LE SAINT GRAAL, LA COUPE MIRACULEUSE

Publié le par Galaxien

.
Chasseurs de légendes - Le Saint Graal, est un documentaire (0h44) qui cherche à comprendre l'énigme entourant cette coupe, de l'origine de la légende au temps de Jésus-Christ  jusqu'aux tentatives de découvertes récentes.

.
.
Le Saint Graal fait l'objet de la plus légendaire et de la plus vieille quête. Rois, chevaliers et aventuriers ont suivi sa trace. Le Graal représenterait le trésor ultime pour celui qui le possèderait. Dans la littérature médiévale européenne, il est l'héritier sinon le continuateur de symboles de la religion celtique pré-chrétienne : le chaudron du Dagda et la coupe de souveraineté.
Parmi ses innombrables pouvoirs il possède, outre celui de nourrir (don de vie), celui d'éclairer (illuminations spirituelles), celui de rendre invincible "la quête du Saint Graal".
.
.
Le Graal est un objet mythique de la légende arthurienne, objet de la quête des chevaliers de la table ronde. À partir du XIIIe siècle, il est assimilé au Saint Calice, la coupe qui a recueilli le sang du Christ, et prend le nom de Saint Graal.
L'objet légendaire apparaît pour la première fois à la fin du XIIe siècle dans le roman Perceval ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes.
Selon les légendes, un juif, ou bien un homme de Ponce Pilate, aurait dérobé le Saint Calice au Cénacle, puis l'aurait remis à Pilate. Dans toutes les légendes inspirées par l’Évangile de Nicodème, Joseph d'Arimathie recueille dans le Saint Calice quelques gouttes du sang émanant de la plaie faite aux côtes de Jésus par un coup de la Sainte Lance : le Saint Sang.
.
.
D'après Robert de Boron, le Graal est le "Saint Graal", le calice contenant le sang de Jésus-Christ, recueilli par Joseph d'Arimathie quand le Christ fut descendu de sa Croix. Ce calice est par ailleurs présenté comme étant celui dont Jésus s'est servi lors de la Cène, dernier repas avec les apôtres. Cette forme achevée de la légende a été écrite en vers à partir d'un texte grec apocryphe du IVe siècle : l’Évangile selon Nicodème.
Selon Michel Roquebert, tous les développements autour de la quête du Graal coïncident avec la croisade contre les Cathares du Languedoc et constituent de la sorte une machine de guerre idéologique. Ces développements sont aussi le résultat d'une rivalité franco-anglaise. Ainsi, à la suggestion d'Henri II, les moines de l'abbaye de Glastonbury entreprennent des fouilles en 1191 et exhument une certaine quantité d'ossements ainsi qu'une croix en plomb identifiant les restes supposés du Roi Arthur et de la Reine Guenièvre.
.
.
Au-delà de la de la pure recherche symbolique, le Saint Graal est un fait historique plein de mystères tous liés à plusieurs traditions ésotériques. Lorsque l'on aborde la recherche sur le Saint-Graal, il n'est pas possible d'ignorer Marie-Madeleine et Joseph d'Arimathie. Quels sont les liens entre le Saint Graal et Marie-Madeleine, que penser des ces églises qui nous présentent le Saint Graal sur leurs autels et pourquoi implique-t-il tant de mystères liés à la religion catholique ?
.
.
.
- Voir aussi :
.
.
.
.
.
.
.
.