RICHARD COEUR DE LION - Croisade d'un combattant pour la foi

Publié le par Galaxien

Richard Coeur de Lion, un combattant pour la foi, est un docu-fiction (0h49) de la série Chefs de guerre, qui retrace l'histoire de la troisième croisade en Terre Sainte pour reprendre Jérusalem sous l'emprise de Saladin.


Fils d’Henri II d'Angleterre et d’Aliénor d'Aquitaine, Richard 1er dit Cœur de Lion fut roi d'Angleterre, duc de Normandie, duc d'Aquitaine, comte de Poitiers, comte du Maine et comte d'Anjou de 1189 à 1199.
Pendant son règne qui dure une dizaine d’années, il ne séjourne que quelques mois dans le royaume d’Angleterre. Il utilise toutes ses ressources pour partir à la troisième croisade, puis pour défendre ses territoires français contre le roi de France, Philippe Auguste, auquel il s’était pourtant auparavant allié contre son propre père.
Les anglais l’appellent Richard 1er, les français Richard Cœur de Lion, et les Sarrasins, Melek-Ric ou Malek al-Inkitar.
En son temps, il est considéré comme un héros, et est souvent décrit comme tel dans la littérature.

Avant de partir pour Acre, Richard vend l'île de Chypre à son ami Robert de Sablé, le grand-maître de l'ordre du Temple. Les Templiers y installeront pendant quelques années leur première base en Orient avant de la vendre à Guy de Lusignan.
Richard, avec presque toute son armée, quitte Chypre pour la Terre sainte. Il arrive à Acre en juin 1191 avec son ami le grand-maître de l'ordre du Temple, deux mois après Philippe Auguste. La ville, assiégée depuis deux ans par les Francs, eux-mêmes encerclés par l'armée de Saladin, commence à être à bout.
L'arrivée du roi Richard et de ses troupes, à la fois fabuleux combattant et tacticien, amène la chute d'Acre en juillet 1191. C'est lors de cette prise qu'il va s'illustrer sombrement en massacrant 3 000 prisonniers musulmans, Saladin tardant à lui remettre la vraie croix, 2 500 prisonniers chrétiens ainsi qu'une rançon convenue.

Après cet acte de barbarie qui va renforcer le jihad et rendre entre autres les futures négociations très difficiles, notamment pour la restitution de Jérusalem, Richard part conquérir le littoral avec Robert de Sablé et ses Templiers, mais il reste le seul chef de toute l'armée franco-anglaise car le roi de France est parti laissant toutes ses troupes sous la houlette du duc de Bourgogne.
Richard a aussi tout fait pour imposer comme roi de Jérusalem Guy de Lusignan au détriment de l'énergique Conrad de Montferrat. Ce dernier était soutenu ardemment par tous les barons syriens.

Lors de leur conquête du littoral sud, Richard et ses troupes ainsi que les Templiers menés par Robert de Sablé furent harcelés sans cesse par les troupes de Saladin. Les croisés ne tombèrent pas dans le piège de la poursuite et restèrent solides. Cependant, Saladin, ayant reçu ses renforts turcomans, engagea le combat aux environs d'Arsuf dans une position stratégique très favorable, les croisés étant encerclés et adossés à la mer, mais Richard ne perdit pas son calme et tenta une habile manœuvre d'encerclement pour écraser totalement l'armée adverse.
Un hospitalier et un chevalier anglais chargèrent pour la gloire, entraînant avec eux quelques autres chevaliers. Richard dut alors charger avec toute la cavalerie pour éviter une désorganisation possiblement fatale, et après de durs combats, la victoire fut pour Richard. Celle-ci ne fut pas complète cependant et ne conduisit qu'à disperser et repousser l'armée ennemie, Richard n'ayant pu réaliser le mouvement tournant qui lui aurait permis de vraiment remporter la bataille. Saladin détruisit alors les places fortes, dont Jaffa, avant l'arrivée des croisés.

Le littoral conquis et certaines places fortes reconstruites, Richard partit vers Jérusalem en plein hiver, mais il renonça finalement au siège sous l'insistance notamment des barons syriens. Il revint par la suite à deux reprises, mais avec son armée affaibli, tandis que celle de Saladin était toujours plus grande et plus forte, il renonça, alors qu'il pensait toujours aveuglément que la ville était à portée de main.
Richard reçu de graves nouvelles d'Angleterre et ne pensait qu'à rejoindre son royaume, ayant appris que Philippe II Auguste s'est allié avec Jean sans Terre, son frère rival.
Il finit par rembarquer le 9 octobre 1192 après avoir bâclé la paix avec Saladin qui, conscient des difficultés de Richard, tergiversait intelligemment, et le roi mit à la tête d'Acre son neveu, le comte Henri II de Champagne. Rentré en Angleterre, il parvient à reprendre la Normandie tombée sous la coupe de Philippe Auguste.
Le roi Richard Cœur de Lion mourra sur le champ de bataille, en tentant d'assiéger le château de Châlus Chabrol.


- Voir aussi :

LA DÉROUTE DES TEMPLIERS

LE SECRET DES TEMPLIERS

LES CHEVALIERS TEUTONIQUES

Commenter cet article