2012 : ILS ONT PEUR DE L'APOCALYPSE

Publié le par Galaxien

Ils ont peur de la fin du monde, est un reportage (1h12) d'Enquête exclusive sur le survivalisme et le business qui gravite autour de l'apocalypse annoncée pour cette fin d'année 2012, d'après diverses prophéties.

 

Selon de nombreuses prédictions controversées dont l'origine provient entre-autres de l'interprétation d'un calendrier Maya, la fin du monde serait pour le 21 décembre 2012. En France, aux États-Unis et même au Guatemala, de nombreuses familles survivalistes en sont convaincues, et ont décidé de faire face au pire en se préparant à l'apocalypse.
Stocks de nourriture à la cave, compteurs Geiger pour détecter les radiations et arbalètes pour se défendre, en France, près de Dijon, Emmanuel et Sandrine ont transformé leur maison en une base de survie. Le week-end, avec les enfants, ils s’entraînent même à tuer pour s’alimenter en se faisant la main sur les canards d’une ferme voisine. Ce couple représente bien cette tendance type, en prévoyant de la nourriture et du matériel, mais aussi leur auto-défense et des armes.
Aux États-Unis également, d'un coté deux familles de survivalistes, celle de Kelyne, mère de famille mormone convaincue et instructrice de tir pour la télévision, qui stocke dans sa maison de quoi nourrir cent personnes pendant un an ainsi qu'un arsenal digne de figurer dans un film, et celle de Paul Siefried, constructeur d’abris sous-terrain dont les deux filles manient les armes avec facilité.


Certains font fortune avec la peur de la fin du monde. Dans l’Utah, le patron d’une chaîne de "supermarchés survivalistes" qui vend ses packs de nourriture pouvant se conserver plus de trente ans, a vu son chiffre d’affaire multiplié par trois l’an dernier. Pour les supermarchés Emergency essentials, la devise est d'aider les gens à se préparer. Activz LLC, la société de Frank Davis spécialisée dans les rations de survies a son produit star, un container avec 275 sachets représentant trois repas par jour pour une personne pendant un an.
Il y a aussi les bunkers, avec Robert Vicino et son projet Vivos de bunker géant à 35 000 dollards la place pour un an de confinement dans l’une des installations. Les constructeurs de bunkers ont du mal à faire face à la demande, et certains rachètent même des infrastructures désaffectées à l’armée américaine pour les transformer.


La fin du monde devrait miraculeusement épargner le petit village de Bugarach, dans l’Aude. Comment les habitants gèrent-ils la popularité soudaine de leur bourgade prise d’assaut par des gens venus des 4 coins de la planète dans l’espoir d’échapper à cette fin du monde ?
Le reportage donne la parole à des personnes comme Panthera Electrica et son ami Zion, venus de Californie pour entreprendre un pèlerinage mystique et qui se donnent à fond dans le New Age et ses pratiques. Jean-Michel, cadre dans la fonction publique, parcourt le mont Bugarach à la recherche du tombeau de Jésus, ou de celui d’Isis. Enfin Aymeric, qui fait tourner sa petite entreprise multifonction en tant que didgethérapeute, cristalothérapeute, naturopathe, magnétiseur, médium, vendeur de crânes de cristal à prix d'or, et visiblement aussi à l’aise avec la thérapie que le marketing.
Après l'interview du président de la MIVILUDES, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, l'interview de Guillaume Aulanier, astrophysicien à l’Observatoire de Paris. "Les éruptions solaires sont sous surveillance depuis plus de cent ans et depuis tout ce temps de surveillance ont a jamais vu un événement qui pourrait avoir une énergie suffisante pour démolir complètement le système électrique mondial. Donc il n’y a aucune raison pour s’inquiéter, en tout cas à court terme" dit-il.


Le phénomène 2012 est paradoxal car, d’un côté, il nous est annoncé les pires catastrophes, et de l’autre, il nous est parlé d’élévation spirituelle, d'une nouvelle "ère". 2012 est toutefois d’un nouveau type, parce que si ce n’est pas la première prophétie de fin du monde ni la dernière, sa diffusion, elle, est unique et quasi indissociable d’internet, et c’est aussi la première prophétie "virale".
Le reportage aurait également pu se nommer "ils vivent de la fin du monde, ou, ils vendent la fin du monde", vu le business créé autour de ce survivalisme et des prophéties qui font vendre. La peur rapporte énormément et des gens profitent des plus fragiles et/ou mal informés...
 



- Voir aussi :

L'APOCALYPSE DE 2012 : Des scientifiques répondent

FIN DU MONDE EN 2012 ? - Enquête sur les prophéties de l'apocalypse

FIN DU MONDE - 2012 : La croyance universelle

NOSTRADAMUS, PROPHÉTIE 2012

2012, La conspiration de L'apocalypse

2012 : APOCALYPSE ANNONCÉE

LA FIN DU MONDE EN 2012 : Les scientifiques n'y croient pas


Publié dans Légendes - Mythes

Commenter cet article