OVNI, YES OR NO ? Les dossiers de la NASA

Publié le par Galaxien

Les dossiers de la NASA, Yes or No, est un documentaire (0h44), une enquête sur les OVNIs, qui tente d'expliquer certaines affaires en rapport avec les observations faites par les astronautes lors de missions spatiales de l'agence spatiale américaine.

.

.
Certains astronautes, au cours de missions en orbite terrestre ou lunaires, auraient vu des Objets Volants Non Identifiés comme Edgar Mitchell, qui a été témoin d'un événement inexpliqué, témoignent... Voici un article pris sur le site de Jean-Pierre Petit, scientifique et ancien directeur du CNRS, sur l'opinion de la NASA au sujet des OVNIs :


Aucun département du Gouvernement des États-Unis d'Amérique n'est actuellement impliqué dans des recherches ou ne supervise des études axées sur la possibilité de l'existence de civilisations étrangères à la nôtre, résidant sur d'autres planètes, ou sur les objets volants non-identifiés (UFOs). L'Armée de l'Air américaine (USAF) et l'Administration Nationale de l'Aéronautique et de l'Espace (NASA) ont effectué indépendemment des recherches sporadiques sur l'éventuelle possibilité de l'existence d'une vie extraterrestre sur d'autres planètes, mais il n'a pas été possible d'établir que la vie existait sur une autre planète que la nôtre ni que le phénomène OVNI (UFOs) soit lié à des visites d'extraterrestres.
Entre 1947 et 1969, l'Air Force a étudié le dossier des UFOs, puis en 1977 (au temps de l'administration du Président Carter, lequel avait confessé avoir été témoin d'OVNI, NDT) la NASA fut sollicitée pour dresser le bilan de telles études. Après avoir passé en revue toutes les données disponibles, celle-ci en conclut que la poursuite de telles recherches était sans objet étant donné l'absence de preuves tangibles.

.
En octobre 1992, le Congrès confia à la NASA le soin d'effectuer une étude systématique concernant d'éventuels signaux radios pouvant émaner d'une civilisation extraterrestre. Un programme, HRMS (High Resolution Microwave Survey : "observations effectuées dans la gamme des micro-ondes, en haute résolution") fut lancé, axé sur les TOPS (Towards Other Planetary Systems : "tourné vers d'autres systèmes planétaires").
Le programme SETI (Search for Extra Terrestrial Intelligence : recherche d'intelligences extraterrestres) fut installé à Mountain View, Californie. Il remplaça le projet gouvernemental en utilisant le système de traitement des signaux qui avait initialement été construit par la NASA. L'institut SETI est une association privée à but non lucratif gérant des recherches relevant de différentes disciplines allant de l'astronomie à la planétologie, à l'évolution des espèces chimiques au problème de l'origine de la vie, de l'évolution biologique et de l'évolution culturelle.

.
Au cours de différentes missions spatiales, des astronautes de la NASA ont fait état de phénomènes qui n'étaient pas immédiatement explicables; quoi qu'il en soit, dans tous les cas, la NASA a montré que ces observations ne pouvaient pas être qualifiées "d'anormales" dans un environnement spatial.
Les recherches de l'USAF sur les UFOs ont été conduites dans le cadre du Projet Bluebook. Ce projet, concentré sur la base de l'Air Force de Wright Patterson se poursuivit de 1947 à 1969. Sur un total de 12.618 observations visuelles analysées par l'équipe du projet Bluebook, 701 entrèrent dans la catégories des non-identifiées.

.
La décision d'interrompre les recherches sur le dossier OVNI se fonda sur l'analyse des conclusions d'un rapport rédigé par une équipe de l'Université du Colorado, intitulé "Étude Scientifique des Objets Volants Non identifiés" (Scientific Study of Unidentified Flying Objects). C'est la NSA (National Science Académy, ou Académie Nationale Scientifique) qui examina à la fois les conclusions de ce rapport, les études antérieurs effectuées sur les OVNIs ainsi que les études préliminaires menées par l'Air Force sur les observations d'OVNIs remontant aux années quarantes, cinquantes et soixantes.
Fondée sur les investigations menées depuis 1948, les conclusions du projet Bluebook étaient :

.
1 - Aucun Objet Volant Non Identifié observé, étudié et évalué par l'Air Force n'a jamais représenté une menace pour notre sécurité nationale.
2 - Rien ne permet de conclure que les observations classées par l'Air Force dans la catégorie des "non-identifiées" impliquent des développements technologiques ou des principes qui soient au-delà de nos connaissances scientifiques actuelles.
3 - Et que ces cas puissent correspondre à l'évolution d'engins d'origine extraterrestre.

.
A l'occasion de la clôture des travaux de Bluebook, la procédure concernant le recueil d'information et l'analyse des données par l'Air Force fut modifiée. La documentation issue des études menées dans le cadre du projet Bluebook fut transférée à la Modern Military Branch (Branche Militaire Moderne), au National Archives et au Record Service (Service National de l'Enregistrement et des Archives), Washington DC 20408, où celle-ci est disponible et consultable par le public.
Depuis la clôture du projet Bluebook, aucun fait nouveau n'est survenu qui puisse justifier une reprise de recherches sur le dossier OVNI par le gouvernement des États-Unis.

.
Puisque ni la NASA ni l'Air Force ne sont engagées au jour le jour dans une recherche concernant le phénomène OVNI, aucune de ces deux administrations n'analyse d'articles liés aux OVNIs destinés à une éventuelle publication, n'évalue de plans d'engins inspirés par les OVNIs, ou n'exploite des aspects dérivant des observations dans le domaine des recherches sur les phénomènes aériens.

(J.P. Petit.org/NASA)

.

- Voir aussi :

DOSSIERS OVNI : La série des 12 documentaires

LE SILENCE AUTOUR DES OVNIS : Que cachent les gouvernements ?

LE SECRET OVNI DES GOUVERNEMENTS

OVNIS ET NASA, missions STS-48 et 58

OVNIS : Le secret américain

Publié dans U.F.O - O.V.N.I

Commenter cet article