CASH INVESTIGATION : La mort programmée de nos appareils - Le lobby du sel

Publié le par Galaxien

La mort programmée de nos appareils, est un reportage (1h34) de l'émission Cash Investigation sur l'obsolescence programmée des produits par les marques, suivi par le portrait du chercheur Pierre Meneton face au lobby du sel.

 

L'obsolescence programmée regroupe l'ensemble des techniques visant à réduire la durée de vie ou d'utilisation d'un produit afin d'en augmenter le taux de remplacement.
La demande ainsi induite profitera au producteur, ou à ses concurrents, ce qui explique certains cas de cartels. Le secteur bénéficie alors d’une production plus importante, stimulant les gains de productivité et le progrès technique, qui accélère l’obsolescence des produits antérieurs.
Cette stratégie n’est pas sans risques car elle implique un effort de recherche et développement, n’allant pas toujours dans le sens d’une amélioration du produit.


Il y a également un impact écologique direct. L’obsolescence programmée visant la surconsommation, elle est la cause d’un surplus de déchets, indépendamment de l’état de fonctionnement effectif des produits techniques mis au rebut ou de l’état d’usure des objets d’usage. Les circuits de recyclage ou de conditionnement des matières plastiques et des métaux, en particulier, ne prennent pas en charge le stockage des déchets informatiques, malgré l’abondance de matières premières de valeur qu'ils peuvent contenir comme le fer, l'aluminium, les métaux rares, etc.
L’exportation en masse de déchets des pays de grande consommation vers des zones géographiques où le stockage est négociable à moindre coût est d’autant plus problématique et expose classiquement les pays receveurs à des pollutions spécifiques sur les sites de décharge de grande envergure.


L'enquête de Cash Investigation dévoile la face cachée de l’obsolescence programmée, ou comment les fabricants d’électroménagers, de téléphones portables ou d’ordinateurs font souvent tout pour limiter la durée de vie de leurs produits. Pourquoi ? Pour que les consommateurs en rachètent toujours plus, et toujours plus rapidement.
Cash Investigation a notamment enquêté sur le géant Apple et d’autres grandes marques. Vous découvrirez que les techniques de l’obsolescence programmée sont variées et sophistiquées. Les conséquences sont claires, une surconsommation généralisée et au bout de la chaîne, de gros dégâts environnementaux pour la planète.


- Suite au premier reportage, portrait de Pierre Meneton, un scientifique face au lobby du sel.
Cela fait quatorze ans que Pierre Meneton se bat contre ce qu’il appelle un « tueur caché » : le sel. Selon ce chercheur de l’INSERM, Physiologiste rénal de formation, les industriels rajouteraient en secret des quantités importantes de sel dans nos aliments pour les rendre plus savoureux. Le problème étant que cet excès de sel serait responsable, selon Pierre Meneton, de cent décès par jour, plus de 30 000 morts chaque année en provoquant l’apparition de maladies cardiovasculaires. Les affirmations de ce scientifique qui accuse le lobby du sel lui ont valu d'être placé sur écoute, et d’être poursuivi en justice pour avoir dit dans un article publié dans le magazine TOC : "Le lobby des producteurs de sel et du secteur agro-alimentaire industriel est très actif. Il désinforme les professionnels de la santé et les médias".
Riche en magnésium et en oligo-élement, le sel, minéral essentiel, possède mille et une vertus. Pourtant, consommé en excès, l’ingrédient magique tue, et justement, nous en consommons trop.


Pierre Meneton : "Au départ, le sel était surtout utilisé pour ses qualités de conservation. Mais aujourd’hui, avec la chaîne du froid, ce n’est plus sa vocation principale. En effet, on s’est rendu compte que le chlorure de sodium avait le pouvoir magique d’augmenter artificiellement le poids des aliments, et donc, leur prix de vente au kilo… Exhausteur de goût bon marché, le sel permet aussi de palier le manque de saveur de certains produits industriels de mauvaise qualité. Sans parler de l’effet d’accoutumance, le fameux syndrome du biscuit apéritif qui fait que l’on devient totalement accroc au sel.
Une problématique plus générale très en vogue actuellement, est l’impartialité des chercheurs dans un contexte de crise où les scientifiques sont contraints de faire appel à des fonds privés pour subventionner leurs travaux de recherche. La source de financement influe directement sur les résultats scientifiques et pas seulement sur l’expertise, et une telle pollution interne aboutit à une sorte de désinformation à la source des connaissances au mépris de la déontologie. Quand le monde économique finance le monde de la recherche, cela génère des conflits d’intérêts. Déviance classique, dès lors qu'il existe des corrélats économiques, qui dit intérêts financiers, dit manipulation des données".

 

.
- Autres reportages de Cash Investigation :

LES VENDEURS DE MALADIES : Comment l'industrie pharmaceutique nous manipule

NEUROMARKETING : Votre cerveau les intéresse - Face aux géants des eaux

MARKETING VERT : Le grand maquillage - Cash Investigation


.
- Voir aussi :

PRÊT A JETER - L’obsolescence programmée de nos produits

NEUROMARKETING : Des citoyens sous influence ?

SURCONSOMMATION - J'ACHÈTE, JE JETTE : Capital Terre M6


Publié dans Société - Humanité

Commenter cet article

Ximes 05/06/2012 21:33

Ca fou franchement les boules de comprendre pourquoi on tombe en panne tout le temps-tout ça pour du fric et nous on nous déplume et on ruine la terre!!
A voir et partager à votre entourage sans modération!!

koffee668 05/06/2012 20:48

Ce documentaire est enorme thx :)