EMI - NDE : LE GRAND RETOUR

Publié le par Galaxien

Le grand retour, est un documentaire (0h55) digne, qui s'intéresse à l'extraordinaire Expérience de Mort Imminente nommée EMI ou NDE pour Near Death Experience en anglais, et donne la parole à des experiencers ayant frôlé la mort définitive. Les témoins et intervenants tentent de faire le point sur les connaissances actuelles d'un phénomène que la science commence enfin à prendre au sérieux.

 

Toutes les civilisations ont leurs propres récits relatant ce qui se passe au seuil de la mort. Depuis plusieurs millénaires, il est question de voyages au cours desquels héros, prophètes et rois franchissent ce seuil : Ils meurent avant de revenir dans le monde des vivants, dépositaires d’un message pour les humains.
Toutes les épopées, tous les mythes et écritures saintes des religions du monde parlent de l’expérience de la mort. Les égyptiens de l'Antiquité en sont un des exemples les plus connus grâce aux nombreuses représentations et hiéroglyphes qu'ils ont mis en évidence.

En créant une sorte de zone intermédiaire entre la vie et la mort, les progrès fulgurants de la médecine moderne vont propulser cette expérience rarissime et apparemment mythique dans le champ de notre réel.
Parmi les millions de personnes dont le cœur s’est arrêté ou qui se sont retrouvées dans le coma, et que nos techniques de réanimation ont réussi à faire revenir, chose impensable pour nos ancêtres, il s’en trouve un certain nombre qui relatent une traversée ayant changé leur vie.

L’étude moderne de la NDE en anglais, ou EMI en français, commence dans les années 1970, aux Etats-Unis. Des chercheurs, dont les psychiatres Raymond Moody et Bruce Greyson, le psychosociologue Kenneth Ring, les cardiologues Michael Sabom et Fred Schoonmaker, réalisent que des millions de personnes ont vécu cette expérience limite qui a visiblement bouleversé leur existence, mais qu’il n’en est question nulle part, ni en médecine ni en sciences humaines.

La première réaction d’un scientifique analysant un phénomène tel que la NDE est de chercher des corrélations. L’expérience a-t-elle plus de chances d’être vécue par un homme ou par une femme ? Par un enfant ou par un vieillard ? Un accidenté ou un grand malade ? Une personne pertubée psychologiquement ? Les hypothèses vont se multiplier, mais, en plus de quarante ans, aucune corrélation solide ne tiendra.
La NDE semble aléatoirement répartie, ce qui poussera les chercheurs à se focaliser beaucoup moins sur le fait d’objectiver cette expérience insaisissable, que sur ses effets comportementaux dûment constatables.

Médecins et familles ont du mal à comprendre les changements profonds qui les touchent, dont deux sont frappants. Les experiencers ont l’impression d’avoir vécu jusque-là dans l’illusion des rôles sociaux et du paraître, et les épisodes qu’ils considéraient comme de grandes fiertés ou de grandes hontes ont perdu de leur importance.
Pour ces personnes, les chemins de la liberté passent désormais par les détails de chaque instant, qu’ils découvrent avoir tragiquement négligés.

Ceux qui relatent une "revue de vie", phase de la NDE où l’intégralité de l’existence revient en mémoire, en tirent une morale au-delà du bien et du mal. Ils disent avoir connu une sorte d’autojugement, où ils ont revécu toute leur vie, mais aussi les conséquences de leurs actes et de leurs pensées sur autrui.
Les experiencers ne craignent plus de mourir, racine première de toutes nos peurs. Ils gardent une puissante nostalgie de l’état qu’ils ont connu, mais l’idée du suicide ne les effleure pas. Ils ont souvent l’impression d’être revenus dans leur corps dans le but d’accomplir une mission. Pour eux, désormais, peur de mourir égale peur de vivre. Ils manifestent l’intention de vivre pleinement.
En revanche, leur peur a pu se déplacer de la mort vers la société humaine qui considère leurs récits comme des délires psychiatriques.

En somme, la société moderne est confrontée aux questions existentielles qui nous touchent le plus, la mort : Notre mortalité, semble retrouver expériences et états de conscience que les grandes traditions spirituelles ont exploré. Cela se produit pour nous spontanément à une échelle massive. Pourquoi ? Comment ? Réponse de la célèbre revue médicale britannique The Lancet, entre-autres : "Il faut poursuivre les recherches !"
En attendant, que ceux qui ont vécu une NDE en reviennent débarrassés de la peur de mourir et emplis du désir de vivre nous remplit d’un espoir inouï.
(psychologies.com/)

Ces expérienceurs, de l'Antiquité à notre époque moderne, nous donnent confiance en l'Au-delà. Cela nous laisse penser qu'après notre mort, celle de notre corps physique, notre âme survit quelque part dans une autre dimension, hors de celle de notre "réel" que nous percevons sur cette Terre comme Être humain...
Ne sommes-nous qu'une âme de passage sur Terre ou ailleurs et dans un temps ?
Aujourd'hui, de nombreux chercheurs, réanimateurs, neurologues, psychologues, prennent au sérieux ces expériences hors du commun et tentent de rendre crédible ce passage vers l'Au-dela possible, malgré que la science ne peut toujours pas le prouver totalement...

 

- Voir aussi ces docu-articles :

Dr. RAYMOND MOODY : "La Vie après la Vie"

LA VIE APRÈS LA MORT

AUX FRONTIÈRES DE LA VIE : Ils sont revenus de la mort

AU-DELÀ DE NOTRE VUE 

FAUX DÉPART - Enquête sur les Expériences de Mort Imminente

FAUX DEPART : L'INTERVIEW

VOYAGE DANS L'AU-DELA

LE COMMUN DES MORTELS

AUX FRONTIÈRES DE LA CONSCIENCE : OBE - NDE 

LES PREUVES SCIENTIFIQUES DE LA VIE APRES LA MORT

L'APRES VIE EXISTE : Interview du Dr. Jean-Jacques Charbonier

EMI, Expérience de Mort Imminente - Allô Docteurs 

EMI - NDE : LE GRAND RETOUR

Publié dans Au-Delà - Para-Psy

Commenter cet article

Véro 27/12/2015 23:06

Quel bel espoir!! Et quele soulagement pour nos défunts tant regrettés!
Merci galaxien!

Galaxien 27/12/2015 23:27

De rien Véro ! :)