GUERRE, MENSONGES ET VIDÉO

Publié le par Galaxien

Guerre, mensonges et vidéo, est un documentaire (0h52) incontournable, qui met en lumière la vérité sur les diverses manipulations de l’administration américaine de Georges W. Bush pour parvenir à déclarer la guerre à l’Irak en 2003. Un chaos savamment orchestré dont les répercussions actuelles ne sont que la poursuite du plan impérialiste étasunien consistant à asservir tous les peuples du monde. A voir, pour comprendre que les guerres d'aujourd'hui utilisent, entre autres, le même type de stratégie de propagande.

 

François Bringer, journaliste spécialiste des États-Unis, explore la machine de guerre montée par les hauts responsables de l’administration américaine pour légitimer à la fois juridiquement, politiquement et moralement l’intervention en Irak, dix ans après le déclenchement du conflit.
Ce documentaire retrace le cheminement de la stratégie néoconservatrice de l’administration Bush, avec ses retombées économiques et politiques, pour déclencher ce qui ressemble à une guerre d’agression, de même situation que nous rencontrons en ce moment dans le monde et en Europe.
Un des plus grands mensonges des élites, mais il y en a bien sûr d’autres, comme Pearl Harbor, JFK, le 11 septembre 2001, la Seconde Guerre mondiale, le terrorisme, etc., qui ont façonné le monde et continuent de le façonner. Ils ont surtout façonné les mentalités de la majorité des peuples de ce monde qui leur fournit l’excuse, l’alibi, la permission, l’autorisation, et votre soumission.

La guerre en Irak a fait entre 100 et 250.000 morts et déstabilisé la région pour de longues années selon une étude américaine, mais plus d'un million selon les études scientifiques. On connaît mieux maintenant le détail de la formidable machine montée par les hauts responsables de l'administration américaine pour légitimer cette guerre et ses habillages.
De l'affaire Valérie Plame à celle de Jessica Lynch, des photos truquées montrées à la tribune de l’ONU par Colin Powell, puis aux photos des prisonniers humiliés dans la prison d'Abu Ghraïb, nombreux sont les éléments qui prouvent qu'une conspiration a été menée, de façon volontaire et concertée, par les principaux dirigeants de l'administration Bush.
La classe politique, les merdias, nous ont servi cette belle propagande et des années après, on nous apprend gentiment, une fois que le mal est fait, qu'on nous a menti alors que le fait de s'y opposer faisait de nous des terroristes, comme aujourd'hui encore avec les évennements en cours...

George W. Bush voulait sa guerre en Irak à tout prix, y compris celui du mensonge. Il se l'est offerte comme un caprice, pliant le monde à ses désirs, échafaudant une menace fantôme, les fameuses ou fumeuses "armes de destruction massive", une fiction largement relayée par son état-major, en 2003.
En 2001, lorsque le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld propose de profiter des attentats du 11 septembre pour attaquer l'Irak, ses collaborateurs croient à une blague : "C'est comme si on avait riposté à Pearl Harbor en envahissant le Mexique !" Puis, tout le monde s'y est mis, du vice-président Dick Cheney au secrétaire d'Etat Colin Powell via le patron de la CIA. Ensemble, ils ont bidonné des preuves établissant un lien entre Saddam Hussein et Al-Qaida, fabriquant une gigantesque arme de persuasion massive pour contaminer l'opinion publique...

Conjuguant volonté politique des néo-conservateurs et crédibilité des poids lourds du gouvernement américain, créativité de grandes agences de publicité, talents de grands producteurs d’Hollywood et cynisme des propagandistes du Pentagone, une valse de matière grise va être ensuite judicieusement distillée à des médias serviles, asservis, et amollis par le patriotisme forcené de l'après 11 septembre 2001. La "stratégie du choc" a parfaitement fonctionnée.
François Bringer est alors parti confesser un quarteron d'anciens conseillers de la Maison-Blanche, des experts qui furent aux premières loges de cette arnaque diplomatique et qui balancent sans vergogne. Pour mieux comprendre, le film va disséquer l'effort colossal de l'administration Bush pour créer de toutes pièces un tissu de mensonges d'Etat au niveau planétaire afin de déclencher cette guerre. Nous allons voir comment des ressources phénoménales ont été mobilisées.

Avec le recul et les preuves, il nous est enfin possible de retracer le cheminement de la stratégie néo-conservatrice américaine à la fois juridique et de propagande de l'administration Bush, et de l'articuler avec ses retombées économiques et politiques.
Le véritable intérêt du film est dans la démonstration que les élites peuvent tout faire, aujourd'hui, en matière de manipulation, de propagande, de désinformation médiatique et de fabrication d'images, entre les informations machiavéliquement distillées, et les "actualités" parfaitement inventées...

 

- Voir aussi :

PROPAGANDE DE GUERRE - PROPAGANDE DE PAIX

U.S.A ET CONFLITS : Le nerf de la guerre

BEN LADEN, LES RATES D'UNE TRAQUE

11 SEPTEMBRE 2001 : "LE NOUVEAU PEARL HARBOR"

LA STRATÉGIE DU CHOC - Naomi Klein

STORYTELLING : La machine à raconter des histoires

LE SYSTÈME MÉDIATIQUE AUX ÉTATS-UNIS

SANS RETOUR : La Troisième Guerre mondiale, nucléaire

Humanité en Danger - 10 stratégies de manipulation des peuples

Les peuples sont manipulés par les élites et les médias 

11 septembre 2001 : Enjeux stratégiques de la guerre contre le terrorisme

Toutes les guerres ont été provoquées par les banques

Mise en garde contre la propagande de guerre 

Une réalité sur les USA

Une des vérités sur le terrorisme 

Pour 24% du peuple mondial, les Etats-Unis sont la principale menace pour la paix dans le monde

Les USA ont provoqué plus de 201 conflits armés sur les 60 dernières années

GUERRE, MENSONGES ET VIDÉO

Commenter cet article