DEMAIN L'APOCALYPE ? - Scénarios de la fin du monde

Publié le par Galaxien

Demain l'apocalypse, est un documentaire (1h05) de Docu D, évoquant plusieurs scénarios cataclysmiques possibles liés à l'homme ou à la nature qui pourraient conduire à une destruction totale, la fin de la Terre et/ou de l'humanité.

 

Encore aujourd'hui et depuis l'aube de la civilisation, l'humanité est préoccupée par sa propre fin. Comme les scénarios scientifiquement possibles de ce documentaire, si l'apocalypse était pour demain, cela pourrrait-être un cataclysme déclenché par l'homme, par la nature ou par une force plus puissante.
Parmi les sujets abordés et par ordre de déroulement, les volcans sous-terrains tel que le Yellowstone aux États-Unis, une pandémie mondiale, l'invasion par des extraterrestres, les astéroïdes comme Apophis, le réchauffement climatique et la fonte des calottes polaires, la nanotechnologie et les nanorobots, les trous noirs et les rayons gamma, une nouvelle glaciation terrestre, et la fin fatale du Soleil.


Le Yellowstone. L'activité de la caldeira se manifeste par des phénomènes de géothermie tels que geysers, sources d'eau chaude, boues chaudes, fumerolles, ainsi que des séismes et un flux de chaleur plus important que la normale avec des déformations du sol.
Ce qui est considéré comme probable par les spécialistes de l'étude de cette caldeira, c'est que le plafond du corps magmatique ne supportera pas indéfiniment un surcroît de pression d'un magma séparé de la surface par une croûte aussi fine et rendue souple par la chaleur qu'elle a acquise. Classiquement en géologie et en volcanologie, on peut prévoir la survenue d'un événement brutal à long terme.

Un autre cas, celui de la pandémie mondiale, soit liée aux virus d'origine animales, soit à une mauvaise manipulation en laboratoire, voire encore à une attaque de bioterrorisme qui consiste en l’utilisation ou la menace d'utilisation de virus, de bactéries, de champignons, de toxines ou de micro-organismes dans le but de provoquer intentionnellement une maladie ou le décès d'êtres humains, d'animaux ou de plantes, sans déclaration de guerre officielle ni même nécessité que l'agresseur soit un État.
Dans tous les cas, l'humanité est menacée d'une extinction radicale.

Arrive un des scénarios du cinéma, l'invasion et notre destruction par des extraterrestres. Les scientifiques modernes nous disent que les extraterrestres pourraient très bien exister et qu'ils ne seraient peut-être pas aussi sympathiques qu'on pourrait l'espérer. Il ne fait aucun doute que, dans un tel cas, on serait en mauvaise posture s’ils débarquaient sur Terre, car se serait la preuve qu'ils ont une technologie supérieure à la nôtre capable, entre autres, de les faire voyager dans l’espace. C’est une certitude qui a de quoi nous heurter car, "nous ne ferions pas le poids."
La question est alors dans tous les esprits : Ces êtres en provenance d’un autre monde et dotés d’une autre forme d’intelligence viendront-ils en amis ou en ennemis ?

Les astéroïdes sont également des dangers mortels. Apophis est un astéroïde géocroiseur découvert en juin 2004, long de 270 mètres, constitué de fer et d'une masse d'environ 27 millions de tonnes. Il suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise deux fois à chacune de ses révolutions. En 2004 et depuis, les calculs indiquent qu'Apophis se situerait en 2029 au plus près de la Terre, mais si, en ce 13 avril 2029, il passe dans une zone de l'espace large de 600 m baptisée le trou de la serrure, il risquerait de percuter la Terre à son passage suivant, le 13 avril 2036.
Selon les experts du programme NEO du JPL, le risque est limité pour 2036, il est de 1 chance sur 233000, soit le risque d'impact de 0 sur l'échelle de Turin, autrement dit quasiment nul.

Plus prévisible géologiquement, le réchauffement climatique et la fonte des calottes polaires. On estime actuellement la hausse du niveau des océans d’environ 6 centimètres depuis 20 ans.
La banquise, qui est de l’eau de mer gelée, flotte sur la mer. En vertu du principe d’Archimède, si elle fondait, l'eau de fonte ainsi produite occuperait le volume exact d’eau de mer que la glace occupait, sans donc modifier le niveau de la mer.
Contrairement à la fonte de la banquise, la fonte des glaces d'eau douce, c’est-à-dire des calottes glaciaires et des glaciers, contribue à la montée du niveau de la mer. La fonte totale de l'Antarctique équivaudrait à une hausse du niveau de la mer de 60 mètres auxquels il faudrait ajouter la fonte du Groenland, de l’ordre de 7 mètres de plus, l'incertitude étant de plusieurs mètres.

Autre risque, les nanorobots. Avec les nanotechnologies, nous sommes désormais capable de manipuler des atomes dans le but d’élaborer de nouvelles matières et de repousser les lois du possible. Dans son livre Engines of creation, publié en 1986, Eric Drexler imagine un amas de nanomachines capables de se reproduire et, échappant à tout contrôle, dévorent tout sur leur passage. Cette "gelée grise" serait capable de manipuler la matière au niveau moléculaire pour s'auto-créer de façon exponentielle, sans qu'on puisse arrêter la réaction.
Une autre alerte concerne les puces nanométriques RFID, Radio Frequency Identification, qui peuvent être intégrées sur n'importe quel humain, support ou objet imaginable, et qui alimentent toutes les craintes.

En plus des astéroïdes, l'Univers fourmille de dangers, comme les trous noirs et les rayons gamma.  
Un trou noir est dangereux pour tout ce qui est proche de lui, mais il n’y a aucun trou noir à proximité de la Terre, le plus proche étant à 1500 années lumière de nous. Si un trou noir frôlait le Système solaire, il pourrait désorbiter les planètes et les corps célestes avec des risques de collisions, ou aspirer tout sur son passage.     
Le rayon gamma est un rayonnement électromagnétique super puissant. Dans l'espace, ils sont situés à de très grandes distances de la Terre, et sont de ce fait les évènements les plus lumineux de l’Univers, après le Big Bang.

Vers une nouvelle glaciation possible. La glaciation ne provoque pas la montée du niveau de la mer, mais plutôt son recul, et expose donc de vastes étendues du plateau continental. Par conséquent, une bonne partie de la civilisation côtière de ces 100 000 dernières années ou plus, se situe au large des côtes, submergée par des dizaines de mètres d’eau de mer. 
Au XIVè siècle, la mer baltique gelait même hors saison. Au milieu du XVIIè siècle, les glaciers dans les Alpes suisses ont avancé, éliminant des villages entiers. En Angleterre, la Tamise était congelée pendant l'hiver, et en 1780, le port de New York a gelé. Si cela avait continué ainsi, histoire aurait été très différente, mais la diminution de l'activité solaire qui a causé le petit age glaciaire a fini et le résultat a apporté le printemps à la civilisation moderne.

Si nous arrivons à éviter ou même surmonter tous ces scénarios, la fin du Soleil nous sera fatale. Selon les théories scientifiques, dans environ 1 milliard d'années le climat terrestre ne pourra plus être maintenu et la Terre deviendra un four. Le Soleil passera par une phase de géante rouge et verra son volume augmenter. La surface terrestre, mise à nu, se mettra progressivement à fondre devant la géante rouge qui grossira jusqu'à englober la Terre. Le Soleil s'éteindra et finira en naine blanche.
La fin de la Terre ne veut pas dire la fin des humains. Si nous évoluons sans nous auto-détruire, notre technologie permettra d'aller vivre ailleurs dans l'espace, ou dans des vaisseaux spatiaux nomades... 



- Voir aussi :

NANOTECHNOLOGIES - LA REVOLUTION INVISIBLE : Le meilleur des mondes

ROBOTS SAPIENS, LES HOMMES DU FUTUR

EXTINCTION DE L'ESPÈCE HUMAINE

CLIMAT : Pour quelques degrès de plus sur Terre

TROUS NOIRS - ASTROPHYSIQUE : Les clefs de l'univers

LA FIN DE LA TERRE : L’Univers et ses mystères

Commenter cet article

Barras 26/06/2012 09:20

Bref il faut s'y préparer.
Mon intuition me dit que l'homme a décider la date de la fin du monde de peur que Apophis le fasse a notre place le 23 Avril 2029!!!.
Cette date, je le crains c'est le 21 Décembre 2012 avec l'aide de la bombe atomique.
Il n'a y pas plus menteur que l'homme.
,

Galaxien 26/06/2012 10:26



Bonjour Barras.


En effet, le plus gros danger pour l'homme, c'est l'homme lui-même !


La course au pouvoir et aux richesses pourraient nous anéantir...


Quant au 21/12/2012 et à Apophis, dormons tranquillement, ce n'est que de la spéculation pour vendre. C'est dans l'ère du temps, et les "clients" ne manquent pas.


Salutations à tout le monde.