LA DÉROUTE DES TEMPLIERS

Publié le par Galaxien

La déroute des Templiers, est un documentaire (0h50) qui revient sur la bataille historique du Gué de Jacob entre les Templiers et Saladin, accompagné par les explications des archéologues suite à des fouilles archéologiques.

 

L’Ordre des Templiers, composé de moines chevaliers, s’était érigé en puissance foncière. Ceux-ci avaient choisi un lieu stratégique, passage entre la Palestine et la Syrie au Gué de Jacob sur le Jourdain, pour construire une forteresse militaire.
La bataille du gué de Jacob, au Sud du lac de Hûlé et au Nord Ouest du Chastel-Neuf, se déroula en 1179, entre les forces de Baudouin IV Roi de Jérusalem et celles de Saladin. Elle marque la prise du Chastellet du Gué de Jacob, la forteresse d'Ateret, par les forces musulmanes sur celles des Templiers.

En Mars 1179, les Templiers commencent la construction du Chastelet. Le 23 août, le chef militaire musulman Saladin est arrivé devant le Chastellet et a ordonné à ses troupes de tirer des flèches sur la forteresse, amorçant ainsi le siège du château. An-Nâsir ou Saladin, était le premier dirigeant de la dynastie ayyoubide, qui a régné en Egypte de 1169 à 1250, en Syrie de 1174 à 1260, et qui a dirigé Damas de 1174 à 1193 et Alep de 1183 à 1193.
Dans le même temps, Baudouin IV, ayant appris cette attaque, a ordonné à des renforts de Jérusalem de se mettre en route pour aller à la rescousse de la forteresse assiégée. Cependant, les communications entre le Roi Baudouin et le Chastellet ont été lentes et, à ce moment là, le siège était en cours depuis plusieurs jours.


Le 30 août 1179, les envahisseurs musulmans pillèrent le château du Gué de Jacob et tuèrent la plupart de ses résidents lors d'une sanglante bataille de six jours. Le Maître de l'Ordre, Eudes de Saint-Amand, est capturé au cours du combat et emmené en captivité. Odon ou Eudes de Saint-Amand, est maréchal et échanson du royaume de Jérusalem avant d'entrer dans l'Ordre du Temple. C'est un chef que les dignitaires choisissent pour s'opposer à Saladin.
Le même jour, Baudouin et son armée arrivent par Tibériade, seulement pour découvrir de la fumée à l'horizon au-dessus du Chastellet. Evidemment, ils sont arrivés trop tard pour sauver les 700 chevaliers et les 800 architectes et ouvriers du bâtiment. Les 700 chevaliers du Temple ont été tués et les 800 autres résidents ont été emmenés captifs. Baudouin et ses renforts se sont rabattus vers Tibériade et Saladin ordonna de démolir les restes de la fortification.

Bien que Saladin ait remporté une victoire militaire au Chastellet, ses troupes ont été victimes d'un autre ennemi. Directement après le siège, les corps des 700 croisés tués ont été jetés dans le puit de la forteresse, avec des porcs... En raison de la chaleur du mois d'août, les cadavres dans la fosse ont commencé à pourrir et, par conséquent, à contaminé l'eau, tel un fléau qui engendra des pertes de plusieurs dizaines de soldats et officiers de Saladin.
En 1180, Saladin et Baudouin ont signé une trêve, mais sept ans après cette paix établie entre les musulmans et les croisés, Saladin reprend Jérusalem aux chrétiens après la bataille de Hattin en 1187.
Depuis la conquête réussie de Saladin au Gué de Jacob en 1179, Jérusalem était devenu extrêmement vulnérable à sa capture. Après ses succès militaires, Saladin rencontre Richard Cœur de Lion, avec lequel il a été forcé de faire la paix en 1192. Il mourut l'année suivante et Baudouin IV lui, attrapa la lèpre et mourut à l'âge de vingt-trois ans en 1185.

Dans ce documentaire, une équipe d’archéologues tente de rassembler les preuves de cette bataille. Elle retrouve de nombreuses flèches et même un squelette qui confirment l’existence de l’affrontement dont l’issue marqua le début de la perte de contrôle de la Palestine par les croisés...

 

- Voir aussi :

.
.
.
.

Commenter cet article