POLITIQUE ET MÉDIAS EN FRANCE

Publié le par Galaxien

.
Pas vu pas pris, est un documentaire français de Pierre Carles (1h28), consacré aux grands médias nationaux. Il montre les relations étroites qu'entretiennent les vedettes du journalisme et les hommes politiques, et dénonce la fausse impertinence de certains d'entre eux.

Ce film a été diffusé sur la chaîne belge francophone RTBF les 14 et 17 décembre 2000. Il relate l'histoire d'un premier documentaire intitulé Pas vu à la télé, lui même commandé puis censuré par Canal+.
En mars 1998, Charlie Hebdo et Gébé fondent l'association "Pour voir pas vu", afin de lever les fonds nécessaires à sa projection au cinéma. Ils réussissent à récolter 600 000 Francs, et la première projection eut lieu le 18 novembre 1998.

Précédemment, le 6 juin 1994, une conversation privée de 8 minutes entre François Léotard (ministre de la Défense) et Étienne Mougeotte (directeur des programmes de TF1) est enregistrée avant une retransmission en direct d'un journal de télévision. Cette conversation montre clairement l'amicale complicité. Cette vidéo est alors revendue illégalement, et Le Canard enchaîné ainsi que Entrevue en publient des extraits.
C'est en décembre 1994 que la vidéo tombe dans les mains de Pierre Carles. Un mois plus tard, Canal+ lui commande un reportage sur la relation entre la télé, le pouvoir et la morale. Il accepte et se met au travail en prenant cette vidéo comme point de départ. Il en résulte un montage de 13 minutes intitulé "Pas vu à la télé", mais sur décision d'Alain de Greef, ce reportage n'est pas diffusé.

Les différents protagonistes appartenant à l’élite politco-médiatique piégés par le journaliste sont :
Alain Duhamel, Alain de Greef, Anne Sinclair, Bernard Benyamin, Charles Villeneuve, Étienne Mougeotte, Francois-Henri de Virieu, François Léotard, Guillaume Durand, Jacques Chancel, Karl Zéro, Michel Denisot, Michel Field, Patrick de Carolis, Patrick Poivre d’Arvor, Philippe Dana.

Voir aussi aux États-Unis :
.

Commenter cet article

Fantomas 20/06/2010 14:48


Bonjour. Rien d'étonnant à ce que les politiques et les médias soient de connivence, cela a toujours été et sera toujours. Nous vivons dans un monde de cachotteries et de désinformations, de toutes
parts.
Nous sommes informés que de ce qu'on veut bien nous informer, pas plus, et encore moins toute la vérité !


evan 20/06/2010 13:31


De toute façon, c'est clair que les médias ont des relations avec les politiques qui ne doivent pas nous être divulguées,ça me paraît logique.
Par contre,ce que je dénonce,c'est que les informations qu'on nous donne ne sont pas complètes et trop souvent interprétées de manière à nous faire penser ce qu'on nous montre... C'est cette forme
de "désinformation" qui me dérange.


lalie 19/06/2010 21:34


Pierre Carles a le mérite de nous montrer le système politico-médiatique,mais c'est évident qu'il existe des connivences entre eux dans l'intérêt des deux parties, ou presque... Visiblement, il
nous montre la gêne des interviewés.