NEUROMARKETING : Votre cerveau les intéresse

Publié le par Galaxien

Ce reportage de Cash Investigation (1h06), Votre cerveau les intéresse, rentre dans les coulisses du neuromarketing, l'Art d'influencer les consommateurs à acheter, et rencontre Jean-Luc Touly, qui lutte contre les géants des eaux pour le retour à une gestion publique de l'eau.

 

Le neuromarketing est l’application des neurosciences cognitives au marketing et à la communication. Le but de cette discipline émergente est de mieux comprendre les comportements des consommateurs grâce à l'identification des mécanismes cérébraux qui interviennent lors d'un achat ou face à une publicité.
Le neuromarketing désigne deux concepts étroitement liés, ceux de l'étude, via les neurosciences, du fonctionnement du cerveau humain lorsque soumis à des stimulis qui peuvent être des marques, des produits ou des publicités, et l'amélioration des outils de persuasion.
L'objectif recherché par les défenseurs du neuromarketing est d'augmenter la consommation citoyenne, en ne considérant plus sa capacité de jugement mais sa réceptivité à un stimulus, lui retirant ainsi la rationalité de ses besoins. Ses détracteurs estiment qu'orienter la recherche neuronale dans le but d'influencer les choix des consommateurs n'est pas conforme à l'éthique.


La journaliste, Elise Lucet, s'attaque aux entreprises qui utilisent le neuromarketing pour vendre plus. Benoît Bringer part à la rencontre de spécialistes du marketing, d'experts en neurosciences et d'entrepreneurs parfois peu enclins à répondre, puis, Elise Lucet le relaie, s'invitant là où l'on ne l'invite pas pour arracher les réactions des plus fuyants, et en surprendre quelques-uns face à ses questions gênantes pour eux, mais réalistes.
Les journalistes de Cash Investigation mettent au jour ces pratiques dissimulées, y compris en France, où elles sont pourtant interdites. L'usage de l'IRM à des fins commerciales est strictement interdit par la loi...


Les marques sont de plus en plus nombreuses à scruter le cerveau de leurs clients. A l'aide d'IRM ou d'électro-encéphalogramme, elles se livrent à des études sur le subconscient pour pousser à acheter. C’est le grand tabou des marques depuis ces dernières années.
Pour vous frapper au porte-monnaie, les grandes marques ont une arme infaillible, choyer votre cerveau en le bombardant d'émotions positives, par des effluves agréables dif­fusés dans les restaurants, des rires provoqués par les messages publicitaires, les cadeaux offerts dans les menus enfant, etc. Ainsi stimulé, et leurré, le cerveau du consommateur produit de l'endorphine, l'hormone du plaisir, et associe dès lors le passage en caisse à un acte procurant une sensation de bien-être. Une aubaine pour qui a quelque chose à vous vendre.
Pratique tenue secrète, le neuromarketing s'appuie sur des technologies réservées d'ordinaire à la médecine et à la recherche scientifique. L'imagerie par résonance magnétique est utilisée par de grands groupes dont McDonald's, pour tester l'effet des stimulis agréables sur le cortex de clients panélisés. Un géant de l'industrie cosmétique, un service public et le secteur bancaire sont eux aussi démasqués. 


En seconde partie, le portrait d'un lanceur d'alerte, Jean-Luc Touly, qui se bat contre la marchandisation de l'eau tout en étant salarié de Véolia, le numéro un mondial de la gestion de l'eau. Auteur d'un livre à charge contre son entreprise, Jean-Luc Touly est un homme politique et écrivain français, spécialiste de la corruption et de la gestion de l'eau. Délégué syndical CGT chez Vivendi/CGE, devenu Véolia, son groupe lance en 2004 une procédure de licenciement pour déloyauté suite à ses dénonciations des pratiques de son entreprise. Au chômage, Danielle Mitterrand l'engage dans sa fondation qui lutte pour l'accès à l'eau dans le tiers-monde. Suite à de nombreux recours judiciaires, Véolia doit le réintégrer dans son emploi.
Aujourd'hui, en dehors de ses heures de bureau, Jean-Luc Touly sillonne la France pour convaincre des communes de revenir à une gestion publique de l'eau plus équitable pour tout le monde.



- Autres reportages de l'émission :

Cash Investigation


.
- Voir aussi :

NEUROMARKETING : Des citoyens sous influence ?

STORYTELLING : La machine à raconter des histoires

SURCONSOMMATION - J'ACHÈTE, JE JETTE : Capital Terre M6

L'ESCLAVAGE DU XXIème SIECLE : De la servitude moderne

POUR L'AMOUR DE L'EAU

Publié dans Société - Humanité

Commenter cet article