INSTINCT ANIMAL ET CATASTROPHES NATURELLES - ARTE

Publié le par Galaxien

.
Instinct animal et catastrophes naturelles, est un documentaire de Arte (0h42) qui explique pourquoi après chaque grande catastrophe naturelle, des témoignages relatent comment des animaux ont échappé à une mort certaine en se mettant à l'abri avant que les forces de la nature ne se déchaînent.
.
.
.
Le drame qui s'est produit en Asie nous rappelle un peu brutalement combien l’humain est peu de chose face aux forces de la nature. Les animaux, eux, n’ont jamais brisé le lien qui les unis à Mère Nature, et l’on pourrait presque penser qu’elle les récompense de cette fidélité en leur offrant les capacités de sentir venir les catastrophes naturelles avant qu’elles ne s’abattent sur eux. Nous n’avons pas (ou plus ?) cette chance, et il ne nous reste plus que la technologie pour nous avertir de l’imminence des dangers.
Avant une catastrophe naturelle, les réactions des animaux sont souvent les mêmes : Ils s’agitent, semblent très nerveux, deviennent agressifs ou peureux.
Ils bougent d’une manière un peu anarchique, se lèchent ou se grattent de façon un peu compulsive, se mettent à émettre des cris inhabituels, plus forts et plus nombreux. Puis, s’ils le peuvent, ils fuient le plus loin possible du lieu de la catastrophe à venir. Mais comment font-ils pour savoir à l’avance ?
.
.
Les animaux ont deux avantages sur les humains. D’abord, ils possèdent souvent un système sensoriel bien plus développé que le nôtre. Les chats, les chiens, et bien d’autres espèces encore, ont une sensibilité remarquable, olfactive, auditive, visuelle et surtout tactile. Ils perçoivent des vibrations infimes, des ultrasons et des infrasons, des ondes lumineuses ultraviolettes etc., c’est à dire tout un tas d’informations que les humains ne remarquent même pas.
Or, une catastrophe naturelle, telle qu’elle soit, émet des signaux très ténus que les animaux ressentent dès leur apparition. Nous ne prenons conscience du danger que quand il est visible à l’œil nu ou est déjà suffisamment violent pour être perçu. Mais avant l’explosion d’un volcan, l’arrivée d’un tsunami, (qui est précédé le plus souvent d’un tremblement de terre) ou l’effondrement d’un terrain, la terre produit de minuscules vibrations du sol, des changements de pressions atmosphériques et de déplacement de l’air qui sont suffisantes pour affoler nos compagnons à poils et à plumes.
Le deuxième avantage que les animaux ont sur les humains, c’est cette incroyable connexion qu’ils ont avec leur environnement. Autrement dit, c’est la capacité de faire attention à ce qui les entoure. Nous ne sommes plus très doués à cette tâche ; les yeux rivés sur des écrans ou dans des lectures, toujours en train de parler ou de faire telle ou telle tâche. Finalement, nous ne faisons que très rarement attention à ce qui nous environne, parce que notre esprit est concentré à bien d’autres choses... Nous lui avons envoyé toute une série d’informations concernant ce départ sans même nous en être rendus compte ! Mais nos chats sont attentifs, et que ce soit nous ou la Terre qui émette des informations, on peut être sûr qu’ils les ressentiront bien avant l’heure. Les chanceux !
.
.
Par ailleurs les animaux domestiques ne sont pas forcément moins sensibles que les animaux sauvages. Cependant, en pleine nature, à l’air libre, le lion est plus à même de sentir rapidement une information que lui envoie la nature qu’un chat qui est dans un appartement ou dans une maison, portes et fenêtres fermées. De plus, le chat domestique est entouré des bruits et des odeurs domestiques qui ne lui simplifient pas la tâche pour séparer toutes ces stimulations et ressentir une vibration venue du centre de la Terre.
Les chats, eux, et nos autres animaux de compagnie, ont une vie plus simple et plus calme, ce qui leur permet d’être sans cesse en contact direct avec toutes les informations que peut envoyer la nature et le milieu dans lequel ils vivent. N’avez-vous jamais remarqué que votre chat sait pertinemment que vous allez partir en voyage avant même que sa caisse de transport ne soit sortie ? Il se cache ou s’évade dans la nature deux jours avant le départ en vacances, et ce n’est pas un hasard…loin de là. Mais cela ne les prive pas de leur patrimoine sensoriel exceptionnel inné et ils ne manquent pas de s’en servir quand il le faut vraiment !
.
.
A nous d’apprendre à être attentif à nos animaux pour comprendre quand un danger est imminent…, mais c’est une autre paire de manche !
(Par Florence Cailliot-d'Ivernois, éthologue)
.
.
- Voir aussi :
 
 
 

Commenter cet article