LA MORT EST DANS LE PRE - Pesticides et Santé

Publié le par Galaxien

La Mort est dans le pré, est un documentaire (0h53) alarmant sur l'état de santé des agriculteurs empoisonnés par les pesticides qu'ils utilisent, et que nous consommons ensuite, avec des conséquenses désastreuses, venant de cette agriculture contaminée.

 

Réalisé par Éric Guéret, ce film montre le cynisme de l'agriculture intensive, l'incroyable combat de ces agriculteurs victimes des pesticides, et nous rappelle qu'il est urgent de sortir du modèle agricole industriel actuel. Le journaliste a suivi le combat quotidien d'agriculteurs empoisonnés par les pesticides. Il dénonce avec conviction un scandale sanitaire annoncé.
Loin des villes et du stress, vivant au grand air, les assiettes débordantes de fruits et légumes, on pensait que les paysans vivaient bien, cumulant les bienfaits. Dès lors, pourquoi sont-ils toujours plus nombreux et de plus en plus jeunes à être touchés par des maladies graves, invalidantes ou mortelles, telles que maladie de Parkinson, leucémie, cancers ? On n'est pas loin de l'épidémie...


Comment vivent-ils au quotidien avec leurs maladies ? Quels regard portent-ils finalement sur ce système agricole dont ils sont à la fois les acteurs principaux et les victimes ? Pourquoi la majorité d’entre eux continuent-ils à utiliser les produits qui les tuent à petit feu ?
"Aujourd'hui, on se retrouve avec une communication qui nous explique qu'il n'y a qu'un seul modèle possible qui est celui de l'agriculture chimique et de l'agriculture intensive. Les agriculteurs en sont eux-mêmes pour la plupart convaincus, et ils ont beau en crever, ils sont incapables d'en sortir. Voilà globalement ce que dénonce le film", explique Éric Guéret.


Le documentaire débute par le témoignage de l’agricultrice Caroline Chenet, veuve depuis un an suite à la mort de son mari d’une leucémie, empoisonné par les produits chimiques. "La vérité, c'est que les agriculteurs sont en train de mourir", dit-elle.
S’en suivent des témoignages, tous plus édifiants les uns que les autres, d’agriculteurs rendus malades à cause des pesticides. Ainsi nous pouvons entendre Paul François, ce céréalier charentais de 48 ans, nous raconter son combat contre la firme Monsanto. Il est aujourd’hui Président et fondateur de l'association "Phyto-victimes" regroupant les victimes des pesticides. Lors du dernier Salon de l’Agriculture, les membres de cette association avaient fait irruption pour dénoncer la désinformation dont ils ont été victimes des années durant et pour demander que les pouvoirs publics reconnaissent enfin l’extrême gravité de la situation.


Le 13 février dernier, le tribunal de Lyon a reconnu la responsabilité de Monsanto dans l’intoxication du cultivateur français Paul François. Après cinq ans de bataille juridique, neuf mois d’arrêt de travail et cinq d’hospitalisation, le malade voit enfin son préjudice reconnu. Un espoir pour d’autres agriculteurs dans le même cas que lui, mais bien sûr, Monsanto a fait appel…
"Quand on découvrira toute la vérité sur les dangers des pesticides, ce sera un scandale pire que celui du sang contaminé, car les responsables savent ce qui se passe et ne font rien. C’est un grave problème de santé publique pour nous et pour les générations futures. Je n’ai pas de raisons de me taire."


Le WWF France avait alors salué leur courage et leur action, et rappelé l’urgence de sortir du modèle agricole actuel. "Il est urgent de sortir de l’agriculture industrielle qui contamine gravement l’environnement, et particulièrement l’eau, c'est un échec sur le plan de l’emploi et de la vitalité des territoires avec une perte de 25% des emplois agricoles en 10 ans dans l’UE, qui écrase les producteurs, amène des substances nocives jusque dans nos assiettes et, comble du cynisme, empoisonne les agriculteurs. On se demande bien à qui cette agriculture profite ? Certainement pas à la très grande majorité de nos agriculteurs, ni de nos concitoyens", constate Isabelle Autissier, Présidente du WWF France.


Des centaines d’agriculteurs français, souvent jeunes, sont donc frappés, victimes des produits phytosanitaires que l’on croyait "anodins", jusqu’au jour où les maux de tête, la fatigue, les comas successifs les ont conduits à l’hôpital. Diagnostics : Maladie de Parkinson, leucémie, cancers, syndrome myéloprolifératif,… Et dans le monde, et pour la nature, les animaux et les consommateurs ?
 

 

- Voir aussi :

LE MONDE DE MONSANTO

PRODUITS CHIMIQUES, NOS ENFANTS EN DANGER

NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT

PLANÈTE A VENDRE - AGRICULTURE MONDIALE

MANGER PEUT-IL NUIRE A NOTRE SANTE ? - ENQUÊTE

NOTRE POISON QUOTIDIEN, de Marie-Monique Robin

LES MOISSONS DU FUTUR : Comment l’agroécologie peut nourrir le monde

LES ABERRATIONS DE NOTRE ALIMENTATION

TOUS COBAYES : Le débat sur les OGM et le nucléaire  

LES ALIMENTEURS - Le lobby avant tout

7 MILLIARDS SUR TERRE : Comment tous se nourrir sans détruire la planète ?

TAFTA : LES ENJEUX DANGEREUX DU TRAITÉ TRANSATLANTIQUE

Infos-Santé   >> Infos-Santé

Infos-Alimentation   >> Infos-Alimentation

Infos-Environnement   >> Infos-Environnement

Publié dans Société - Humanité

Commenter cet article

Pol75 05/05/2015 01:31

Ce film présente les agriculteurs comme des victimes. C'est lamentable. Les agriculteurs autour de chez moi utilisent massivement des pesticides et n'en ont rien FOUTRE des populations qui vivent autour ce sont des criminels et nous, riverains des exploitations, nous sommes les victimes. Trop facile de dédouaner ces abrutis qui, pas appât du gain, ont massacré l'environnement, pollué toutes les ressources en eau et éliminé les insectes et les oiseaux... et là ils pleurent sur leur sort sans penser une seconde à autre chose que leur petite gueule. Ils se sont fait avoir ? Et alors, ce ne sont pas des victimes pour autant, ce sont des complices, c'est très différent. Qu'ils soient malades est peut-être la seule solution pour qu'ils cessent de tous nous empoisonner !

Ross 10/05/2012 10:58

C'est toujours les plus forts qui imposent aux plus faibles et c'est bien triste de voir ça et de subir.
Cependant les agriculteurs (pour une grande partie d'entre-eux) savent ce qu'ils produisent et les risques pour nous consommateurs (c'est dit dans le reportage) ce qui ne les empêchent pas car
c'est l'argent que les firmes vendeuses de poison leurs proposent qui prime.Et voilà un des résultats lamentable!! "Qui sème le vent récolte la tempête"
Mourrons à petit feu c'est pas grave,c'est pour enrichir les multinationales meurtrières et l'industrie pharmaceutique pour nous vendre ensuite des médicaments bidons pour nos cancers.
C'est ça l'avenir de nos enfants...........

Atilias 25/04/2012 13:59

C'est quand même grave de voir ça.
Sur les quatre élements l'eau l'air la terre et le feu,nous avons déjà pollué l'eau l'air et la terre!
Il reste le feu,mais là c'est lui qui risque de nous détruire.
Pauvre planète des hommes,réagissons!