LES JOURS PLUS COURTS A CAUSE DES SEÏSMES

Publié le par Galaxien


Le séisme du Chili a raccourci les jours. Le séisme du 27 février pourrait avoir entraîné un décalage de huit centimètres de l'axe de rotation terrestre, entraînant un infime raccourcissement de la durée du jour.

Le séisme de magnitude 8,8 samedi au Chili pourrait avoir entraîné un décalage de huit centimètres de l'axe de rotation terrestre et avoir provoqué un infime raccourcissement de la durée du jour, selon des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, l'agence spatiale américaine.

Le décalage de huit centimètres de l'axe de rotation terrestre devrait provoquer un raccourcissement des jours de 1,26 microseconde, soit 1,26 millionième de seconde, selon les calculs du JPL.

Le phénomène n'est pas inédit. Comme dans tous les séismes majeurs, la Terre peut changer sa vitesse de rotation. Sous l'effet du séisme, la circonférence de la terre rétrécit très légèrement. Le phénomène se retrouve lorsqu'une patineuse sur glace accélère sa rotation en fermant les bras et les rapprochant du corps. Très légère, cette accélération peut cependant être mesurée par satellite.

A titre d'exemple, le plus grand séisme du XXe siècle, d'une magnitude de 9,6 en 1960 au Chili, a fait diminuer la longueur du jour de huit microsecondes, selon une estimation des chercheurs. Reste que l'atmosphère (frottements, jeu des masses d'air) et les marées océaniques ont une influence bien plus importante sur la durée du jour.

Quant à l'axe de la Terre, il varie naturellement tout le temps, décrivant en gros, à l'échelle d'une année, un cercle d'une dizaine de mètres. Le petit déplacement subi par l'axe de la Terre à cause du séisme chilien, estimé à huit centimètres, est donc moins élevé que le mouvement naturel de la Terre.

A ce mouvement mécanique s'ajoutent les mouvements des océans, des marées, l'influence de l'atmosphère, les éruptions volcaniques. Pour provoquer un cataclysme et modifier réellement l'orbite terrestre, soulignent les sismologues, il faudrait une cause extérieure comme la collision avec un astéroïde.
(Agences - 03/03/2010 www.eitb.com )

Quand le séisme du Chili réduit la durée du jour.

Trois questions à.... - Olivier de Viron, géophysicien, explique à TF1 News pourquoi le tremblement de terre de dimanche matin a raccourci les jours de 1.26 microseconde

TF1 News : Selon la Nasa, le séisme au Chili aurait entraîné un raccourcissement de la durée du jour de 1.26 microseconde. Comment est-ce possible ?
Olivier de Viron : C'est un phénomène très simple. Dans tout séisme, il y a un déplacement de masse. C'est un peu comparable au geste du patineur qui rapproche ses bras de son buste et accélère. Lors du séisme de dimanche, il y a eu un déplacement vertical du sol -il s'est affaissé- et donc des masses. Celles-ci se sont alors rapprochées de l'axe de rotation de la Terre. Résultat direct : la Terre accélère comme le patineur qui resserre ses bras accélère.

Le mouvement d'inertie est d'autant plus grand que les masses sont éloignées de l'axe de rotation et d'autant plus petit que les masses en sont proches. Plus le mouvement d'inertie est petit, plus, pour une même quantité de rotation, la rotation sera rapide, et donc le temps pour une rotation (dans ce cas précis, la longueur du jour) sera petit. Néanmoins, cette microseconde de raccourcissement n'est pas séparable dans les observations puisque son effet est masqué par d'autres effets plus grands et pas assez connus pour être corrigés.

TF1 News : Pourquoi ce phénomène se produit-il avec certains séismes et pas avec d'autres ?
O. d. V. : Ce phénomène se produit en fait avec presque tous les séismes. Mais selon les cas, il peut n'entraîner que d'infimes variations de la rotation de la Terre. L'amplitude de ces effets dépend de trois paramètres. Tout d'abord, bien sûr, la force du séisme en lui-même. Plus il sera important, plus la variation de rotation sera importante. Il faut ensuite que le séisme entraîne un déplacement vertical et non horizontal -dans ce cas, c'est le type de mécanisme au foyer qui est important. Enfin, la latitude joue également un rôle. Plus elle est proche de 45°, plus le séisme peut entraîner un mouvement du pole et donc déplacer l'axe de rotation à la surface de la Terre. Mais alors moins il fera varier la longueur du jour.

TF1 News : A l'opposé, est-ce possible que des phénomènes naturels augmentent la durée du jour ?
O. d. V. : Tout à fait. Le climat, par exemple, n'arrête pas de changer la longueur du jour. Le phénomène El-Niño augmente ainsi cette durée. D'un côté, un courant d'eau chaude s'accumule sur la côte Pacifique du continent américain, ce qui entraîne des basses pressions sur la côte pacifique des Andes et des Rocheuses. De l'autre côté du Pacifique, se trouve une zone froide (donc une haute pression), près de l'Himalaya. Résultat : la pression atmosphérique pousse sur les montagnes dans le sens opposé à la rotation de la Terre, ce qui augmente la durée de jour. Dans ce cas, le phénomène d'augmentation est observable

Des géologues mettent en garde contre des conséquences radicales : Des volcans expirés selon toute apparence pourraient faire éruption.

(Propos recueillis par Fabrice AUBERT, mis à jour le 02 mars 2010).

Commenter cet article