAUT-IL CROIRE EN WIKIPÉDIA ?

Publié le par Galaxien

Faut-il croire en Wikipédia ?, est un reportage (0h33) de l'émission Envoyé spécial, une enquête sur la crédibilité du contenu de cette encyclopédie libre du Web, ou presque, nous rappellant qu'il faut être très prudent envers les informations sur Internet ou autre média, et qu'il faut toujours faire attention à la source.

 

Wikipédia est devenu, en onze ans, le sixième site Internet le plus visité au monde, mais les internautes utilisent cette encyclopédie collaborative sans en connaître les règles, le fonctionnement et la fiabilité.
En effet, tout le monde peut modifier comme il le souhaite les articles en ligne. Il y a donc peu de sécurité du contenu, on compte juste sur l'honnêteté d'internautes anonymes. Wikipédia a décidé de n'autoriser que les internautes inscrits à faire certaines modifications, mais n'importe qui peut s'inscrire gratuitement...


La réalisatrice de l’émission prend le parti d’interroger directement des contributeurs réguliers. Elle cherche, pragmatiquement, à identifier comment Wikipédia se construit au jour le jour. A cette fin, trois séquences sont notamment tournées.
Les deux premières montrent que la contribution encyclopédique ne consiste pas seulement à fixer un écran à longueur de journée. C’est aussi un travail de terrain :

Jérémy Jännick quadrille le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais en quête de documents et de photographies.
Vatekor s’aventure dans les musées espagnols pour identifier des références nécessaires à l’élaboration de l’article sur Salvador Dali.
La troisième séquence ne porte pas sur le travail éditorial mais sur le versant organisationnel de l’encyclopédie. Elle prend la forme d’une interview croisée avec trois wikipédiens, à laquelle la réalisatrice a participé.


L’échange est assez riche. Nous évoquons en détail plusieurs activités rarement relayées, bien qu’elles jouent un rôle central dans le fonctionnement quotidien de l’encyclopédie : l’accueil des nouveaux arrivants, la surveillance des articles en temps réel, la création et la validation de recommandations communautaires…
En somme, ces trois séquences permettent de se faire une idée assez globale de l’état du projet encyclopédique en 2012.


De nombreux points de vue très divers sont évoqués, certains positifs, certains négatifs, le plus souvent pertinents. L’analyse de l’historien Jean-François Sirinelli est assez juste : "Les articles encyclopédiques collectent un savoir factuel, généralement très fiable, mais ne visent pas à articuler une réflexion analytique. Ils ne prétendent pas se substituer aux sources de références, mais simplement offrir des points d’entrée plus ou moins détaillés".


Les portraits de wikipédiens offrent une représentation assez juste du contributeur moyen. Il ne s’agit ni d’un geek, ni d’un intellectuel bardé de diplômes, mais d’un passionné, avant tout désireux de transmettre un savoir assez spécifique.
La contribution encyclopédique reste un hobby que l’on effectue pour son plaisir.


Par contre, les structures organisationnelles de Wikipédia ne sont évoquées qu’en passant. Lorsque c’est le cas, la terminologie adoptée est un peu caricaturale. A défaut de renseigner parfaitement le fonctionnement de l’encyclopédie, Envoyé spécial est parvenu à dresser un constat assez objectif. On assiste en fait à la rencontre de deux planètes : Wikipédia et la télévision. Deux cultures différentes et deux manières différentes de refléter la réalité qui cultivent une certaine méfiance réciproque.
(blogs.rue89.com/ )



- Voir aussi :

Société - Humanité

Commenter cet article

Koffee68 05/04/2013 01:03

Merci :)
le probleme c'est que des millions de personnes se refere a ce site (dont moi) , donc une information éronée , c'est plusieurs générations qui se base sur l'information d'une seul personne .

est ce problematique a ce point ? je pense pas . ce documantaire a l'aire de grossire bien les chose

Galaxien 05/04/2013 12:59



Bonjour Koffee68.


Wikipédia n'est pas mauvais, juste que, comme pour toutes informations sur Internet, il est nécessaire de contrôler la source et et sa date de mise à jour, par prudence et pour une meilleure
information récente...


Les médias traditionnels et ceux d'Internet ne sont pas très "amis", comme le dit le texte, concurrence oblige !