MON CORPS CE HEROS : Les muscles

Publié le par Galaxien

Les muscles, est un documentaire scientifique (0h47) de la série Mon corps ce héros, qui s'intéresse aux muscles du corps humain nous permettant tous nos mouvements, et aux capacités musculaires.  Épisode N° 3 sur 4.

 

Les muscles permettent aux êtres humains et aux animaux de bouger des parties de leur corps et de déplacer des substances à l'intérieur de leur corps. Ils sont une forme contractile du tissu des êtres vivants, et forment l'un des quatre types majeurs de tissus, les autres étant le tissu épithélial, le tissu conjonctif, le tissu nerveux. Ce tissu forme, avec le tissu nerveux, un des seuls tissus excitables contrairement au tissu conjonctif et épithélial. La contraction musculaire permet de mouvoir des parties du corps s'il s'agit de muscles squelettiques, ou de mouvoir des substances à l'intérieur du corps s'il s'agit de muscles lisses ou cardiaques.
Le corps humain comprend plus de 640 muscles dont la taille varie selon leur fonction. Ces muscles constituent en moyenne 43 % du poids sec du corps.
La science du muscle est la myologie, mais cette dernière s'intéresse avant tout au muscle strié squelettique.


Le bon fonctionnement des muscles nécessite une source d'énergie par l'apport de sucres issus de notre alimentation, qui est notre combustible, et d'oxygène prélevé dans l'air ambiant par les poumons, notre comburant. La circulation sanguine permet de véhiculer ces produits dans le muscle et d'évacuer le gaz carbonique nommé CO2, ou les produits toxiques résultant du catabolisme, dans le torrent circulatoire de la circulation sanguine générale.
Tout travail musculaire doit également passer par une phase suffisante de repos physiologique pour permettre la régénération métabolique du système. À défaut de tout repos, le métabolisme musculaire produit de l'acide lactique, c'est à dire, lactates, fermentation, métabolisme anaérobie, et le muscle passe par l'état douloureux d'une crampe. Ceci réduit ou stoppe l'activité musculaire, contraignant ainsi le muscle à transiter par une régénération métabolique salutaire, ou phase de repos physiologique.


Les muscles cumulent généralement plusieurs fonctions sans pouvoir avoir deux fonctions opposées, par exemple, la flexion et pronation du coude par le muscle rond pronateur. Même le sphincter n'a que le pouvoir de fermer l'orifice, et l'arrêt de contraction ouvre l'orifice.
Chaque muscle possède généralement un muscle antagoniste qui agit dans le sens opposé, c'est le cas des muscles biceps brachial et des muscles triceps brachial qui s'opposent pour la flexion / extension du coude. Les muscles antagonistes fonctionnent ensemble. Pour que l'un fléchisse, son antagoniste extenseur doit le laisser faire, sinon il n'y a pas de mouvements.


Selon leur fonction, on distingue plusieurs sortes de muscles : Le muscle fléchisseur, qui rapproche les éléments entre eux, comme la flexion du coude rapproche l'avant-bras du bras; Le muscle extenseur éloigne les éléments par opposition au précédent tel que l'extension du genou éloigne le pied de la cuisse; Le muscle pronateur fait pivoter pour ramener les éléments extérieurs vers l'intérieur; Le muscle supinateur fait pivoter pour éloigner les éléments extérieur de l'intérieur; Le muscle adducteur rapproche les structures anatomiques de la ligne médiale, comme par exemple l'adduction des cuisses qui permet de croiser les jambes; Le muscle abducteur éloigne les structures anatomiques de la ligne médiale; Le muscle rotateur fait pivoter les éléments de l'articulation autour de l'axe de celle-ci; Le sphincter permet la fermeture ou l'ouverture d'un orifice, l'œsophagien inférieur permet le passage du bol alimentaire dans l'estomac et l'empêche de remonter.


Dans ce documentaire, à travers de nombreux exemples, des images de synthèse permettent de découvrir comment notre corps et notre système musculaire réagissent.
Le corps humain est synonyme de force, puissance et endurance. Les os sont solides comme du béton, assez souples pour plier sans se rompre ou suffisant légers pour nous permettre d'être rapide. Les muscles, les ligaments ou les articulations ont beaucoup plus de force et d'endurance que nous pouvons imaginer.



- Les quatre épisodes :

MON CORPS CE HÉROS



- Voir aussi :

LA MACHINE HUMAINE : Le corps incroyable

PLANÈTE CORPS HUMAIN 

INCROYABLE CORPS HUMAIN 

LE CORPS PAR LES NOMBRES  

LE CORPS PAR LES NOMBRES- Partie 2

Publié dans Science

Commenter cet article